Grenoble : des militants du monde de la culture investissent une agence Pôle emploi pour protester contre la réforme de l’Assurance chômage

sep article

 

FLASH INFO – Une quinzaine de militants du monde de la culture ont investi l’agence Pôle emploi d’Europole, jeudi 1er avril à Grenoble. Ils protestaient contre la réforme de l’Assurance chômage, adoptée par décret la veille.

 

 

Assurance chômage : action choc devant Pôle emploi à Grenoble. Les syndicats craignent une augmentation de la précarité avec la réforme de l'assurance chômage. Photo DR

Les syn­di­cats craignent une aug­men­ta­tion de la pré­ca­rité avec la réforme de l’as­su­rance chô­mage. DR

« Pas de culture sans droits sociaux » pou­vait-on lire, ce jeudi 1er avril, sur une ban­de­role déployée devant les locaux de l’a­gence Pôle emploi d’Europole, à côté de la gare de Grenoble. Une action sym­bo­lique menée par une quin­zaine de mili­tants du col­lec­tif cultures essen­tielles en lutte, du col­lec­tif spec­tacle / culture CGT Isère et de pré­caires Solidaires.

 

Depuis le mardi 16 mars, les membres de ces col­lec­tifs occupent la Maison de la culture de Grenoble afin de deman­der la réou­ver­ture des lieux cultu­rels. Un mou­ve­ment qui s’ins­crit dans la conti­nuité de l’oc­cu­pa­tion du théâtre de l’Odéon à Paris. Des tra­vailleurs, des tech­ni­ciens et des étu­diants ont investi ce lieu emblé­ma­tique le 4 mars der­nier. À ce jour, 93 lieux cultu­rels sont occu­pés par­tout en France.

 

 

Une action pour dénoncer la réforme de l’Assurance chômage

 

Les mani­fes­tants se sont mobi­li­sés devant l’a­gence Pôle emploi d’Europole peu après 9 heures. Cette action visait à dénon­cer l’a­dop­tion par décret de la réforme de l’Assurance chô­mage, sur­ve­nue la veille. La réforme doit per­mettre au gou­ver­ne­ment de réa­li­ser 1,3 mil­liard d’eu­ros d’é­co­no­mies. Elle entrera en vigueur le 1er juillet 2021.

 

La MC2 : Grenoble est occupée depuis le mardi 16 mars 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net

Des pro­fes­sion­nels de la culture occupent La MC2 Grenoble depuis le mardi 16 mars 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les syn­di­cats craignent une baisse des allo­ca­tions de 20 à 30% pour les deman­deurs d’emploi. Avec un accès plus dif­fi­cile à l’ou­ver­ture de droits.

 

Il fau­dra en effet désor­mais tra­vailler six mois au lieu de quatre sur les vingt-quatre der­niers mois pour béné­fi­cier de l’Assurance chô­mage. Or, en cette période de Covid-19, les sala­riés de la culture peinent à tra­vailler. « Un vrai scan­dale en ces temps de crise ! », s’in­surge la CGT.

 

Une délé­ga­tion a été reçue par la direc­tion. Elle s’est enga­gée à faire remon­ter les reven­di­ca­tions à sa direc­tion natio­nale et au minis­tère du Travail. Les oppo­sants à la réforme appellent à mani­fes­ter samedi 10 avril à 14 h 30 sur la place Verdun de Grenoble.

 

Tim Buisson

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1518 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.