Création d’un Collectif Vélo Auvergne-Rhône-Alpes pour peser sur les élections régionales

sep article

 

FLASH INFO — Vingt-trois associations régionales « promouvant les mobilités actives (vélo et marche) et l’auto-réparation » s’unissent au sein du « Collectif Vélo Auvergne Rhône-Alpes ». Objectif ? Peser sur les élections régionales en faisant de la pratique du vélo une « priorité pour les candidats ».

 

Les dépar­te­ments repré­sen­tés au sein du col­lec­tif ? La Drôme, le Rhône, la Loire, le Puy-de-Dôme, l’Ain et l’Allier. Sans oublier l’Isère, avec les asso­cia­tions ADTC – Se dépla­cer autre­ment (Grenoble) et Roulavélo – Mobilités douces et actives en Sud-Grésivaudan (Saint-Marcellin). L’AF3V (Association natio­nale pour le déve­lop­pe­ment des vélo­routes et voies vertes) compte encore parmi les adhé­rents du col­lec­tif. Qui reven­dique en tout plus de 9000 membres.

 

"vélorution" dans les rues de Grenoble. Le Collectif Vélo Auvergne-Rhône-Alpes veut placer le vélo au centre des priorités des candidats aux élections régionales © Séverine Cattiaux- Place Gre'net

« vélo­ru­tion » dans les rues de Grenoble. Le Collectif Vélo Auvergne-Rhône-Alpes veut pla­cer le vélo au centre des prio­ri­tés des can­di­dats aux élec­tions régio­nales © Séverine Cattiaux- Place Gre’net

 

« Le Collectif va pré­sen­ter dans les pro­chaines semaines un ensemble de mesures ambi­tieuses pour le vélo, rele­vant des com­pé­tences de la Région », déclare le Collectif vélo Auvergne-Rhône-Alpes. Avec pour ambi­tion de « faire du vélo un mode de dépla­ce­ment à part entière pour les 8 mil­lions d’habitant·es d’Auvergne Rhône-Alpes, en com­plé­ment de l’ac­tion des col­lec­ti­vi­tés locales », ajoute-t-il.

 

Des pre­mières pistes ? Le col­lec­tif pro­pose d’é­qui­per les lycées en sta­tion­ne­ments sécu­ri­sés et en ate­liers d’auto-répa­ra­tion. De « déve­lop­per l’attractivité de notre région en pla­ni­fiant et finan­çant des voies vertes et des vélo­routes ». De garan­tir des places pour vélo sur l’en­semble des TER et des cars régio­naux. Ou encore de sou­te­nir la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle pour les métiers du vélo, et plus géné­ra­le­ment le déve­lop­pe­ment de la filière.

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1233 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. L’ADTC, la secte du vélo anti-voi­tures pri­maires, pres­crip­teurs de la sup­pres­sion de nom­breuses voies rou­lantes à Grenoble et de la sup­pres­sion de celle à venir, et donc co-res­pon­sable avec leurs amis poli­tiques verts & rouges Grenoblois, de l’ex­plo­sion des embou­teillages à Grenoble !

    sep article
  2. Des cyclistes qui parlent au nom des pié­tons, quelle fumis­te­rie. C’est une spé­cia­lité de l’Association Doctrinaire du Tout Cycliste (ADTC). Comme par hasard, ils sont le pre­mier nom dans la liste des membres de ce col­lec­tif poli­tique.
    Car poli­tiques ils sont étant donné les cen­taines de mil­liers d’eu­ros empo­chés par l’ADTC pen­dant le pre­mier man­dat Piolle.

    sep article