Affiche contre la loi bioéthique à Grenoble samedi 30 janvier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Projet de loi bioéthique : les opposants ont manifesté à Grenoble contre la « PMA sans père »

Projet de loi bioéthique : les opposants ont manifesté à Grenoble contre la « PMA sans père »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE – Une centaine de manifestants du collectif d’associations Marchons enfants étaient rassemblés à Grenoble ce samedi 30 janvier contre la loi bioéthique, actuellement en deuxième lecture au Sénat. Ils dénoncent la « PMA sans père » et clament la nécessité pour un enfant d’être élevé par « un homme et une femme ».

 

 

Affiche contre la loi bioéthique à Grenoble samedi 30 janvier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Manifestation contre la loi bioé­thique à Grenoble samedi 30 jan­vier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

La pluie n’a pas arrêté les oppo­sants à la loi bioé­thique ce samedi 30 jan­vier à Grenoble. Munis de dra­peaux « Liberté éga­lité pater­nité », une cen­taine de mani­fes­tants, pour la plu­part membres du col­lec­tif Marchons enfants, se sont ras­sem­blées sur la place Doyen Gosse, près de la basi­lique du Sacré-Cœur, pour pro­tes­ter contre le pro­jet de loi bioé­thique qui doit entrer en deuxième lec­ture au Sénat en début de semaine.

 

Ils disent fer­me­ment « non » à la « PMA pour toutes » et s’indignent de cette pro­po­si­tion de loi qui pré­voit, entre autres, l’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Ce col­lec­tif, qui regroupe notam­ment la Manif pour tous, demande la réécri­ture de la loi qui ne tien­drait pas compte du bien-être de l’enfant et « oublie les repères fon­da­men­taux », explique une jeune femme au micro. Le mou­ve­ment s’op­pose aussi à la GPA, Gestation pour autrui, tou­te­fois encore inter­dite en France.

 

 

Les enfants, « grands oubliés » de la loi bioéthique ?

 

Augustin Cathignol, porte-parole du mou­ve­ment Marchons enfants, s’inquiète des « consé­quences » de cette loi pour l’enfant, qui serait « privé de facto de son père ».

 

Manifestation contre la loi bioéthique à Grenoble samedi 30 janvier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Manifestation contre la loi bioé­thique à Grenoble samedi 30 jan­vier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Quelques mètres plus loin, Étienne, père de famille, appuie ses pro­pos : il assure que « le rôle du père est indis­pen­sable » et sou­haite que cette loi n’oublie pas les « repères anthro­po­lo­giques de notre société ». Des repères selon les­quels il fau­drait « un homme et une femme pour avoir un enfant », pré­cise-t-il.

 

La mani­fes­ta­tion enten­dait aussi dénon­cer la recherche embryon­naire. Les oppo­sants estiment ainsi que cette loi pose un pro­blème éthique, notam­ment concer­nant les embryons, « uti­li­sés comme maté­riaux de recherche ». « L’embryon n’est pas une simple sub­stance chi­mique que l’on peut obser­ver à la loupe », rap­pelle le porte-parole de Marchons enfants. « Et si on les passe au peigne fin pour ne gar­der que les bons, on glisse vers l’eugénisme ».

 

Manifestation contre la loi bioéthique à Grenoble samedi 30 janvier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Manifestation contre la loi bioé­thique à Grenoble samedi 30 jan­vier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

 

 

Contre une dérive « marchande » de la procréation

 

Un pou­pon dans un ber­ceau avec la men­tion « à vendre » et « vente d’êtres humains = escla­vage » tra­dui­sait l’indignation des mani­fes­tants face à ce qu’ils consi­dèrent comme une « moné­ti­sa­tion de la pro­créa­tion ». D’autant qu’elle est « finan­cée par les ins­ti­tu­tions et la Sécurité sociale », sou­ligne Augustin. Dans la foule, un homme se désole de ce qu’il consi­dère comme une « dévia­tion du but ori­gi­nel de la PMA », pré­vue « au départ pour les couples hété­ro­sexuels qui ne peuvent pas avoir d’enfants ».

 

Manifestation contre la loi bioéthique à Grenoble samedi 30 janvier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Manifestation contre la loi bioé­thique à Grenoble samedi 30 jan­vier 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Une mani­fes­tante estime pour sa part que cette loi est « inac­cep­table et men­son­gère » et que « les femmes veulent avoir tous les pou­voirs ». Pour elle, la France « n’est plus une démo­cra­tie » et les citoyens devraient « voter pour ou contre la PMA pour toutes ». Ladite PMA que le col­lec­tif qua­li­fie de « ni bio, no éthique ». Ce der­nier demande par ailleurs des recherches appro­fon­dies sur les causes de l’infertilité pour lut­ter contre, mais « de façon natu­relle et non arti­fi­cielle ».

 

Sarah Krakovitch

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

SK

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Échirolles dresse un premier bilan de la vidéo-verbalisation et annonce 34 caméras supplémentaires
Échirolles dresse un premier bilan satisfaisant de la vidéo-verbalisation… et annonce 34 caméras supplémentaires

FOCUS - La Ville d'Échirolles dresse un premier bilan du lancement de la vidéo-verbalisation au mois d'octobre 2021. En l'espace de quatre mois, ce sont Lire plus

Les trois équipe dont les projets ont été retenus posent aux côtés d'Éric Piolle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : trois équipes lauréates du concours Europan retenues pour imaginer le devenir de la cité du Rabot

FOCUS - Trois équipes lauréates de la 16e édition du concours européen Europan sur le thème des villes vivantes ont présenté, ce 26 janvier 2022, Lire plus

Jean Castex et quatre ministres visitent les quartiers Villeneuve d'Échirolles et Grenoble samedi 29 janvier
Jean Castex et quatre ministres visitent les quartiers Villeneuve d’Échirolles et Grenoble samedi 29 janvier

FIL INFO — Le premier ministre, accompagné de pas moins de quatre ministres, se rend en Isère samedi 29 janvier pour présider un nouveau Comité Lire plus

Femme voilée et étoile jaune : une œuvre de Goin choque le Crif Grenoble. "Banalisation de la Shoah": le Crif indigné par une oeuvre représentant une femme voilée portant l'étoile jaune
« Banalisation de la Shoah » : le Crif Grenoble-Dauphiné indigné par une œuvre représentant une femme voilée portant l’étoile jaune

FOCUS - (Nouvelle) polémique à Grenoble autour d'une œuvre de l'artiste "enragé" Goin. Le dessin d'une femme voilée portant une étoile jaune indiquant "Muslim" ("musulman" Lire plus

Travaux rue Voltaire à Grenoble: les commerçants expriment leur ras-le-bol et demandent des indemnisations
Travaux rue Voltaire à Grenoble : les commerçants expriment leur ras-le-bol et demandent des indemnisations

FOCUS - C'est un vrai ras-le-bol vis-à-vis des travaux rue Voltaire à Grenoble que les commerçants du quartier des Antiquaires ont exprimé lors d'un rendez-vous Lire plus

Le burqini a-t-il sa place dans les piscines municipales ? A Grenoble, Eric Piolle renvoie la balle à l'Etat pour trancher.
Burqini : la non-décision de la majorité d’Éric Piolle critiquée par les opposants de gauche, de droite et LREM

FOCUS - Si l'évolution du règlement des piscines en faveur du burqini n'est toujours pas actée à Grenoble, l'idée n'est pas abandonnée. Telle a été Lire plus

Flash Info

|

26/01

12h09

|

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin