La préfecture rappelle les règles de prudence à respecter lors des sorties en montagne

sep article



 

FLASH INFO — Faute de remontées mécaniques, nombreux sont ceux qui se tournent vers des pratiques de montagne alternatives. C’est à leur intention que la préfecture de l’Isère rappelle les règles de prudence élémentaires.

 

« Nombre de pra­ti­quants du ski alpin [s’i­ni­tient] à la ran­don­née en raquettes ou à ski », constatent les ser­vices de l’État. Autant de pra­tiques qui « peuvent conduire ces nou­veaux adeptes à s’aventurer en dehors des iti­né­raires pré­vus à cet effet ou sur des pistes non ouvertes ». Or, le risque d’a­va­lanche est fort en début d’an­née, et « quel que soit l’é­tat du man­teau nei­geux, il n’est pas pos­sible d’é­vo­luer de la même manière en ski de ran­don­née qu’en ski alpin ».

 

« La ran­don­née sup­pose un maté­riel de pro­tec­tion et de secours par­ti­cu­lier (DVA, sonde, pelle notam­ment), des connais­sances mini­mum sur l’état du man­teau nei­geux, un niveau phy­sique adapté et sur­tout une pré­pa­ra­tion préa­lable de sa sor­tie pour ne pas sous-esti­mer l’effort, la durée de la course et les condi­tions météo­ro­lo­giques », pré­cise la pré­fec­ture. Qui insiste : « aucune acti­vité de mon­tagne n’est tota­le­ment ano­dine ».

 

Aucune activité en montagne n'est anodine, et toutes les disciplines comportent des risques, rappelle la préfecture de l'Isère. DR

Aucune acti­vité en mon­tagne n’est ano­dine, et toutes les dis­ci­plines com­portent des risques, rap­pelle la pré­fec­ture de l’Isère. DR

 

Les pra­ti­quants de la mon­tagne doivent donc por­ter des équi­pe­ments adap­tés, pré­voir des vivres et s’hy­dra­ter cor­rec­te­ment, en par­ti­cu­lier lors­qu’ils sont accom­pa­gnés par des enfants. De plus, il convient de se ren­sei­gner sur la situa­tion de l’enneigement et les risques d’a­va­lanche avant son départ. Et ne pas hési­ter à se tour­ner vers des pro­fes­sion­nels pour se for­mer ou être accom­pa­gné lors des sor­ties.

 

Les pro­fes­sion­nels en ques­tion ? La pré­fec­ture recom­mande plu­sieurs struc­tures pré­sentes en Isère. À com­men­cer par les Bureaux des guides, pré­sents sur plu­sieurs ter­ri­toires du dépar­te­ment (Grenoble, Chartreuse-Grésivaudan, Écrins-Vercors). Mais aussi les moni­teurs de ski pro­fes­sion­nels, l’Association natio­nale de l’é­tude de la neige et des ava­lanches (Anena) ou encore le Club alpin fran­çais.

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
1016 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.