Mobilités : l’élection de Sylvain Laval, nouveau président « transpolitique » du Smmag, inquiète EELV

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

DÉCRYPTAGE – Le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise élisait son président, ce jeudi 8 octobre. Après un retrait inopiné de Yann Mongaburu, c’est Sylvain Laval, maire de Saint-Martin-le-Vinoux, représentant les petites communes, qui prend la tête du tout récent Smmag. Un homme passé du Mouvement des jeunes socialistes au cabinet de la ministre de la Justice Nicole Belloubet, dans le second gouvernement Édouard Philippe. Et dont EELV Métropole de Grenoble dénonce l’absence de projets.

 

 

Sylvain Laval, nouveau président du Smmag.Dépouillement des bulletins à l'élection du président du SMMAG © Laure Gicquel

Dépouillement des bul­le­tins à l’é­lec­tion du pré­sident du Smmag © Laure Gicquel

Sylvain Laval, maire de Saint-Martin-le-Vinoux et vice-pré­sident chargé à la Métropole de Grenoble de l’es­pace public et de la voi­rie, est désor­mais éga­le­ment en charge des trans­ports et dépla­ce­ments. Ainsi en a décidé le Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise (Smmag) qui l’a élu comme pré­sident, ce jeudi 8 octobre.

 

La com­pé­tence du Smmag, qui a suc­cédé au SMTC en jan­vier 2020, s’é­tend de Voiron à Crolles et com­prend la Métropole. Son pré­sident sor­tant, Yann Mongaburu, laisse un bilan peu contesté, même par ses adver­saires. Si ce n’est quelques cri­tiques sur une gou­ver­nance res­sen­tie par­fois comme uni­per­son­nelle.

 

Malgré tout, Laurent Thoviste a déclaré, lors de cette élec­tion, « rendre hom­mage » au pré­sident sor­tant pour son tra­vail, tout en rap­pe­lant qu’il s’a­gis­sait « d’un tra­vail col­lec­tif ». En effet, comme le sou­ligne EELV, le Smmag, sous la pré­si­dence de Yann Mongaburu, a innové. « Chronovélos, zone à faibles émis­sions, déve­lop­pe­ment du covoi­tu­rage, inter­mo­da­lité, voie réser­vée au covoi­tu­rage »…

 

Toutefois, le conflit avec Christophe Ferrari lié à l’é­lec­tion à la pré­si­dence de la Métropole gre­no­bloise le 17 juillet a porté pré­ju­dice au pré­sident sor­tant. Après de mul­tiples rebon­dis­se­ments, le conseil métro­po­li­tain du 25 sep­tembre avait sem­blé clas­ser l’af­faire. Yann Mongaburu avait été dési­gné parmi les repré­sen­tants de la Métro au Smmag, avec quinze autres conseillers métro­po­li­tains.

 

Mais, après avoir déclaré le matin même « être dis­po­nible et avoir l’éner­gie pour por­ter les poli­tiques de trans­ports de Crolles à Voiron », il a fina­le­ment retiré sa can­di­da­ture, le 7 octobre au soir, via un com­mu­ni­qué publié sur les réseaux sociaux. Un retrait sou­dain, la veille de l’é­lec­tion.

 

 

Pourquoi le retrait de Yann Mongaburu  ?

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
3125 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Il faut cas­ser le SMAGG. Tout sim­ple­ment. Privatiser tout ce qu’on peut. Mettre les dif­fé­rents modèles de trans­port en concur­rence. Constater que la pan­dé­mie de la COVID a mar­qué la fin des TC et que la voi­ture indi­vi­duelle est la meilleure pro­tec­tion contre le virus.

    sep article
  2. Gérer les défis de mobi­lité à l’é­chelle de la grande région urbaine en décré­tant depuis 6 ans dans toutes les arènes ter­ri­to­riales (dépar­te­ment, région, SCOT) que les Verts sont les seuls à avoir rai­son, que le vélo en centre-ville résou­dra tout (avec les can­tines bio) et que l’ul­tra gauche est la seule voie du chan­ge­ment, ça a fini par aga­cer… Pour bou­ger les lignes (chan­tier immense!), on a besoin au SMAGG d’es­prits agiles et réflexifs, de beau­coup de prag­ma­tisme et sur­tout d’é­nor­mé­ment de péda­go­gie et d’é­coute des autres. Bonne route, M. Laval !

    sep article
  3. Bien joué Yann Monbagourou qui se met habi­le­ment en réserve pour être pre­mier ministre de Melon Vert (copy­rights le Canard Enchaîné) en 2022 😂🤣😂

    sep article