À Grenoble, une rentrée des classes sous le signe de l’adaptation… et du débat

sep article



 

FOCUS – Marquée par la crise sanitaire, cette rentrée des classes ne ressemble à aucune autre. Aujourd’hui, le virus et demain la canicule à Grenoble. D’où la démarche engagée par la majorité écologiste visant à réaménager les cours de récréation en vue du changement climatique. Tandis que l’opposant Alain Carignon distribue ses cartons rouges pour la première rentrée du mandat Et pointe le retard préjudiciable des travaux du plan école, ou la pression sur les effectifs dans le nord de la ville.

 

 

Rentrée des classes, mardi 1er septembre 2020, avec port du masque pour les adultes, école Malherbe à Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Rentrée des classes à Grenoble, le mardi 1er sep­tembre 2020, avec port du masque pour les adultes, à l’é­cole Malherbe. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ils sont 12 660 élèves à avoir fait leur ren­trée dans les écoles mater­nelles et pri­maires de Grenoble. « Cela fait du bien de voir l’école rou­vrir », déclare, satis­faite, une maman venue accom­pa­gner son enfant, ce mardi 1er sep­tembre pour la ren­trée des classes à l’école Malherbe de Grenoble.

 

Une ren­trée 2020 peu ordi­naire pour les petits Grenoblois comme pour tous les élèves de l’Hexagone car la Covid-19 conti­nue d’in­quié­ter la popu­la­tion et de se pro­pa­ger.

 

 

Retour à la normale, pour partie

 

Les ensei­gnants et le per­son­nel de l’école devront ainsi por­ter un masque durant la jour­née, aussi bien dans les classes que dans les espaces exté­rieurs. Hormis ce chan­ge­ment, les enfants retrouvent comme à l’ac­cou­tumé leurs classes et leur res­tau­rant sco­laire.

 

Rentrée des classes, mardi 1er septembre 2020, avec port du masque pour les adultes, école Malherbe à Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Rentrée des classes à Grenoble, le 1er sep­tembre 2020, à l’é­cole Malherbe. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

À la récréa­tion, il leur fau­dra néan­moins res­ter dans leur espace de jeu avec leur classe et se laver sou­vent les mains. « Il faut s’accommoder du virus, estime Éric Piolle, maire de Grenoble, s’ef­for­çant de res­ter posi­tif, et gar­der en tête aussi nos objec­tifs de vie. »

 

 

Des professionnels formés par un médecin hygiéniste

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
1384 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « l’au­then­tique »
    Je pense que M. Carignon va bien­tôt dire que c’est la faute de la muni­ci­pa­lité et de Piolle s’il y a eu le confi­ne­ment et que pen­dant 2 mois les tra­vaux ont été arrê­tés !!!! Décidément, il n’en rate pas une ! Il est une per­sonne vul­né­rable à son âge, il faut qu’il se ménage et n’ou­blie pas de mettre son masque, il a trop ten­dance à pos­tillon­ner après Piolle. :-))

    sep article