L’école maternelle Ampère de Grenoble moins énergivore et mieux ventilée pour la rentrée

sep article

 

FIL INFO – Quatre opérations de réhabilitation énergétique ont été lancées à Grenoble dans les écoles Ampère, Vallier, Painlevé et Élisée Chatin. L’objectif ? Transformer ces bâtiments pour les rendre moins énergivores et plus respectueux du confort et de la santé des enfants. Visite de l’école maternelle Ampère, à quelques jours de la rentrée scolaire.

 

 

Cour de l'école maternelle Ampère

Cour de l’é­cole mater­nelle Ampère © Corentin Bemol – Place Gre’net

Des écoles qui consomment moins et dis­po­sant d’un air plus sain. Tel est l’enjeu des tra­vaux de réha­bi­li­ta­tion éner­gé­tique et ther­mique effec­tués dans trois groupes sco­laires gre­no­blois : Ampère, Vallier, Painlevé et Élisée Chatin. Des tra­vaux des­ti­nés à don­ner une « nou­velle vie à ces bâti­ments construits dans les années 60 » et esti­més à 6,7 mil­lions d’euros, dont 1,6 mil­lion pour l’école mater­nelle Ampère selon la Ville.

 

L’occasion d’une visite gui­dée réa­li­sée ce jeudi 27 août par Laurent Bogiraud, maître d’ouvrage, en pré­sence de Christine Garnier, adjointe aux écoles à la Ville de Grenoble. Le choix de l’école Ampère ne rele­vait pas du hasard : celle-ci a été le théâtre d’un incen­die en juin 2019, ce qui a com­pli­qué les tra­vaux et généré des retards.

 

 

Qualité de l’air et confort thermique

 

Après un détour par l’école élé­men­taire Ampère pour mon­trer ses larges pan­neaux pho­to­vol­taïques, Laurent Bogiraud a démarré la visite de la mater­nelle par la pré­sen­ta­tion du large sys­tème de ven­ti­la­tion pour amé­lio­rer la qua­lité de l’air. Un enjeu majeur pour les écoles, selon lui. L’installation de ce sys­tème a impli­qué « un réseau de machines de trai­te­ment d’air très consé­quent », a‑t-il sou­li­gné. En témoigne un énorme cube se trou­vant à l’extérieur du bâti­ment.

 

Visite des travaux de rénovation de l'école Ampère.Machine de traitement d'air de l'école

Système de trai­te­ment de l’air de l’é­cole Ampère. © Corentin Bemol – Place Gre’net

 

Autre grand enjeu : la réha­bi­li­ta­tion ther­mique de l’établissement pour amé­lio­rer le confort de ses occu­pants. « On est dans un bâti­ment ancien, et les bâti­ments anciens sont en géné­ral mal iso­lés », a rap­pelé Laurent Bogiraud.

 

Ecole Ampère. Christine Garnier, adjointe aux écoles et Laurent Bogiraud

Christine Garnier, adjointe aux écoles, et Laurent Bogiraud, maître d’ouvrage. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Les tra­vaux ont donc à la fois consisté à amé­lio­rer l’enveloppe ther­mique exté­rieure et le mode de chauf­fage, ce qui per­met­tra à l’école d’économiser 9 000 euros par an. « On ne cal­cule pas le temps de retour sur inves­tis­se­ment, pré­cise tou­te­fois le maître d’ouvrage. En effet, il ne s’agit pas que d’économies, ce serait réduc­teur. Il s’agit éga­le­ment de la santé et du confort des enfants et des ensei­gnants. »

 

Corentin Bemol

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1921 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.