À Grenoble, les travaux de la bibliothèque d’étude et du patrimoine vont bon train

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

Fil INFO – Lancés il y a un an, les travaux du rez-de-chaussée de la Bibliothèque d’étude et du patrimoine de Grenoble sont en bonne voie. Ce mercredi 15 juillet, la directrice faisait une visite en présence du maire Éric Piolle. L’occasion de faire le point et d’imaginer le nouveau visage de ce bâtiment. Un endroit plus convivial, plus lumineux et surtout plus ouvert à tous les publics.

 

 

Eric Piolle et Isabelle Westeel

Isabelle Westeel et Eric Piolle visi­tant la Bibliothèque d’é­tude et du patri­moine. © Corentin Bemol – Place Gre’net

À quoi res­sem­blera la nou­velle Bibliothèque d’étude et du patri­moine ? Ce mer­credi 15 juillet, Isabelle Westeel, la direc­trice de la biblio­thèque muni­ci­pale, a pré­senté l’avancée des tra­vaux, ainsi que la future orga­ni­sa­tion du rez-de-chaus­sée, en pré­sence d’Éric Piolle. Des tra­vaux lan­cés l’été der­nier qui s’ins­crivent dans le cadre du plan lec­ture 2018 – 2025 piloté par la direc­trice.

 

Cette réno­va­tion per­met­tra avant tout un accueil plus cha­leu­reux du public, selon Isabelle Westeel. « Un lieu d’é­change pour les étu­diants et uni­ver­si­taires, bien sûr, mais nous vou­lons éga­le­ment faire de cet espace un lieu d’accueil et de convi­via­lité pour tous les publics. Nous sou­hai­tons que n’importe qui puisse venir prendre un café, lire un jour­nal, uti­li­ser un ordi­na­teur », pré­cise la direc­trice, qui sou­haite faire du rez-de-chaus­sée une véri­table « place publique ».

 

 

Plus de lumière et de convivialité

 

Quiconque est déjà entré dans la biblio­thèque ne recon­naî­tra pas for­cé­ment son rez-de-chaus­sée. Sur le côté gauche, l’atelier tech­nique ainsi que l’appartement des gar­diens laissent  place à une rotonde lumi­neuse ou se trou­vera bien­tôt un coin café-presse. Les grandes fenêtres de cet espace offri­ront en outre une vue directe sur la tour Perret du Parc Paul-Mistral.

 

Hall de la bibliotheque d'étude et du patrimoine

Rénovation du hall de la Bibliothèque d’é­tude et du patri­moine © Corentin Bemol – Place Gre’net

La banque de prêts, sur le coté, sera désor­mais au centre du hall. Enfin, du côté droit, l’artothèque, dédiée à la dif­fu­sion de l’art contem­po­rain, béné­fi­ciera elle aussi d’un bain de lumière et d’une nou­velle confi­gu­ra­tion.

 

La Ville de Grenoble, l’État et le Département de l’Isère ont cofi­nancé cette réno­va­tion pour un total de 1,2 mil­lion d’euros. Des tra­vaux qui com­prennent éga­le­ment une réno­va­tion ther­mique pour plus de confort, « sur­tout en période hiver­nale » ajoute Isabelle Westeel.

 

Rendez-vous cet automne, si tout va bien, pour la fin des tra­vaux ainsi que l’inauguration de l’en­semble.

 

Corentin Bemol

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4168 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Adieu la biblio­thèque d’é­tude !

    La biblio­thèque d’é­tude, c’é­tait un lieu dédié à l’é­tude, aux recherches, aux révi­sions… Et pour se faire, un lieu de silence et de tra­vail.
    Les pas­tèques vont le trans­for­mer en un espace d’a­ni­ma­tions. A quand la culture des carottes entre les rayon­nages des livres ? En per­ma­cul­ture ça va de soi ! Arrosée au sperme de chauves sou­ris, ou à celui des nou­velles petites bêbêtes de la bio­di­ver­sité ! Il va bien y avoir un col­lec­tif d” « éco­ci­toyens », pour ne pas dire de petits b… pour s’en char­ger ? Et pour­quoi pas des dépla­ce­ments en trot­ti­nettes, ou en skate pour pas­ser d’un sec­teur à l’autre ? Mongaburu va nous pré­sen­ter ça très bien­tôt.

    Adieu biblio­thèque d’é­tude, je t’ai­mais bien,
    Adieu biblio­thèque d’é­tude, je t’ai­mais bien, tu sais…

    Pour la convi­via­lité, lire les jour­nal, papo­ter, ame­ner les gosses, en résumé faire du boxon, il y a les autres biblio­thèques… du moins ce qu’il en reste. Il suf­fit de se rendre à la média­thèque de Grand Place ou à celle du centre ville pour s’a­per­ce­voir qu’il n’est ni pos­sible d’y lire tran­quille, ni pos­sible d’y étu­dier et encore moins de mémo­ri­ser quoi que ce soit. Et pour boire le café , il y a des bars, pas très loin de cette biblio­thèque d’ailleurs.

    Voilà, la messe est dite, une fois de plus. Sous la hou­lette de ces incultes, la ville sera chaque jour un peu plus un vaste champ de foire, bruyant, sale, cours des miracles… sans miracles, ça va de soi, avec des ani­ma­tions de mjc…

    Je sup­pose que « Usager des biblio­thèques », alias « La voix de son Maire » va me trai­ter de grin­cheuse, puisque avec les pas­tèques, les cri­tiques sont l’oeuvre d’es­prits grin­cheux.

    sep article