Un artisan tisserand. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La droite divi­sée laisse le champ libre à la gauche à Seyssinet-Pariset

La droite divi­sée laisse le champ libre à la gauche à Seyssinet-Pariset

FIL INFO – Le 28 juin 2020, les élec­teurs seront à nou­veau appe­lés aux urnes pour le second tour des élec­tions muni­ci­pales, plus de trois mois après le pre­mier tour. Parmi les com­munes qui pour­raient connaître un bas­cu­le­ment poli­tique, figure Seyssinet-Pariset : le socia­liste Guillaume Lissy, sou­tenu par la can­di­date EELV, y est en bonne posi­tion face à deux listes issues de la majo­rité municipale.

Frédéric Battin (à gauche) et Yves Monin (à droite) sont tous deux issus de la majorité municipale sortante. Comme pour le premier tour, ils s'affronteront le 28 juin prochain dans les urnes. Et ce malgré la menace d'un basculement à gauche de la commune. © Frédéric Battin / Yves Monin

Frédéric Battin (à gauche) et Yves Monin (à droite) sont tous deux issus de la majo­rité muni­ci­pale sor­tante. Ils s’af­fron­te­ront de nou­veau le 28 juin 2020 dans les urnes. © Frédéric Battin – Yves Monin

Seyssinet-Pariset, com­mune diri­gée depuis près de vingt-cinq ans par Marcel Repellin, va-t-elle tom­ber entre les mains de la gauche ? Le pre­mier tour du 15 mars der­nier a en tout cas été lar­ge­ment dominé par Guillaume Lissy, le can­di­dat socia­liste, avec près de 44,13 % des voix. Et ce der­nier a rapi­de­ment enre­gis­tré le sou­tien d’Alice Mollon, la can­di­date EELV qui a recueilli 11,25 % des suf­frages. Les deux can­di­dats ont fait le « choix évident de l’u­nion, forts de [leurs] valeurs com­munes », explique Guillaume Lissy.

La divi­sion, fatale à la droite à Seyssinet-Pariset ?

À droite, Yves Monin, ex-direc­teur de cabi­net de Marcel Repellin, et Frédéric Battin, adjoint à la culture, ont quant à eux décidé de main­te­nir leurs deux can­di­da­tures au second tour. Avec des scores de 26,08 % pour Yves Monin et 10,43 % pour Frédéric Battin, la donne semble bien mal enga­gée. Il y a bien eu une ten­ta­tive de rap­pro­che­ment, une ren­contre entre les deux hommes mais celle-ci a tourné court selon Yves Monin, pour qui la ques­tion de la tête de liste « n’é­tait pas négo­ciable »1Frédéric Battin dément, pour sa part, que la dis­cus­sion ait porté sur la tête de liste. Selon lui, celle-ci a concerné les colis­tiers qui devaient rejoindre la liste d’Yves Monin. (Ajout le ven­dredi 12 juin à 20 h 15).

Frédéric Battin règle ses comptes…

Le président de la Métropole, Christophe Ferrari, présentait la ZFE étendue mercredi 29 janvier à Seyssinet-Pariset, en présence du maire de la Ville Marcel Repellin et du vice-président aux déplacements Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti

Marcel Repellin, maire de Seyssinet-Pariset (ici à gauche). © Anissa Duport-Levanti

De son côté, Frédéric Battin évoque « un simu­lacre de pro­po­si­tion d’al­liance ». Et accuse son rival de vou­loir lui faire por­ter la « res­pon­sa­bi­lité de son échec cer­tain à venir ».

Il en pro­fite au pas­sage pour tacler Marcel Repellin, le maire sor­tant, qu’il accuse d’être « le vrai res­pon­sable de ce nau­frage » car il n’a pas su « orga­ni­ser sa suc­ces­sion et assu­rer la conti­nuité poli­tique ».

Yves Monin y croit encore

À l’in­verse, l’an­cien direc­teur de cabi­net du maire se veut encore opti­miste. « Le contexte est très com­plexe, le jeu reste très lar­ge­ment ouvert », assure-t-il. Comme beau­coup, Yves Monin craint tout de même à nou­veau « une forte abs­ten­tion ». Mais il n’é­prouve aucune « légi­ti­mité à faire bar­rage à Guillaume Lissy… Je défends mon pro­jet. Aux élec­teurs de tran­cher. »

Thomas Courtade

  • Frédéric Battin dément, pour sa part, que la dis­cus­sion ait porté sur la tête de liste. Selon lui, celle-ci a concerné les colis­tiers qui devaient rejoindre la liste d’Yves Monin. (Ajout le ven­dredi 12 juin à 20 h 15)

TC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Métropole de Grenoble pré­sente un bud­get 2023 record pour « la trans­for­ma­tion du ter­ri­toire », mais sans hausse d’impôts

FOCUS - La Métropole de Grenoble a présenté, mardi 31 janvier 2023, le budget prévisionnel 2023 qui sera soumis au vote du conseil métropolitain ce Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

La réponse au vitriol du président de la Métropole aux propos de Christian Coigné, maire démissionnaire de Sassenage
La réponse au vitriol du pré­sident de la Métropole aux pro­pos de Christian Coigné, maire démis­sion­naire de Sassenage

FOCUS - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble, n'a pas (du tout) apprécié la prise de parole de Christian Coigné à l'occasion de Lire plus

Un débat d'orientation budgétaire 2023 de Grenoble houleux sur fond d'opposition à la hausse de la taxe foncière
Un débat d’o­rien­ta­tion bud­gé­taire 2023 de Grenoble hou­leux sur fond d’op­po­si­tion à la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Les échanges ont été longs autour de la hausse annoncée de la taxe foncière à Grenoble, à l'occasion du débat d'orientation budgétaire durant Lire plus

La Région Auvergne-Rhône-Alpes finance l'achat de 400 véhicules à hydrogène pour les professionnels
La Région Auvergne-Rhône-Alpes cofi­nance l’a­chat de 400 véhi­cules à hydro­gène pour les professionnels

FLASH INFO - La Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce "financer l'acquisition de 400 véhicules légers à hydrogène pour les professionnels". Un cofinancement en réalité, puisque ce sont des Lire plus

Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, présidente de l'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes
Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, pré­si­dente de l’Observatoire isé­rois de la parité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO - L'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes (OIP) pleure sa présidente. Marie-Françoise Proust-Baudry s'est en effet éteinte à Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !