Réseau express vélo de la Métropole grenobloise : la chronovélo 3 sera-t-elle suffisamment sécurisée ?

sep article



FOCUS – La Chronovélo 3 reliera Grenoble au Pont-de-Claix, en passant par Échirolles. Paradoxalement, cet axe express vélos se trouve sur l’une des avenues les plus rectilignes d’Europe, sans pour autant bénéficier de conditions de sécurité optimale pour les cyclistes, épingle l’association ADTC ‑se déplacer autrement.

 

 

 

Visite de chantier de la Chronovélo 3 sur le cours Saint André à Pont de Claix, vendredi 29 mai 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Visite de chan­tier de la Chronovélo 3 sur le cours Saint André à Pont de Claix, ven­dredi 29 mai 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les pro­mo­teurs de la Chronovélo 3 se sont retrou­vés, ce ven­dredi 29 mai, pour une visite de chan­tier, au niveau du cours Saint-André sur la com­mune du Pont-de-Claix.

 

Depuis le début du décon­fi­ne­ment, les ouvriers s’af­fairent en effet à amé­na­ger la nou­velle Chronovélo, entre l’a­ve­nue Auguste-Ferrier à Échirolles et la rue des Maquis de l’Oisans au Pont-de-Claix.

 

 

L’ADTC – se déplacer autrement désapprouve cet aménagement

 

« On uti­lise tou­jours du bitume, observe Christophe Ferrari, maire de Pont-de-Claix et pré­sident de la Métropole de Grenoble, tout en mar­chant sur le revê­te­ment du sol fraî­che­ment posé. Pour le moment on n’a hélas rien trouvé d’é­qui­valent pour amé­na­ger les pistes cyclables. »  Le sujet est en effet loin d’être ano­din dans les grandes villes qui doivent sans tar­der s’a­dap­ter au réchauf­fe­ment cli­ma­tique…

 

Visite de chantier de la Chronovélo 3 sur le cours Saint André à Pont de Claix, vendredi 29 mai 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Visite de chan­tier de la Chronovélo 3 sur le cours Saint André à Pont de Claix, ven­dredi 29 mai 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Cependant, le sujet qui fait débat autour de la Chronovélo 3 n’est pas son bitume mais son prin­cipe d’a­mé­na­ge­ment.

 

L’axe struc­tu­rant suit ainsi la contre-allée du cours Saint-André, qui conti­nuera à être uti­li­sée par les voi­tures dans le sens sud-nord, pour accé­der aux com­merces, entre­prises et habi­ta­tions.

 

Un véri­table talon d’Achille pour une piste cyclable struc­tu­rante, pointe l’as­so­cia­tion ADTC – Se dépla­cer autre­ment. Quand bien même, la Chronovélo 3 pré­sente l’a­van­tage pour les cyclistes d’emprun­ter l’une des ave­nues les plus longues et rec­ti­lignes d’Europe sur 2,5 km.

 

(De gauche à droite) Emmanuel Colin de Verdière, secrétaire et Philippe Zanolla, trésorier de l'association. © Ludovic Chataing - placegrenet.fr

Emmanuel Colin de Verdière (che­mise rouge), pré­sident de l’as­so­cia­tion ADTC – se dépla­cer autre­ment. © Ludovic Chataing – placegrenet.fr

Cette coha­bi­ta­tion avec les voi­tures fait vrai­ment tiquer les mili­tants pro-vélos, car elle déroge au prin­cipe d’ex­clu­si­vité d’un axe struc­tu­rant cyclable.

 

Et les cyclistes n’en attendent pas moins d’une piste de vélo, selon la Fédération fran­çaise des usa­gers de la bicy­clette. 

 

Cette coha­bi­ta­tion de la Chronovélo sera source de conflits d’u­sages et dis­sua­dera cer­tains cyclistes d’u­ti­li­ser cette par­tie de la Chronovélo, redoutent les mili­tants des dépla­ce­ments doux.

 

 

« Un axe structurant, sécurisé, sans discontinuité » pour Christophe Ferrari

 

Il n’y avait pas fran­che­ment d’al­ter­na­tive, consi­dère Christophe Ferrari. « Le meilleur che­min, c’est la plus courte ligne », lance ainsi le maire du Pont-de-Claix.  « Ce sont essen­tiel­le­ment des rive­rains qui ont besoin d’ac­cé­der à leur domi­cile » argu­mente-t-il. Sur cette par­tie de la Chronovélo 3, vélos et voi­tures devront donc coha­bi­ter sur la “vélo­rue” de 2,5 mètres, tan­dis qu’ils croi­se­ront le flux de vélos dans le sens inverse rou­lant sur une bande de 2 mètres de large. 

 

Visite de chantier de la Chronovélo 3 sur le cours Saint André à Pont de Claix, vendredi 29 mai 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Visite de chan­tier de la Chronovélo 3 sur le cours Saint André à Pont de Claix, ven­dredi 29 mai 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Un cer­tain nombre de pré­cau­tions ont du reste été prises par les amé­na­geurs.

 

Des pan­neaux de signa­li­sa­tion indi­quant l’en­trée dans une “vélo­rue” devraient inci­ter les voi­tures à la pru­dence et à ralen­tir. Ces der­nières devront d’ailleurs rou­ler à 20 km/h maxi­mum. 

 

« Les entrées de la contre-allée ont été retra­vaillées et les larges car­re­fours d’ac­cès fer­més pour limi­ter les tra­ver­sées des véhi­cules dans les deux sens », indique éga­le­ment l’une des res­pon­sables du pro­jet. Christophe Ferrari ne voit, au final, que des avan­tages dans cet amé­na­ge­ment. « Cette Chronovélo sera un axe plus struc­tu­rant, plus sécu­risé, sans dis­con­ti­nuité, qui va faci­li­ter les dépla­ce­ments pro­fes­sion­nels des cyclistes vers les pôles d’ac­ti­vi­tés, c’est impor­tant pour la des­serte du sud de l’ag­glo­mé­ra­tion. »

 

 

Un aménagement de Chronovélo en trois étapes

 

L’aménagement de la Chronovélo 3, dont les tra­vaux ont débuté en mai 2019 avec la réa­li­sa­tion du pre­mier tron­çon, s’o­père en trois grandes par­ties.

 

Discours du maire d'Echirolles Renzo Sulli lors de la visite de l'avancement des travaux du Chronovélo 3 - mardi 25 février 2020 © Ambre Croset

Le maire d’Echirolles Renzo Sulli lors de la visite de l’a­van­ce­ment des tra­vaux du Chronovélo 3 – mardi 25 février 2020 © Ambre Croset

Elle démarre ainsi à la jonc­tion de la Chronovélo n°2 sur la rue Léo Lagrange de Grenoble et file le long de la voie fer­rée sur la rue Général Mangin, avant de finir rue Raymond Pitet à Échirolles.

 

C’est au niveau du deuxième tron­çon de la Chronovélo 3,  à Échirolles – entre l’a­ve­nue Léon Blum-Raymond Pitet et l’a­ve­nue Auguste-Ferrier – cours Saint André – que les élus se sont retrou­vés, avant le confi­ne­ment, en février der­nier.

 

Et de consta­ter, lors de cette visite de chan­tier, la restruc­tu­ra­tion de la rue Pierre-Sémard pour accueillir l’a­mé­na­ge­ment cycliste.

 

Pour le maire d’Échirolles, Renzo Sulli, « cet axe exces­si­ve­ment impor­tant » va être « trans­for­ma­teur dans la ges­tion des dépla­ce­ments et des mobi­li­tés » et faci­li­ter au mieux les besoins des usa­gers. Interrompus pen­dant le confi­ne­ment, les tra­vaux de la por­tion échi­rol­loise ont eux aussi repris.

 

Créer des pistes agréablement aménagées et ombragées

 

Enfin, l’a­mé­na­ge­ment de pistes cyclables doit aussi s’ac­com­pa­gner d’une atten­tion par­ti­cu­lière pour les agré­men­ter.

 

Ouvriers, travaux rue Général Mangin dans le cadre du développement de Chronovélo, le 25 novembre 2019. © Manon Heckmann - Placegrenet.fr

Ouvriers, tra­vaux rue Général Mangin dans le cadre du déve­lop­pe­ment de Chronovélo, le 25 novembre 2019. © Manon Heckmann – Placegrenet.fr

Comme le sou­ligne Yann Mongaburu, pré­sident du Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise (Smmag), l’en­jeu consiste à « redon­ner de la fraî­cheur aux espaces publics » afin d’optimiser au mieux le confort des usa­gers. 

 

A cet effet, cin­quante arbres ont été plan­tés le long du par­cours Chronovélo 3, et la végé­ta­li­sa­tion le long de la rue Général Mangin doit encore se pour­suivre.

 

Séverine Cattiaux et Ambre Crozet

 

 

 

LA CHRONOVÉLO 3  FERA  7 KM EN 2021

 

Début 2021, les trois por­tions de la piste bidi­rec­tion­nelle cyclable se rejoin­dront pour for­mer la Chronovélo 3, reliant Grenoble, Échirolles, Pont-de-Claix sur une dis­tance de 7 kilo­mètres.

 

Intersection des chronovélos 3 et 2, mai 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Intersection des Chronovélos 3 et 2, mai 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

A plus long terme, il est envi­sagé de pro­lon­ger la Chronovélo 3 plus au Sud, vers Vizille, ce qui por­tera la dis­tance de cet axe struc­tu­rant à 15 km.

 

Quant au coût de la Chronovélo 3, il s’é­lève à 1,655 mil­lions d’eu­ros TTC, à la charge de la Métropole de Grenoble.  D’ici 2022, le réseau Chronovélo sera consti­tué de quatre axes de cir­cu­la­tion tota­li­sant près de 44 km de voies cyclables pour un inves­tis­se­ment de 10 mil­lions d’eu­ros. « La Métropole est le pre­mier amé­na­geur du ter­ri­toire, à la fois avec le réseau de trans­ports en com­mun et les voies cyclables sécu­ri­sées » rap­pelle Christophe Ferrari.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
6355 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Ping : Réseau express : la chronovélo 3 suffisamment sécurisée ? | Place Gre'net - L'Agence veille pour vous

  2. ça m’ar­range. Le plus nom­breux seront les « écolo » en vélo, le plus j’au­rais de la place pour ma bagnole

    sep article
  3. C’est tou­jours amu­sant de voir l’ADTC faire sem­blant d’être cri­tique pour que les gogos croient qu’ils sont indé­pen­dants, alors qu’ils roulent pour la poli­tique en place et qu’ils ont été arro­sés de grosso modo 400 000 euros durant le man­dat muni­ci­pal écoulé.

    sep article
  4. Effectivement, cette chro­no­vélo 3 sera un gag ! Il est évident qu’elle aurait du pas­ser par cet espèce d’es­pace vert bétonné qu’est ce pré­tendu parc Simone Lagrange. Elle aurait dans ce cas aussi ser­vit à aller tra­vailler pour ceux qui vont sur la pla­te­forme chi­mique.
    Mais on ne cherche qu’à faire pas­ser une belle photo dans les jour­naux : Grenoble capi­tale du vélo ! Partout ou je voyage je réponds aux gens : non ce n’est pas vrai, c’est l’en­fer de la voi­ture !
    Encore pour preuve : ce mer­dier qui a été crée au niveau de la fin de la ligne de tram à l’en­droit ou elle rejoint le cours. Maintenant c’est encore plus dan­ge­reux pour les vélos. Non, à Grenoble rien n’est fait pour le vélo, c’est tou­jours la voi­ture qui aura la prio­rité. Et vous l’an­non­cez, la C3 par­ta­gera la contre-allée avec les voi­tures ! Evidemment, dans une com­mune ou les voi­tures roulent à 80 km/h en ville, ou les feux rouges ne sont ni des feux, ni des stops, mais tout juste des cédez-le-pas­sage !
    Vous gâchez tou­jours tout.
    Mais Messieurs les élus par-vous-même, vous avez tou­jours rai­son !
    Savez-vous faire du vélo ?

    sep article