Second tour des municipales le 28 juin : zoom sur les communes de la région grenobloise concernées

sep article



 

FOCUS – Le gouvernement a dévoilé la date retenue pour l’organisation du second tour des élections municipales. Sauf dégradation de la situation sanitaire, ce sera finalement le 28 juin 2020. Près de 5 000 communes françaises doivent ainsi organiser cette élection. Petit mémo de celles de la région grenobloise concernées, après deux mois de parenthèse liés au confinement.

 

 

Second tour : dans quelles communes de la région grenobloise ?

Second tour : dans quelles com­munes de la région gre­no­bloise ?

La déci­sion, très atten­due, est tom­bée ce ven­dredi 22 mai : sauf cas de force majeure, le second tour des élec­tions muni­ci­pales aura lieu le 28 juin pro­chain, comme l’a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe.

 

Initialement prévu le 22 mars der­nier, ce vote avait dû être reporté pour cause de Covid-19. Et ce après un pre­mier tour mar­qué par une abs­ten­tion record (55 %).

 

La situa­tion sani­taire actuelle a d’ailleurs été au centre des débats, d’au­cuns esti­mant qu’il valait mieux repor­ter le second tour en sep­tembre, voire même en jan­vier 2021.

 

Le chef du gou­ver­ne­ment et Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, ont apporté peu de pré­ci­sions sur la pré­pa­ra­tion et le dérou­le­ment de ce second tour. Si ce n’est qu’il fau­dra pri­vi­lé­gier une cam­pagne numé­rique et des débats dans les médias pour limi­ter les contacts. Autre pré­ci­sion : ce vote ne pourra avoir lieu que dans des condi­tions sani­taires favo­rables. « Cette déci­sion est donc réver­sible », a tenu à pré­ci­ser Édouard Philippe.

 

 

Un second tour pour quelles communes ?

 

La tenue d’un second tour en juin pro­chain concerne de nom­breuses com­munes de l’agglomération, notam­ment Grenoble, Échirolles, Fontaine, Seyssinet-Pariset, Sassenage mais aussi, Eybens, Bresson, Meylan, Gières et Saint-Égrève.

 

(Re)découvrez les résul­tats du pre­mier tour des prin­ci­pales com­munes de la région gre­no­bloise, via la carte inter­ac­tive de Place Gre’net. En bleu foncé, figurent les com­munes qui ne connaî­tront pas de second tour.

 

 

 

Plusieurs favoris pour le second tour

 

À Grenoble, le maire sor­tant Éric Piolle, grand favori de ce scru­tin, a obtenu 46,67 % des voix au pre­mier tour, loin devant Alain Carignon qui a recueilli 19,80 % des suf­frages expri­més.

Émilie Chalas enre­gistre quant à elle 13,75 % des voix, tan­dis qu’Olivier Noblecourt n’en recueille que 13,31 %. Le tout avec une abs­ten­tion excep­tion­nelle de 57,75 %.
Le second tour vien­dra-t-il confor­ter l’édile éco­lo­giste dans ses résul­tats, renou­ve­lant ainsi son man­dat pour six années sup­plé­men­taires ?

 

Bureau de vote Anthoard à Grenoble le 15 mars 2020. La dis­tan­cia­tion était de mise. © Florent Mathieu

Au Sud de Grenoble, à Échirolles, le maire sor­tant, Renzo Sulli, était arrivé lar­ge­ment en tête, avec un peu plus de 30 % des suf­frages expri­més, suivi par le can­di­dat RN Alexis Jolly (19,8 %).

 

Derrière, deux can­di­dats sont au coude à coude : Alban Rosa, sou­tenu par EELV et la France insou­mise, qui a recueilli 17,6 % des suf­frages, et Fabienne Sarrat, sou­te­nue par LREM, 17,4 %. Le tout avec une abs­ten­tion record de 65 %.

 

La com­mune de Seyssinet-Pariset devra, quant à elle, faire avec un second tour à quatre listes. Même si la liste socia­liste conduite par Guillaume Lissy se détache du lot avec 44,13 % des voix.

 

 

Fontaine pourrait basculer à droite

 

À Fontaine, coup de théâtre, après soixante dix ans de Parti com­mu­niste et de Parti socia­liste, c’est Franck Longo (MoDem) qui se place en tête avec 32,13 % des voix. Face à lui, trois listes de gauche : celle du maire sor­tant, Jean-Paul Trovero qui réunit 24,16 % des voix, celle de Laurent Thoviste (21,14 %) et celle de Sophie Romera (20,55 %). Reste à savoir quelle stra­té­gie les listes de gauche adop­te­ront pour ce second tour, même si une alliance paraît pro­bable pour contrer la liste MoDem.

 

Aux portes de Grenoble, à Sassenage, le maire sor­tant cen­triste Christian Coigné, en lice pour son qua­trième man­dat, a recueilli 44,97 % des voix. Un beau score qui ne l’empêche pas d’être en dif­fi­culté face à deux listes de gauche qui pour­raient déci­der de s’allier au second tour. Celle de Yannick Belle, Sassenage Naturellement, qui tota­lise 35,78 % des suf­frages, et la liste éco­lo­giste Sassenage en tran­si­tion de Farid Benzakour, qui a réuni 19,24 % des voix.

 

 

Changement en perspective à Meylan

 

Grève le 9 mars prochain au service Élections de GrenobleÀ Meylan, la liste Aimeylan conduite par l’ex-PS Philippe Cardin est arri­vée loin devant, avec 48,96 % des voix, sui­vie par la liste Sincèrement Meylan de Joëlle Hours (sou­te­nue par LREM) qui a obtenu 29,31 % des suf­frages, et celle de Jean-Claude Peyrin (Divers droite) 14,34 %. Jean-Philippe Blanc, le maire sor­tant, ne sera pas de la par­tie au second tour, n’ayant recueilli que 7,39 % des voix.

 

À Saint-Égrève, la liste de Laurent Amadieu (EELV) qui porte un pro­jet assez proche de celui du maire de Grenoble Éric Piolle, a failli l’emporter dès le pre­mier tour, avec 49,27 % des voix. Mais elle devra à nou­veau affron­ter la liste de Benjamin Coiffard, qui com­prend le maire sor­tant Daniel Boisset, et celle d’Emmanuel Roux, sou­te­nue par le Parti socia­liste, qui affichent res­pec­ti­ve­ment 30,48 % et 20,23 % des suf­frages.

 

Léa Meyer

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4762 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. @desintix

    abso­lu­ment. La pas­tèque Piolle prô­nait la décrois­sance pen­dant des années. Voilà, son rêve est devenu la réa­lité, la décrois­sance arrive en force et pas qu’en France. On verra si czttz décrois­sance plaira à ses élec­teurs. Ceci dit, j’ai pas d’illu­sion, ces Messieurs-Dames sont rare­ment capables de faire une lien « cause-effet » entre leur vote et la catas­trophe éco­no­mique et sociale qui en suit.

    sep article
  2. Les chiffres du pre­mier tour sont bidon. C’est la liste Covid qui a été n°1, élue par les abs­ten­tion­nistes et quelques autres qui veulent ça.
    Dessin de presse humoristique Covid-19 second tour des municipales

    sep article
    • Ok, les forts chiffres de Piolle sont dû à l’abs­ten­tion.
      Mais com­ment jus­ti­fiez vous que l’abs­ten­tion n’ait pas tout autant frappé les élec­teurs de Piolle que les autres ?

      sep article