Second tour des municipales le 28 juin : zoom sur les communes de la région grenobloise concernées

sep article

 

FOCUS – Le gouvernement a dévoilé la date retenue pour l’organisation du second tour des élections municipales. Sauf dégradation de la situation sanitaire, ce sera finalement le 28 juin 2020. Près de 5 000 communes françaises doivent ainsi organiser cette élection. Petit mémo de celles de la région grenobloise concernées, après deux mois de parenthèse liés au confinement.

 

 

Second tour : dans quelles communes de la région grenobloise ?

Second tour : dans quelles communes de la région grenobloise ?

La décision, très attendue, est tombée ce vendredi 22 mai : sauf cas de force majeure, le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin prochain, comme l’a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe.

 

Initialement prévu le 22 mars dernier, ce vote avait dû être reporté pour cause de Covid-19. Et ce après un premier tour marqué par une abstention record (55 %).

 

La situation sanitaire actuelle a d’ailleurs été au centre des débats, d’aucuns estimant qu’il valait mieux reporter le second tour en septembre, voire même en janvier 2021.

 

Le chef du gouvernement et Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, ont apporté peu de précisions sur la préparation et le déroulement de ce second tour. Si ce n’est qu’il faudra privilégier une campagne numérique et des débats dans les médias pour limiter les contacts. Autre précision : ce vote ne pourra avoir lieu que dans des conditions sanitaires favorables. « Cette décision est donc réversible », a tenu à préciser Édouard Philippe.

 

 

Un second tour pour quelles communes ?

 

La tenue d’un second tour en juin prochain concerne de nombreuses communes de l’agglomération, notamment Grenoble, Échirolles, Fontaine, Seyssinet-Pariset, Sassenage mais aussi, Eybens, Bresson, Meylan, Gières et Saint-Égrève.

 

(Re)découvrez les résultats du premier tour des principales communes de la région grenobloise, via la carte interactive de Place Gre’net. En bleu foncé, figurent les communes qui ne connaîtront pas de second tour.

 

 

 

Plusieurs favoris pour le second tour

 

À Grenoble, le maire sortant Éric Piolle, grand favori de ce scrutin, a obtenu 46,67 % des voix au premier tour, loin devant Alain Carignon qui a recueilli 19,80 % des suffrages exprimés.

Émilie Chalas enregistre quant à elle 13,75 % des voix, tandis qu’Olivier Noblecourt n’en recueille que 13,31 %. Le tout avec une abstention exceptionnelle de 57,75 %.
Le second tour viendra-t-il conforter l’édile écologiste dans ses résultats, renouvelant ainsi son mandat pour six années supplémentaires ?

 

Bureau de vote Anthoard à Grenoble le 15 mars 2020. La distanciation était de mise. © Florent Mathieu

Au Sud de Grenoble, à Échirolles, le maire sortant, Renzo Sulli, était arrivé largement en tête, avec un peu plus de 30 % des suffrages exprimés, suivi par le candidat RN Alexis Jolly (19,8 %).

 

Derrière, deux candidats sont au coude à coude : Alban Rosa, soutenu par EELV et la France insoumise, qui a recueilli 17,6 % des suffrages, et Fabienne Sarrat, soutenue par LREM, 17,4 %. Le tout avec une abstention record de 65 %.

 

La commune de Seyssinet-Pariset devra, quant à elle, faire avec un second tour à quatre listes. Même si la liste socialiste conduite par Guillaume Lissy se détache du lot avec 44,13 % des voix.

 

 

Fontaine pourrait basculer à droite

 

À Fontaine, coup de théâtre, après soixante dix ans de Parti communiste et de Parti socialiste, c’est Franck Longo (MoDem) qui se place en tête avec 32,13 % des voix. Face à lui, trois listes de gauche : celle du maire sortant, Jean-Paul Trovero qui réunit 24,16 % des voix, celle de Laurent Thoviste (21,14 %) et celle de Sophie Romera (20,55 %). Reste à savoir quelle stratégie les listes de gauche adopteront pour ce second tour, même si une alliance paraît probable pour contrer la liste MoDem.

 

Aux portes de Grenoble, à Sassenage, le maire sortant centriste Christian Coigné, en lice pour son quatrième mandat, a recueilli 44,97 % des voix. Un beau score qui ne l’empêche pas d’être en difficulté face à deux listes de gauche qui pourraient décider de s’allier au second tour. Celle de Yannick Belle, Sassenage Naturellement, qui totalise 35,78 % des suffrages, et la liste écologiste Sassenage en transition de Farid Benzakour, qui a réuni 19,24 % des voix.

 

 

Changement en perspective à Meylan

 

Grève le 9 mars prochain au service Élections de GrenobleÀ Meylan, la liste Aimeylan conduite par l’ex-PS Philippe Cardin est arrivée loin devant, avec 48,96 % des voix, suivie par la liste Sincèrement Meylan de Joëlle Hours (soutenue par LREM) qui a obtenu 29,31 % des suffrages, et celle de Jean-Claude Peyrin (Divers droite) 14,34 %. Jean-Philippe Blanc, le maire sortant, ne sera pas de la partie au second tour, n’ayant recueilli que 7,39 % des voix.

 

À Saint-Égrève, la liste de Laurent Amadieu (EELV) qui porte un projet assez proche de celui du maire de Grenoble Éric Piolle, a failli l’emporter dès le premier tour, avec 49,27 % des voix. Mais elle devra à nouveau affronter la liste de Benjamin Coiffard, qui comprend le maire sortant Daniel Boisset, et celle d’Emmanuel Roux, soutenue par le Parti socialiste, qui affichent respectivement 30,48 % et 20,23 % des suffrages.

 

Léa Meyer

 

commentez lire les commentaires
1965 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. @desintix

    absolument. La pastèque Piolle prônait la décroissance pendant des années. Voilà, son rêve est devenu la réalité, la décroissance arrive en force et pas qu’en France. On verra si czttz décroissance plaira à ses électeurs. Ceci dit, j’ai pas d’illusion, ces Messieurs-Dames sont rarement capables de faire une lien « cause-effet » entre leur vote et la catastrophe économique et sociale qui en suit.

    sep article
  2. Les chiffres du premier tour sont bidon. C’est la liste Covid qui a été n°1, élue par les abstentionnistes et quelques autres qui veulent ça.
    Dessin de presse humoristique Covid-19 second tour des municipales

    sep article