Pour Alain Carignon, un second tour en juin serait un « déni de démocratie »

sep article



 

FLASH INFO – Voter en juin, en octobre… ou en 2021 ? Dans une tri­bune publiée par Le Journal du Dimanche, une tren­taine d’é­lus toutes ten­dances confon­dues appelle à l’or­ga­ni­sa­tion du second tour des élec­tions muni­ci­pales au mois de juin 2020. Une pers­pec­tive qui, à l’é­che­lon local, déplaît for­te­ment à Stéphane Gemmani. Le conseiller régio­nal, sou­tien d’Olivier Noblecourt, estime en effet que l’é­lec­tion devrait être repor­tée à 2021.

 

Second tour en juin : un sujet polémique. Bureau de vote Saint-Laurent le 15 mars 2020 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bureau de vote Saint-Laurent le 15 mars 2020. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Alain Carignon semble affi­cher une ligne simi­laire. « Une date des élec­tions muni­ci­pales qui ne per­met­trait ni les réunions publiques ni les échanges directs avec les citoyens serait un déni de démo­cra­tie », écrit ainsi le can­di­dat sur Twitter. Non sans ajou­ter qu’elle « favo­ri­se­rait les maires sor­tant comme Éric Piolle qui abusent de la com’ sur le dos des contri­buables ».

 

Au soir du pre­mier tour des muni­ci­pales, le maire de Grenoble affi­chait un score de 46,67 % des suf­frages expri­més. Soit plus de 26 points de plus qu’Alain Carignon et près de 33 points de plus qu’Émilie Chalas et Olivier Noblecourt. Une avance plus que confor­table pour Éric Piolle… que cer­tains oppo­sants, tels que la conseillère muni­ci­pale Bernadette Richard-Finot, estiment en par­tie liée à la forte abs­ten­tion due à la crise sani­taire.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
3301 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Râler pour râler.
    Au vu des scores à Grenoble la messe est dite.
    Des réunions /explications ne chan­ge­rons rien.
    Il n’y a pas d’op­po­si­tion à Gre :
    – Monsieur Carignon est grillé par sa personne/ son passé,
    – Madame Chalas.… pas cré­dible,
    – tous les autres inté­res­sants ont jeté l’é­ponge ne sont pas aidés.
    Je pen­sais que Monsieur Piolle ferait comme l’an­cien maire de Nantes : enri­chir la ville pour payer du cultu­rel et du social.
    Dommage, ils pré­fèrent faire venir du social/pauvreté pour un dis­cours bien démago et assoir leur base élec­to­rale (ce qu’ont fait les Balkany à Levallois : faire venir des per­sonnes âgés et avoir une poli­tique clien­té­liste, chan­ger la struc­ture d’un élec­to­rat – à la dif­fé­rence que Monsieur Piolle n’as pas de sou­cis d’af­faires… ce serait plu­tôt son adver­saire LR qui vau­drait com­pa­rai­son).

    sep article
  2. Les chiffres du pre­mier tour sont du pipeau, tout le monde le sait. C’est M. Covid qui a rem­porté les élec­tions, élu à la grande majo­rité des abs­ten­tion­nistes.

    sep article