Pour Alain Carignon, un second tour en juin serait un « déni de démocratie »

sep article

 

FLASH INFO – Voter en juin, en octobre… ou en 2021 ? Dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche, une trentaine d’élus toutes tendances confondues appelle à l’organisation du second tour des élections municipales au mois de juin 2020. Une perspective qui, à l’échelon local, déplaît fortement à Stéphane Gemmani. Le conseiller régional, soutien d’Olivier Noblecourt, estime en effet que l’élection devrait être reportée à 2021.

 

Second tour en juin : un sujet polémique. Bureau de vote Saint-Laurent le 15 mars 2020 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bureau de vote Saint-Laurent le 15 mars 2020. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Alain Carignon semble afficher une ligne similaire. « Une date des élections municipales qui ne permettrait ni les réunions publiques ni les échanges directs avec les citoyens serait un déni de démocratie », écrit ainsi le candidat sur Twitter. Non sans ajouter qu’elle « favoriserait les maires sortant comme Éric Piolle qui abusent de la com’ sur le dos des contribuables ».

 

Au soir du premier tour des municipales, le maire de Grenoble affichait un score de 46,67 % des suffrages exprimés. Soit plus de 26 points de plus qu’Alain Carignon et près de 33 points de plus qu’Émilie Chalas et Olivier Noblecourt. Une avance plus que confortable pour Éric Piolle… que certains opposants, tels que la conseillère municipale Bernadette Richard-Finot, estiment en partie liée à la forte abstention due à la crise sanitaire.

 

commentez lire les commentaires
2550 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Râler pour râler.
    Au vu des scores à Grenoble la messe est dite.
    Des réunions /explications ne changerons rien.
    Il n’y a pas d’opposition à Gre:
    – Monsieur Carignon est grillé par sa personne/ son passé,
    – Madame Chalas…. pas crédible,
    – tous les autres intéressants ont jeté l’éponge ne sont pas aidés.
    Je pensais que Monsieur Piolle ferait comme l’ancien maire de Nantes: enrichir la ville pour payer du culturel et du social.
    Dommage, ils préfèrent faire venir du social/pauvreté pour un discours bien démago et assoir leur base électorale (ce qu’ont fait les Balkany à Levallois: faire venir des personnes âgés et avoir une politique clientéliste, changer la structure d’un électorat – à la différence que Monsieur Piolle n’as pas de soucis d’affaires… ce serait plutôt son adversaire LR qui vaudrait comparaison).

    sep article
  2. Les chiffres du premier tour sont du pipeau, tout le monde le sait. C’est M. Covid qui a remporté les élections, élu à la grande majorité des abstentionnistes.

    sep article