Un concert d’assiettes exceptionnel avec Radio Covid-19 Berriat pour la fin du confinement

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Tous les soirs depuis le début du confinement, Radio Covid-19 Berriat profite des applaudissements destinés aux soignants pour divertir le quartier peu après 20 heures. À l’approche du déconfinement, ils ont reçu un invité exceptionnel : Gérard Van Fouchett, chef d’orchestre de musique… d’assiettes.

 

 

Concert d'assiettes pour le déconfinement cours Berriat.Les habitants du 159 cours Berriat profitent tous les soirs de Radio Covid-19. Avec ce soir invité spécial qui leur fait découvrir la musique d'assiettes ! © Anissa Duport-Levanti - Place Grenet

Les habi­tants du 159 cours Berriat pro­fitent tous les soirs de Radio Covid-19. Avec, ce ven­dredi soir, invité spé­cial qui leur fait décou­vrir la musique d’as­siettes ! © Anissa Duport-Levanti – Place Grenet

 

« Mettez l’assiette sur votre épaule et avec le cou­teau vous allez venir grat­ter le bord, comme sur un vio­lon ! », explique Gérard Van Fouchett. Ce per­son­nage haut en cou­leur, che­veux hir­sutes, veste et nœud papillon, est le fervent défen­seur d’une dis­ci­pline aussi étrange que sonore : la musique d’assiettes.

 

 

20 heures, le rendez-vous quotidien

 

Concert d'assiettes pour le déconfinement cours Berriat.Tous les soirs depuis le 24 mars, de nombreux voisins se joignent à la fête © Anissa Duport-Levanti - Place Grenet

Tous les soirs depuis le 24 mars, de nom­breux voi­sins se joignent à la fête. © Anissa Duport-Levanti – Place Grenet

Une à une, les têtes appa­raissent aux fenêtres. Comme tous les soirs, les voi­sins sont au ren­dez-vous pour leur diver­tis­se­ment quo­ti­dien. Après les tra­di­tion­nels applau­dis­se­ments à 20 heures, c’est le moment pour Radio Covid-19 Berriat de prendre le relai.

 

« Ça coupe la mono­to­nie des jour­nées qui peuvent être très longues. Ça nous fait du bien. On attend vrai­ment ça tous les soirs », témoigne Mickey Stephenson, habi­tant du square des Fusillés. Mais ce soir, c’est un évé­ne­ment par­ti­cu­lier.

 

 

Un concert d’assiettes cours Berriat

 

Gérard Van Fouchett ameute le voi­si­nage dans un micro relié à deux enceintes don­nant sur la rue et la cour inté­rieure. Le spec­tacle com­mence. Après une brève his­toire lou­foque de la musique d’assiettes, il invite les curieux à essayer, munis d’une assiette solide – ni en plas­tique, ni en car­ton – et d’un cou­teau cranté.

 

Gérard Von Fouchett est un personnage humouristique et chef d'orchestre de musique... d'assiette. © Anissa Duport-Levanti - Place Grenet

Gérard Von Fouchett est un per­son­nage humo­ris­tique et chef d’or­chestre de musique… d’as­siettes. © Anissa Duport-Levanti – Place Grenet

 

Les habi­tants tapent et grattent leurs ins­tru­ments. Après quelques essais caco­pho­niques, tous arrivent à jouer à l’unisson. Sous les direc­tives du chef d’orchestre, « We will rock you », la fameuse chan­son de Queen, reten­tit du cours Berriat à la Belle élec­trique. Version assiettes sym­pho­niques.

 

 

« Au restaurant, au bureau, jouez, jouez ! »

 

Après un quart d’heure de concert, Gérard Van Fouchett salue et encou­rage ses nou­velles recrues à dif­fu­ser cette musique au plus grand nombre.

 

CConcert d'assiettes : certains voisins sont descendus dans la rue pour se joindre à cet orchestre convivial et un peu loufoque. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Des voi­sins sont des­cen­dus dans la rue pour rejoindre cet orchestre convi­vial et un peu lou­foque. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« Au res­tau­rant, au bureau, par­tout où il y a des assiettes, jouez, jouez ! » Après une der­nière salve d’applaudissements et sous les regards curieux des pas­sants, les fenêtres se referment.

 

Ici comme ailleurs, les habi­tants attendent avec impa­tience de retrou­ver une semi-liberté de mou­ve­ment. Mais au 159 cours Berriat, ces deux mois de confi­ne­ment sont fina­le­ment assez vite pas­sés.

 

Anissa Duport-Levanti

 


 

LA PETITE HISTOIRE DE RADIO COVID-19 BERRIAT

 

« Au début, on applau­dis­sait à 20 heures, et puis un jour on a entendu de la musique juste après », se sou­vient Mickey Stephenson. Cette musique, elle venait de chez Sylvie Dumas.

 

Avec son ami Pascal Servet, comé­dien et auteur, ils avaient décidé de pas­ser quelques chan­sons de Manu Dibango. Un hom­mage au célèbre saxo­pho­niste et chan­teur came­rou­nais, décédé ce jour-là, le 24 mars 2020.

 

Un quart d’heure de musique quotidienne

 

« On s’est tout de suite dit : “mais oui, c’est évident, il faut faire ça tous les soirs” », se sou­vient Sylvie. Radio Covid-19 Berriat était née. Alors, depuis cette date, quinze minutes de musique suivent l’hommage aux soi­gnants. « On ne vou­lait pas faire plus pour ne pas trop déran­ger », confie-t-elle.

 

Sylvie Dumas a créé Radio Covid-19 Berriat le 24 mars, après un hommage en musique à Manu Dibango. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Sylvie Dumas a créé Radio Covid-19 Berriat le 24 mars, après un hom­mage en musique à Manu Dibango. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Mais il n’en fal­lait pas plus pour fédé­rer. Très vite, les voi­sins veulent pro­po­ser des chan­sons. Les avions en papier volent jusqu’à la porte de Sylvie. Alors elle accroche une feuille pour que cha­cun puisse écrire ses sou­haits. « En tout, on a dû pas­ser plus de 250 chan­sons », estime-t-elle.

 

L’initiative ne s’arrête pas là. Sylvie et Pascal orga­nisent des soi­rées spé­ciales. « Le samedi, c’est Saturday Night Fever : on pousse la musique jusqu’à 20 h 30. Et on a aussi orga­nisé une soi­rée plage, avec para­sols et ser­viettes dans la rue et la cour de l’immeuble », se réjouit Sylvie.

 

Redécouvrir ses voisins

 

« Cette ini­tia­tive nous a per­mis de vrai­ment nous ren­con­trer, ça a rap­pro­ché tout le monde », affirme Solène, une voi­sine. « On a appris à connaître nos voi­sins. Il y a des colo­ca­tions de jeunes étu­diants dans tous les immeubles autour. On les a ren­con­trés. Maintenant, il y a un vrai lien et on dis­cute tous ensemble », pour­suit Mickey Stephenson, habi­tant du square des Fusillés.

 

Tous espèrent que le retour à la vie – presque – nor­male ne signi­fiera pas la fin de ces nou­veaux rap­ports de voi­si­nage. « On a prévu de mon­ter un spec­tacle autour de notre expé­rience », confie Sylvie. Une chose est sûre, Radio Covid-19 Berriat ne s’é­tein­dra pas le 11 mai.

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
3414 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.