Actualité

L'ADTC révèle les lauréats pour l'aire grenobloise du Challenge Mobilité 2020

Des pistes cyclables tran­si­toires ouvertes dans l’agglomération gre­no­bloise pour le déconfinement

Des pistes cyclables tran­si­toires ouvertes dans l’agglomération gre­no­bloise pour le déconfinement

FOCUS – La Métropole de Grenoble a pré­senté, ce mer­credi 6 mai, la pre­mière des pistes cyclables tem­po­raires de l’agglomération. Aménagée sur les quais en rive gauche de l’Isère, elle fait par­tie des 18 kilo­mètres pré­vus dans le cadre du pro­jet bap­tisé TempoVélo. Son objec­tif ? Encourager et sécu­ri­ser la pra­tique du vélo dans l’ag­glo­mé­ra­tion en vue de « flui­di­fier » le décon­fi­ne­ment.

Le 11 mai, pre­mier jour du décon­fi­ne­ment, arrive… enfin ! En pré­vi­sion, plu­sieurs élus métro­po­li­tains et gre­no­blois ont visité mer­credi le chan­tier de la pre­mière piste cyclable tem­po­raire amé­na­gée sur la rive gauche de l’Isère.

Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole entre Yann Mongaburu, président du Smmag (à gauche) et Éric Piolle, maire de Grenoble (à droite) présente la première des pistes cyclables temporaires de l'agglomération. © Véronique Magnin - Place Gre'ne© Véronique Magnin - Place Gre'net

Yann Mongaburu, pré­sident du Smmag, Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble Alpes Métropole, et Éric Piolle, maire de Grenoble. © Véronique Magnin – Place Gre’net

Si la capa­cité des trans­ports publics est pour l’heure réduite de moi­tié, « à comp­ter de lundi [11 mai, ndlr], nous allons nous rap­pro­cher à 90 % de l’offre de ser­vice de trans­port habi­tuelle en matière de fré­quence », a sou­li­gné Yann Mongaburu, pré­sident du Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise (Smmag).

Pourquoi ouvrir des pistes cyclables tem­po­raires ? Parce que les mesures natio­nales, dont le « haut niveau d’exigence sani­taire », induisent notam­ment la neu­tra­li­sa­tion d’un siège sur deux dans les trans­ports en com­mun. D’où la néces­sité d’of­frir des solu­tions alter­na­tives de dépla­ce­ments, comme l’a rap­pelé Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble.

« C’est le moment de sor­tir sa bicy­clette du garage ou de la cave ! », a embrayé Yann Mongaburu sans qu’Éric Piolle, le maire de Grenoble, n’ait eu besoin de le pous­ser à la roue.

Dix huit kilo­mètres de pistes cyclables temporaires

Baptisé TempoVélo, le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment pré­voit, au total, 18 kilo­mètres de pistes cyclables tem­po­raires et réver­sibles sur le ter­ri­toire de la Métropole. Une solu­tion pour « flui­di­fier » le décon­fi­ne­ment qui, selon Éric Piolle, « s’inscrit dans la conti­nuité de ce que nous avons mis en place avec la Métropole et le Smmag depuis six ans ».

Des pistes cyclables transitoires à Grenoble dès le 11 mai. Éric Piolle et Yann Mongaburu lors de la présentation de « Faites du vélo ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle et Yann Mongaburu lors de la pré­sen­ta­tion de Faites du vélo. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ces nou­velles voies s’ajoutent aux 475 km d’aménagements cyclables, dont 20 km de Chronovélo déployés sur l’ensemble du ter­ri­toire intercommunal.

« Des amé­na­ge­ments posi­tifs pour nous accom­mo­der du virus », estime le maire de Grenoble.

Et ce der­nier de se féli­ci­ter de cette anti­ci­pa­tion concer­tée entre la Métropole, le Smmag et les com­munes. De quoi « regar­der aujourd’hui cette période d’incertitude de façon peut-être plus sereine et plus apai­sée ».

Objectif : 100 000 néo-cyclistes dans le territoire

Les Grenoblois vont-ils suivre ? Une chose est sûre, depuis dix ans, les dépla­ce­ments à vélo ont aug­menté de 50 %. C’est donc le vent en poupe que les édile visent, excu­sez du peu, 100 000 néo-cyclistes sur le territoire.

« L’idée est de limi­ter le report modal auto­mo­bile. D’autant plus en cette période de crise sani­taire où il risque d’y avoir plu­tôt une per­sonne par voi­ture », jus­ti­fie Christophe Ferrari, pour qui ce serait « le pire scé­na­rio pos­sible ».

Le premier tronçon d’1,6 km de pistes cyclableq temporaireq situé sur les quais grenoblois entre la place Hubert-Dubedout et le pont de Chartreuse. © Véronique Magnin - Place Gre'net

Le pre­mier tron­çon d’1,6 km de piste cyclable tem­po­raire est situé sur les quais gre­no­blois entre la place Hubert-Dubedout et le pont de Chartreuse. © Véronique Magnin – Place Gre’net

Pour Yann Mongaburu, le suc­cès de cette opé­ra­tion dépen­dra aussi du main­tien du télé­tra­vail. « Avec les plus gros acteurs éco­no­miques du ter­ri­toire, nous avons décidé de main­te­nir 90 % de télé­tra­vail au moins jusqu’au 2 juin pour garan­tir la sécu­rité des mobi­li­tés de ceux pour lequel le tra­vail pré­sen­tiel est néces­saire », rapporte-t-il.

Des mar­quages au sol effa­çables et des balises de sécurité

Les nou­veaux iti­né­raires, empié­tant sur les axes rou­tiers, se déploie­ront en paral­lèle des lignes de trans­port en com­mun « les plus struc­tu­rantes ». Ainsi, « TempoVélo B dont fait par­tie le tron­çon des quais ser­vira à “désa­tu­rer” la ligne de tram B. Il en sera de même pour le tram A et la ligne de bus C4 », détaille Yann Mongaburu.

Une signalétique temporaire au so de l'une des premières pistes cyclables. l© Véronique Magnin - Place Gre'net

Signalétique tem­po­raire au sol pour les nou­velles pistes cyclables. © Véronique Magnin – Place Gre’net

Les deux mots d’ordre pour ces amé­na­ge­ments cyclables ?

Sobriété et rapi­dité. D’où un mar­quage au sol tem­po­raire qui s’effacera pro­gres­si­ve­ment, com­posé de pic­to­grammes de vélos jaunes. Ce « essen­tiel­le­ment au niveau des inter­sec­tions », pré­cise la Métropole. S’y ajou­tera juste un bali­sage pour sécu­ri­ser le par­cours « aux endroits néces­saires ».

Rapidité enfin, avec l’ins­tal­la­tion en moins de trois jours du pre­mier tron­çon d’1,6 km sur les quais gre­no­blois. Conséquence : plus qu’une seule voie pour les voi­tures entre la place Hubert-Dubedout et le pont de Chartreuse. L’ensemble des pistes cyclables tem­po­raires devrait être achevé fin mai.

Un pro­jet financé à 100 % par la Métropole

L’État va sou­te­nir la Métropole qui finance à 100 % les pistes TempoVélo. « Il y a peu, la gou­ver­ne­ment a déblo­qué 20 mil­lions d’euros en faveur de la pra­tique cyclable, y com­pris pour de telles infra­struc­tures », rap­pelle Yann Mangaburu.

Les pro­chains amé­na­ge­ments pro­gram­més ? Un iti­né­raire long d’1,1 km sur l’avenue Jean-Perrot. Plus pré­ci­sé­ment, entre le bou­le­vard Clémenceau et l’avenue des Jeux olym­piques. Mais aussi, un de 1,2 km, qui emprun­tera l’axe des ave­nues Champon et Berthelot, entre le bou­le­vard Joffre et la MC2.

D’autres tron­çons sont à l’étude à Grenoble, ainsi que dans huit autres com­munes : Échirolles, Eybens, Fontaine, Seyssinet-Pariset, Meylan, Le Pont-de-Claix, Saint-Martin‑d’Hères et enfin Saint-Martin-le-Vinoux.

« Certaines voies cyclables tem­po­raires seront peut-être pérennisées »

« Un suivi par­ti­cu­liè­re­ment exi­geant sera mis en place pour obser­ver les effets de tels amé­na­ge­ments, y com­pris sur la cir­cu­la­tion moto­ri­sée », pré­cise la Métropole. L’objectif ? Procéder à d’é­ven­tuels ajus­te­ments en cas de dys­fonc­tion­ne­ments, voire à l’arrêt d’une ou plu­sieurs sec­tions transitoires.

Des pistes cyclables transitoires à Grenoble dès le 11 mai. La première piste cyclable alternative prfésentée par Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole entre Yann Mongaburu, président du Smmag (à gauche) et Éric Piolle, maire de Grenoble (à droite). © Véronique Magnin - Place Gre'ne © Véronique Magnin - Place Gre'net

Yann Mongaburu, Christophe Ferrari et Éric Piolle. © Véronique Magnin – Place Gre’net

« Nous allons aussi obser­ver à quel point ces pistes cyclables changent les com­por­te­ments », ajoute Christophe Ferrari. Selon le retour d’ex­pé­rience, les élus n’ex­cluent en effet pas de péren­ni­ser cer­taines voies de circulation.

Par ailleurs, la marche à pied consti­tue, pour ces der­niers, l’autre pierre angu­laire d’un « décon­fi­ne­ment apaisé ».

Voilà pour­quoi « nous tra­vaillons aussi sur les amé­na­ge­ments d’urgence pour les pié­tons », explique Christophe Ferrari. Notamment sur l’élargissement de cer­tains trottoirs.

Véronique Magnin

TUTORIELS, ATELIERS DE RÉPARATION, LOCATION FACILITÉE… ET COURS GRATUITS

Alors que « les familles dans notre ter­ri­toire pos­sèdent plus de bicy­clettes que de véhi­cules moto­ri­sés, de nom­breux cycles en mau­vais état res­tent au garage », déplore Yann Mongaburu. Pour y remé­dier, depuis le 2 mai, le syn­di­cat a ainsi mis en ligne des tuto­riels gra­tuits « pour per­mettre à cha­cun de pou­voir répa­rer sa bicy­clette ».

Vélo de la Métro. © Elodie Rummelhard - placegrenet.fr

© Elodie Rummelhard – pla​ce​gre​net​.fr

Le Smmag a éga­le­ment prévu le maté­riel néces­saire pour la réou­ver­ture sécu­ri­sée de treize ate­liers de répa­ra­tion avec la four­ni­ture de masques. « Les pre­miers ont repris du ser­vice cette semaine », pré­cise son président.

Et pour ceux qui pré­fèrent faire appel à un vélo­ciste pro­fes­sion­nel ? L’État leur offre un chèque de 50 euros pour répa­rer leur bicyclette.

« Nous met­trons en ligne à comp­ter du 11 mai l’ensemble des vélo­cistes du ter­ri­toire par­te­naires de cette opé­ra­tion », pré­cise Yann Mongaburu.

Réserver son vélo et payer sa loca­tion en ligne

Enfin, à par­tir du 18 mai, le ser­vice Métrovélo, le sys­tème de loca­tion de vélos sur la Métropole de Grenoble, « change de bra­quet » en offrant de nou­velles pos­si­bi­li­tés. Tel que la réser­va­tion de son vélo et le paie­ment de sa loca­tion en ligne.

Facilités aux­quelles s’ajoute la mul­ti­pli­ca­tion des points de loca­tion au-delà des agences de Saint-Martin‑d’Hères et Grenoble. « Nous allons nous déployer dans qua­rante points de loca­tion à l’échelle du Grésivaudan et de la métro­pole », annonce ainsi Yann Mongaburu.

Pour cou­ron­ner le tout, Métrovélo dis­pen­sera aussi des cours gra­tuits de répa­ra­tion de vélo et de conduite en ville pour sécu­ri­ser sa pratique.

UNE DISTANCE DE 10 MÈTRES ENTRE CYCLISTES, EST-CE SUFFISANT ? 

Dix mètres mini­mum : telle sera la dis­tance à res­pec­ter entre deux cyclistes à comp­ter de ce 11 mai, a annoncé Roxana Maracineanu, la ministre des Sports.

Cette mesure, qui s’appuie sur nos connais­sances actuelles du mode de pro­pa­ga­tion du virus, se veut pro­tec­trice contre le risque d’inhalation de micro-gout­te­lettes conta­mi­nées en sus­pen­sion dans l’air.

Compteur à vélos, cours Lafontaine. © Manon Heckmann- placegrenet.fr

© Manon Heckmann – pla​ce​gre​net​.fr

Pour autant, 10 mètres est-ce suf­fi­sant entre cyclistes qui se croisent ou qui se suivent, alors même que leur vitesse moyenne dépasse 20 km/h ?

Une pré­pu­bli­ca­tion relayée le 20 avril der­nier sur le site Urban phy­sics and wind engi­nee­ring pré­co­nise, elle, une dis­tan­cia­tion mini­male d’1,5 m entre per­sonnes immo­biles et de 10 m pour une course à seule­ment 14,4 km/h. Le tout, en l’ab­sence de vent de face, de vent arrière et de vent de travers…

« Mathématiquement, il fau­drait 17,5 mètres à 25 km/h ! », ont cal­culé des Grenoblois. Qui en concluent que « ceux qui ont fait du vélo un ins­tru­ment poli­tique racontent qu’il va pro­té­ger du Covid-19, [mais] c’est peut être tout l’in­verse ! »

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !