STMicro, Schneider Electric, Soitec… À Grenoble, la gauche réclame l’arrêt de certaines activités industrielles

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

DÉCRYPTAGE – De plus en plus de voix s’élèvent à Grenoble pour demander la suspension des activités industrielles jugées non essentielles en ces temps de confinement. Des élus de gauche interpellent même le préfet de l’Isère pour faire respecter un décret ministériel, signé le 23 mars. Ce texte prévoit que toute activité non indispensable et mettant en présence de manière simultanée plus de cent personnes est interdite jusqu’au 15 avril 2020. Sauf dérogation…

 

 

Grenoble: certaines activités industrielles doivent cesser selon la gaucheLe sénateur Guillaume Gontard a saisi le préfet de l'Isère pour lui demander de suspendre les activités non indispensables des entreprises classées Seveso.

Le séna­teur de l’Isère Guillaume Gontard avait le pre­mier inter­pellé le pré­fet de l’Isère. Sans résul­tat jusque-là.

Faut-il arrê­ter cer­taines acti­vi­tés indus­trielles non essen­tielles, en ces temps de confi­ne­ment ? À Grenoble, de plus en plus le pensent et le demandent. Après le séna­teur Guillaume Gontard et une coa­li­tion de syn­di­cats et orga­ni­sa­tions, c’est au tour des élus de gauche de mon­ter au cré­neau.

 

Dans un com­mu­ni­qué com­mun, le Parti socia­liste, EELV, Génération.s, La France insou­mise, le mou­ve­ment répu­bli­cain et citoyen, Ensemble, le Parti radi­cal de gauche, le Parti com­mu­niste et l’as­so­cia­tion Démocratie éco­lo­gie, soli­da­rité (Ades) s’in­quiètent de voir les sala­riés de plu­sieurs grosses entre­prises expo­sés. Et, der­rière eux, leurs familles, voire la popu­la­tion toute entière.

 

La fédé­ra­tion natio­nale des indus­tries chi­miques abonde dans le même sens. Dans un cour­rier adressé aux maires de l’Isère, l’or­ga­ni­sa­tion pro­fes­sion­nelle affi­liée à la CGT alerte les élus. « Dans la chi­mie, des entre­prises comme Vencorex et Suez à Pont-de-Claix, Ferropem aux Clavaux conti­nuent de faire tour­ner leurs ate­liers de pro­duc­tion à fond avec des effec­tifs au mini, mal­gré les alertes lan­cées par les syn­di­cats CGT », sou­ligne la FNIC.

 

 

« Vencorex voulait démarrer une deuxième unité de production »

 

« Pire, Vencorex vou­lait démar­rer une deuxième unité de pro­duc­tion de matières pre­mières pour les ver­nis. Les syn­di­cats les ont en empê­chés. » Objectif de la fédé­ra­tion des indus­tries chi­miques ? Pousser les maires à inter­pel­ler le pré­fet pour que le repré­sen­tant de l’État dans le dépar­te­ment fasse ces­ser les acti­vi­tés jugées non indis­pen­sables.

 

© Soitec

A Soitec, la CGT et FO ont activé la pro­cé­dure d’a­lerte pour dan­ger grave et immi­nent. Ils récla­maient un ren­for­ce­ment des mesures de pré­ven­tion et de pro­tec­tion. Objectif atteint selon la CGT. © Soitec

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
15805 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ah la poli­tique …
    Les salles blanches des indus­triels sont pro­ba­ble­ment le lieu où le risque de conta­mi­na­tion est le plus faible. Plus faible que dans les mon­tées d’es­ca­liers des immeubles, plus faible qu’en allant faire ses courses, etc, etc
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Salle_blanche

    sep article