Grenoble : inauguration de panneaux solaires sur le toit de la Belle électrique

sep article

 

EN BREF – La Belle électrique vient de se doter de 308 panneaux solaires grâce au financement des collectivités locales, mais aussi des citoyens. Elle peut ainsi désormais alimenter cinquante foyers grenoblois en électricité.

 

 

La salle de concert de La Belle élec­trique porte déci­dé­ment bien son nom. Depuis le ven­dredi 14 février, elle pro­duit de l’électricité grâce à 308 pan­neaux solaires de 325 watts. De quoi four­nir de l’électricité à cin­quante foyers gre­no­blois. L’électricité pro­duite est ensuite ven­due à GEG pour la dis­tri­bu­tion.

 

"<yoastmark

 

L’installation a été finan­cée par Énerg’Y citoyennes, société pri­vée qui regroupe des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales (La Métro, la Ville de Grenoble et d’autres com­munes), la Scic Enercoop, ainsi que 238 habi­tants.

 

Le pro­jet a vu le jour grâce à une levée de fonds qui a réuni 150 000 euros, dont 25 000 pro­viennent des citoyens. « On fonc­tionne de cette manière : 1/5e d’apport et le reste en emprunt », explique Julien Robillard, le pré­sident de la société. L’effort de la dette reste, lui, sup­porté par l’entreprise.

 

 

S’engager pour réduire les émissions de carbone

 

Ainsi, chaque citoyen qui achète une part d’Energ’Y citoyenne (à rai­son de 100 euros la part) en devient action­naire. « On apporte une réponse à la ques­tion : savez-vous ce que l’on fait de votre épargne ? », sou­ligne Fabienne Mahrez, la vice-pré­si­dente. « Cela per­met aux citoyens de s’engager sur le ter­ri­toire et de récol­ter le soleil », s’enthousiasme-t-elle.

 

Les représentants d'Energ'Y Citoyennes et des collectivités devant la Belle Électrique pour l'inauguration. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Les repré­sen­tants d’Energ’Y Citoyennes et des col­lec­ti­vi­tés devant la Belle élec­trique pour l’i­nau­gu­ra­tion. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

« Cela marque la capa­cité du ter­ri­toire à por­ter des pro­jets qui ont du sens », a affirmé Éric Piolle, maire de Grenoble, pré­sent lors de l’inauguration mardi 18 février. Autre avan­tage : cette ins­tal­la­tion per­met de se rap­pro­cher de l’objectif zéro car­bone 2050 fixé par la mai­rie. « GEG pourra cou­vrir 100 % de ses besoins élec­triques en éner­gies renou­ve­lables d’ici 2022 », a‑t-il ainsi annoncé.

 

 

Synergie entre collectivités et citoyens

 

Il s’a­git de la quin­zième toi­ture déployée par Energ’Y citoyenne, et la cin­quième à Grenoble. Ces toi­tures sont louées à la société par les com­munes ou la Métro pour y pro­duire de l’énergie solaire.

 

La production d'électricité sur le toit de la Belle Électrique fournira 50 foyers (hors chauffage). © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

La pro­duc­tion d’élec­tri­cité sur le toit de la Belle élec­trique four­nira 50 foyers (hors chauf­fage). © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« Ce nou­vel enga­ge­ment montre que la tran­si­tion est réa­li­sable », a affirmé Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes métro­pole. « C’est un modèle malin et sûr en matière de gou­ver­nance. Il per­met de créer une chaîne d’acteurs adap­table à tous les types de pro­jets », s’est-il réjoui.

 

Pour l’instant, l’implication des citoyens dans la SAS Energ’Y citoyenne se fait sur­tout par le bouche-à-oreille, grâce à l’organisation « d’apéros solaires » tous les deux mois. L’exploitation des toi­tures avec pan­neaux repose quant à elle actuel­le­ment sur 25 béné­voles.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2257 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.