Grenoble : inauguration de panneaux solaires sur le toit de la Belle électrique

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

 

EN BREF – La Belle électrique vient de se doter de 308 panneaux solaires grâce au financement des collectivités locales, mais aussi des citoyens. Elle peut ainsi désormais alimenter cinquante foyers grenoblois en électricité.

 

 

La salle de concert de La Belle électrique porte décidément bien son nom. Depuis le vendredi 14 février, elle produit de l’électricité grâce à 308 panneaux solaires de 325 watts. De quoi fournir de l’électricité à cinquante foyers grenoblois. L’électricité produite est ensuite vendue à GEG pour la distribution.

 

"<yoastmark

 

L’installation a été financée par Énerg’Y citoyennes, société privée qui regroupe des collectivités territoriales (La Métro, la Ville de Grenoble et d’autres communes), la Scic Enercoop, ainsi que 238 habitants.

 

Le projet a vu le jour grâce à une levée de fonds qui a réuni 150 000 euros, dont 25 000 proviennent des citoyens. « On fonctionne de cette manière : 1/5e d’apport et le reste en emprunt », explique Julien Robillard, le président de la société. L’effort de la dette reste, lui, supporté par l’entreprise.

 

 

S’engager pour réduire les émissions de carbone

 

Ainsi, chaque citoyen qui achète une part d’Energ’Y citoyenne (à raison de 100 euros la part) en devient actionnaire. « On apporte une réponse à la question : savez-vous ce que l’on fait de votre épargne ? », souligne Fabienne Mahrez, la vice-présidente. « Cela permet aux citoyens de s’engager sur le territoire et de récolter le soleil », s’enthousiasme-t-elle.

 

Le Vin des Alpes à la maison : on vous écoute, on sélectionne vos bouteilles, vous êtes livré à vélo le jour même jusqu
Les représentants d'Energ'Y Citoyennes et des collectivités devant la Belle Électrique pour l'inauguration. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Les représentants d’Energ’Y Citoyennes et des collectivités devant la Belle électrique pour l’inauguration. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

« Cela marque la capacité du territoire à porter des projets qui ont du sens », a affirmé Éric Piolle, maire de Grenoble, présent lors de l’inauguration mardi 18 février. Autre avantage : cette installation permet de se rapprocher de l’objectif zéro carbone 2050 fixé par la mairie. « GEG pourra couvrir 100 % de ses besoins électriques en énergies renouvelables d’ici 2022 », a-t-il ainsi annoncé.

 

 

Synergie entre collectivités et citoyens

 

Il s’agit de la quinzième toiture déployée par Energ’Y citoyenne, et la cinquième à Grenoble. Ces toitures sont louées à la société par les communes ou la Métro pour y produire de l’énergie solaire.

 

La production d'électricité sur le toit de la Belle Électrique fournira 50 foyers (hors chauffage). © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

La production d’électricité sur le toit de la Belle électrique fournira 50 foyers (hors chauffage). © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« Ce nouvel engagement montre que la transition est réalisable », a affirmé Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes métropole. « C’est un modèle malin et sûr en matière de gouvernance. Il permet de créer une chaîne d’acteurs adaptable à tous les types de projets », s’est-il réjoui.

 

Pour l’instant, l’implication des citoyens dans la SAS Energ’Y citoyenne se fait surtout par le bouche-à-oreille, grâce à l’organisation « d’apéros solaires » tous les deux mois. L’exploitation des toitures avec panneaux repose quant à elle actuellement sur 25 bénévoles.

 

Anissa Duport-Levanti

 

commentez lire les commentaires
2072 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.