Incendie de Solidarité femmes Milena à Grenoble : l’ex d’une victime de violences reconnaît les faits

sep article

 

FIL INFO – L’auteur présumé de l’incendie volontaire ayant détruit les locaux de l’association grenobloise Solidarité Femmes Milena passait en comparution immédiate à Grenoble jeudi 20 février. Le trentenaire aurait reconnu les faits, en expliquant avoir « pété les plombs » sous l’effet de l’alcool, alors que sa compagne était prise en charge par l’association et placée dans un foyer.

 

 

L’incendie avait sus­cité colère et indi­gna­tion : dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 décembre 2019, les locaux de l’association gre­no­blois Solidarités femmes Milena étaient détruits par un incen­die cri­mi­nel. Le res­pon­sable pré­sumé ? Un homme de 35 ans, qui a reconnu les faits lors de son inter­pel­la­tion et pas­sait en com­pa­ru­tion immé­diate jeudi 20 février. Selon France 3, il aurait expli­qué aux poli­ciers avoir « pété les plombs ».

 

Les locaux incendiés de Solidarité femmes Milena © Solidarité femmes Milena

Les locaux incen­diés de Solidarité femmes Milena © Solidarité femmes Milena

 

La com­pagne du tren­te­naire avait en effet été prise en charge par l’as­so­cia­tion, et pla­cée dans un foyer. En “repré­sailles” et, dit-il, sous l’ef­fet de l’al­cool, l’homme aurait péné­tré dans les locaux de Milena, fouillé les lieux avant de les incen­dier à l’aide d’un cock­tail Molotov confec­tionné sur place. Les pom­piers affir­maient, de leur côté, avoir constaté plu­sieurs départs de feu. L’incendie n’a­vait heu­reu­se­ment fait aucun blessé.

 

 

De nombreux messages de soutien

 

Gérée par la Fondation Georges Boissel, le local asso­cia­tif Solidarité femmes Milena est un lieu d’é­coute et d’ac­com­pa­gne­ment des femmes vic­times de vio­lence phy­siques ou psy­cho­lo­giques. Composée d’une dizaine de tra­vailleurs sociaux, plus une psy­cho­logue et une infir­mière, l’as­so­cia­tion les prend en charge et peut pro­po­ser des héber­ge­ments en cas de menaces lourdes pla­nant sur les femmes et leurs enfants.

 

Palais de justice de Grenoble. © Manon Heckmann - Place Gre'net

Palais de jus­tice de Grenoble. © Manon Heckmann – Place Gre’net

 

Suite à la des­truc­tion par le feu de ses locaux, Solidarité femmes Milena avait reçu de nom­breux témoi­gnages de sou­tien. Et notam­ment du ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie, du pré­fet de l’Isère Lionel Beffre, ou encore de l’ad­joint à l’Égalité des droits de Grenoble Emmanuel Carroz. Des aides excep­tion­nelles ont été déblo­quées, dont 20 000 euros de la part de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Florent Mathieu

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3368 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.