Des syndicats dénoncent des atteintes au droit de grève à l’université Grenoble Alpes

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

 

FOCUS – Une trentaine de personnes se sont rassemblées, ce mardi 4 février, devant le bâtiment du Département de la licence sciences et technologies (DLST) du campus de Saint-Martin-d’Hères. En cause ? Les atteintes présumées au droit de grève des personnels et enseignants qui se mobilisent sur le campus depuis le 5 décembre. Les syndicats dénoncent les pressions exercées par les directions de plusieurs composantes pour empêcher la mobilisation.

 

 

Des syndicats dénoncent des atteintes au droit de grève à l'université Grenoble AlpesPrise de parole devant Département de la licence sciences et technologies (DLST) du campus de Saint-Martin-d’Hères. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Prise de parole devant Département de la licence sciences et technologies (DLST) du campus de Saint-Martin-d’Hères. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Près d’une trentaine de personnes se sont rassemblées, ce mardi 4 février, devant l’entrée du Département de la licence sciences et technologies (DLST) du campus de Saint-Martin-d’Hères.

 

Elles répondaient ainsi à l’appel d’une intersyndicale CGT, FSU, Solidaires et FO soutenue par des personnels et étudiants en grève.

 

En filigrane, la mobilisation en cours depuis le 5 décembre  contre la réforme des retraites. Mais aussi la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) et la précarité des étudiants et des personnels. Pour autant, là ne résidaient pas les seules raisons de ce rassemblement.

Le Vin des Alpes à la maison : on vous écoute, on sélectionne vos bouteilles, vous êtes livré à vélo le jour même jusqu

 

 

Des atteintes au droit de grève ?

 

« Nous sommes rassemblés parce qu’il y a des atteintes au droit de grève et aux droits fondamentaux des travailleurs à l’université dans plusieurs composantes, dont le DLST », explique Gwenaël, responsable CGT du département. Cet enseignant-chercheur en grève dénonce « les pressions et menaces inacceptables exercées sur les personnels par les directions de plusieurs composantes de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) pour empêcher leur mobilisation ».

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Mais ce n’est pas tout. Le petit groupe reproche également aux dites directions le recrutement de vigiles privés. Ces derniers ayant pour charge, accusent les grévistes, de s’opposer aux distributions de tracts syndicaux ou aux affichages dans les bâtiments. « Et ce pas plus tard que la semaine dernière », rapporte Gwenaël, lors de la Journée du lycéen organisée le 28 janvier au DLST.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3654 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ping : Sexisme à Grenoble | Academia