Les chefs d'entreprises rencontrent des sociétés et associations qui proposent des solutions à impact environnemental positif. © Anissa Duport-Levanti

Jeunes diri­geants : 300 entre­prises se mobi­lisent pour la pla­nète à Grenoble

Jeunes diri­geants : 300 entre­prises se mobi­lisent pour la pla­nète à Grenoble

FOCUS – 300 entre­prises rhô­nal­pines se sont ras­sem­blées, ce mer­credi 15 jan­vier, sous l’égide du Centre des jeunes diri­geants d’entreprises (CJD). Avec un objec­tif : appor­ter des solu­tions au chan­ge­ment cli­ma­tique et à la baisse de la biodiversité.

La journée "Impacts!" du CJD en faveur du développement durable a réuni 300 entreprises rhônalpines. © Anissa Duport-Levanti

La jour­née « Impacts ! » du CJD en faveur du déve­lop­pe­ment durable a réuni 300 entre­prises rhô­nal­pines. © Anissa Duport-Levanti – pla​ce​gre​net​.fr

La jour­née « ImpactS ! » a réuni au World Trade Center 300 entre­prises membres du CJD, le syn­di­cat patro­nal des jeunes diri­geants. Le but : potas­ser sur les actions à mener pour l’environnement, via six thé­ma­tiques abor­dées dans une série d’ateliers. Au menu, les éner­gies renou­ve­lables, l’efficacité éner­gé­tique, la mobi­lité, l’informatique durable, l’économie cir­cu­laire et la biodiversité.

Créer une syner­gie avec des socié­tés ou associations

« L’idée est d’abord de sen­si­bi­li­ser les diri­geants, puis de créer une syner­gie avec des socié­tés ou asso­cia­tions qui œuvrent en faveur de l’environnement », explique Julie-Cécile Grobon-Bataille, char­gée de mis­sions au CJD Rhône-Alpes. Au total, l’événement a ras­sem­blé 30 entre­prises par­te­naires et plus de 250 chefs d’entreprise. Une pre­mière en France, que le CJD a bien l’in­ten­tion de dupli­quer dans d’autres régions.

Première étape : faire prendre conscience aux chefs d’entreprise de l’enjeu cli­ma­tique. Julie Le Roux, consul­tante en déve­lop­pe­ment durable et ani­ma­trice de l’atelier sur la bio­di­ver­sité, a ainsi rap­pelé quelques chiffres frap­pants. 40 % de l’économie mon­diale repose sur ce que la nature offre gra­tui­te­ment. A titre d’exemple, la valeur esti­mée du tra­vail de pol­li­ni­sa­tion effec­tué par les insectes est esti­mée à… 153 mil­liards d’euros.

"<yoastmark

Pourtant, 70 % de ces res­sources sont en déclin. « Dégrader la bio­di­ver­sité, c’est dégra­der notre éco­no­mie, et toutes les entre­prises sont concer­nées par cet enjeu », assène l’animatrice. Une claque pour la plu­part des par­ti­ci­pants. Dans chaque ate­lier, les inter­ve­nants expliquent à quel point la prise en compte des enjeux envi­ron­ne­men­taux a du sens, tant pour la pla­nète que financièrement.

Deuxième étape : don­ner les clés pour pas­ser à l’action. Julie Le Roux détaille six actions à mener. Par exemple : la réduc­tion de la pol­lu­tion lumi­neuse – deuxième cause d’extinction de bio­di­ver­sité –, la dés­im­per­méa­bi­li­sa­tion des sols, ou l’installation de sup­ports d’accueil pour la faune locale.

Trouver des partenaires

Au sor­tir de l’atelier, les jeunes diri­geants sont convain­cus. « Cela nous donne de l’inspiration sur ce qu’il est pos­sible de faire pour réduire son impact envi­ron­ne­men­tal », assure Damien Lohier, cofon­da­teur d’une entre­prise lyon­naise de res­tau­ra­tion rapide. « Ce type de jour­nées dédiées sont bien­ve­nues car ça nous per­met de sor­tir la tête de nos pro­blèmes quo­ti­diens et de se pro­je­ter sur des actions à mener », ajoute-t-il.

Christophe Darpheuil a créé Naturama il y a vingt ans. Cette association propose aux entreprises de mettre en place de l'éco-patûrage, de l'apiculture ou encore du maraîchage. © Anissa Duport-Levanti

Christophe Darpheuil a créé Naturama il y a vingt ans, asso­cia­tion qui pro­pose aux entre­prises de mettre en place de l’éco-patû­rage, de l’a­pi­cul­ture ou encore du maraî­chage. © Anissa Duport-Levanti

On le retrouve ensuite au stand de l’association Naturama, qui pro­pose des solu­tions d’éco-pâturage, d’apiculture et de maraîchage.

Déjà sen­si­bi­lisé à ces thé­ma­tiques, Damien Lohier envi­sage de créer un pota­ger sur la ter­rasse de sa société, avec l’aide de Christophe Darpheuil, créa­teur de l’association. « Avant, il y avait une oppo­si­tion fron­tale entre le monde de l’entreprise et l’écologie. Aujourd’hui, ces deux mondes se parlent », assure-t-il.

Greenwashing dans les entreprises ?

Naturama tra­vaille pour­tant avec de grands groupes issus de sec­teurs pol­luants, comme Lafarge ou l’industrie chi­mique. Alors, risque de green­wa­shing ? Christophe Darpheuil ne le voit pas de cet œil. « Il y a une vraie prise de conscience glo­bale, mais la plu­part des entre­prises ont juste un manque de connais­sance sur ce qui peut être fait à leur échelle, en tout cas au niveau des branches locales », assure-t-il. « Et, avec vingt ans de métier der­rière moi, je vois quand ce n’est qu’une ques­tion d’image, et dans ce cas je n’y vais pas. »

Les chefs d'entreprises rencontrent des sociétés et associations qui proposent des solutions à impact environnemental positif. © Anissa Duport-Levanti

Les chefs d’en­tre­prises ren­contrent des socié­tés et asso­cia­tions qui pro­posent des solu­tions à impact envi­ron­ne­men­tal posi­tif. © Anissa Duport-Levanti

Certes, on est encore loin d’une remise en cause glo­bale du modèle éco­no­mique qui a fait bas­cu­ler le monde dans l’état que l’on connaît actuellement.

« Mais il faut bien com­po­ser avec la situa­tion actuelle, et la pre­mière chose à faire, c’est faire la culture de ces entre­prises qui n’ont pas conscience des leviers qu’elles pos­sèdent pour amé­lio­rer les choses », tem­père Christophe Darpheuil avec optimisme.

Du reste, la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique pas­sera néces­sai­re­ment par des actions au niveau du sec­teur privé. Et pour cause : cent entre­prises sont aujourd’hui res­pon­sables de 70 % des émis­sions de gaz à effet de serre dans le monde.

Anissa Duport-Levanti

ADu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

StopMicro revendique une "victoire" après la suspension du projet d'extension de Soitec sur Bernin
Suspension du pro­jet d’ex­ten­sion de Soitec à Bernin : StopMicro reven­dique une « victoire »

FLASH INFO - Le collectif StopMicro revendique une victoire alors que l'entreprise Soitec vient de suspendre son extension prévue sur la zone d'activité économique de Lire plus

Le salon Mountain Planet de retour à Grenoble à Alpexo du mardi 16 au jeudi 18 avril 2024
Le salon Mountain Planet de retour à Alpexpo Grenoble du mardi 16 au jeudi 18 avril 2024

ÉVÉNEMENT - Alpexpo Grenoble accueille le salon Mountain Planet, qui se présente comme "le plus grand salon international de la montagne", du mardi 16 au Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Alfa Laval inaugure une nouvelle ligne de production d'échangeurs à circuit imprimé sur son site de Fontanil-Cornillon
Le Fontanil-Cornillon : Alfa Laval inau­gure une nou­velle ligne de pro­duc­tion d’é­chan­geurs à cir­cuit imprimé

FLASH INFO - L'entreprise suédoise Alfa Laval, "leader mondial de l’échange thermique", a inauguré sa nouvelle ligne de production dédiée aux échangeurs thermiques à circuit Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Visite d'Agnès Pannier-Runacher à Méthavareze (Auberives-sur-Varez) sous le signe de l'agrivoltaïsme
Visite d’Agnès Pannier-Runacher en Isère sous le signe de l’agrivoltaïsme

FLASH INFO - Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, est attendue en Isère vendredi 12 avril 2024, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !