Le député isérois Olivier Véran interpelle la marque Céline sur la maigreur d’un de ses mannequins

sep article

 

EN BREF – Olivier Véran, député macronien de l’Isère, est encore une fois monté au créneau sur le sujet des mannequins qu’il juge trop maigres. Cette fois, c’est une publicité de la marque Céline qui est incriminée.

 

 

« Dites Céline, je serais curieux de voir le certificat médical de cette jeune femme », a interpellé Olivier Véran, député macronien de l’Isère, dans un tweet le 4 décembre. Le tout accompagné de la capture d’écran d’une publicité de la marque montrant Laura Beuger, jeune égérie de la marque Céline, diffusée sur le même réseau social.

 

 

Le sujet de la maigreur excessive des mannequins mis en avant par les grandes marques de vêtements est un des grands chevaux de bataille d’Olivier Véran depuis 2015. Alors député PS, il avait porté au sein du projet de loi de santé un amendement interdisant l’activité des mannequins présentant des indices de masse corporelle trop faibles. Amendement qui avait été adopté dans le texte final par la ministre de la Santé Marisol Touraine, l’année suivante.

 

Aujourd’hui, la loi oblige également les marques à mentionner toute retouche de la silhouette du mannequin sur une photographie de mode, afin d’« agir sur l’image du corps dans la société pour éviter la promotion d’idéaux de beauté inaccessibles et prévenir l’anorexie chez les jeunes », selon le ministère de la Santé.

 

 

Passe d’armes

 

La PDG de Céline, Séverine Merle, a répondu au député dans un mail en confiant à la presse qu’elle regrettait le caractère « indélicat » de son tweet, qui contribuait à « exposer le jeune mannequin ».

 

Olivier Véran interpelle la marque Céline, dont une publicité montre un mannequin trop maigre pour être en bonne santé selon le député.

Le député de l’Isère, Olivier Véran, à l’Assemblée nationale. DR

« Ce qui est indélicat, a rétorqué Olivier Véran dans un courrier adressé à la directrice générale, c’est d’[exposer le corps de cette mannequin] en sachant sciemment que le public qui y est exposé est composé de millions de jeunes femmes qui cherchent, au travers de l’image d’excellence véhiculée à juste titre par votre marque, un modèle pour elles-mêmes. »

 

Et d’ajouter : « Il serait, enfin, indélicat de résumer ma pensée et ma démarche à la stigmatisation d’une jeune femme alors que c’est vous qui la stigmatisez en l’exposant sous cet angle travaillé en parfaite connaissance de cause. »

 

 

Des progrès ?

 

L’année dernière, une précédente controverse entre le député et Zara France avait, selon lui, mené le PDG à prendre « des engagements ». La marque a pourtant encore fait polémique cet été en choisissant Jill Kortleve, un modèle néerlandais, comme « mannequin rond ». La jeune femme faisait un… 40/42, soit la taille moyenne des Françaises. « Soit on est toutes en surpoids, soit c’est vos codes qui ne sont pas les bons », a ainsi ironisé une internaute sur Twitter.

 

Raphaëlle Denis

 

commentez lire les commentaires
2652 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Il se sent plus pété Veran là, ce tweet est totalement insultant envers la jeune femme , partant de facto avec un jugement de M.ce député insinuant vous l’avez foutu à la diet .

    Quand au problème du mannequinat et les corps aminci c’est un sujet dans le milieu .

    Mais parler de jeunes femmes / filles sous influences des mannequins. Il a 10/15 ans de retard ce Monsieur, j’espère que vous lirez ici.
    Maintenant ce sont les instagrammeuse et autre snapchateuse qui sont les modèles des jeunes filles …
    Y a plus de jeunes filles en surpoids qu’en état de maigreur extrême

    sep article