Quartier Championnet, une poubelle verte archi pleine. Crédit Place Gre'net

Des pou­belles pucées pour inci­ter les habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise à mieux trier

Des pou­belles pucées pour inci­ter les habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise à mieux trier

FOCUS – Réduire de moi­tié la pou­belle des ordures ména­gères avant 2030 : voilà l’un des prin­ci­paux enga­ge­ments de la Métro dans le cadre de son Schéma direc­teur déchets. Pour atteindre cet objec­tif, elle mise sur de nom­breuses inno­va­tions. Parmi les­quelles des puces élec­tro­niques qui font actuel­le­ment leur appa­ri­tion sur les pou­belles dans toute l’agglomération.

La Métro équipe les poubelles de puces électroniques dans toute l’agglomération.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Les habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise pro­duisent trop de déchets. Chaque per­sonne jette en moyenne 193 kg d’ordures ména­gères rési­duelles par an, soit 86 961 tonnes sur l’ag­glo­mé­ra­tion, selon un rap­port de Grenoble Alpes Métropole daté de 2018.

Cela fait beau­coup, mais 77 kg de moins tout de même qu’à l’é­chelle natio­nale, d’a­près les chiffres de l’Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie de 2013.

Autre constat : 40 % des ordures jetées dans les pou­belles vertes devraient être dépo­sées dans leurs homo­logue de cou­leur grise, d’a­près la Métropole. Forte de ces constats, cette der­nière a lancé fin 2017 un grand plan d’ac­tion pour col­lec­ter et gérer les déchets.

Une taxe pour inci­ter à mieux trier

La tari­fi­ca­tion inci­ta­tive va être un axe impor­tant de ce plan d’ac­tion. Concrètement, en 2022, tous les habi­tants de l’ag­glo­mé­ra­tion auront des pou­belles “pucées” et les bennes seront pour leur part dotées d’un lec­teur. C’est d’ores et déjà le cas à Grenoble, mais aussi à Eybens. L’objectif étant de pous­ser les sud-Isérois à mieux trier.

La Métro équipe les poubelles de puces électroniques. © Sébastien Riglet - Place Gre'net

La mise en place de puces est en cours sur tous les bacs de l’ag­glo­mé­ra­tion, ici à Eybens. © Sébastien Riglet – Place Gre’net

Le fait d’é­qui­per de puces élec­tro­niques toutes les pou­belles per­met­tra en effet d’ajuster les tour­nées de col­lecte, mais aussi d’ins­tau­rer la taxe d’en­lè­ve­ment des ordures ména­gères inci­ta­tive pour chaque foyer.

Cette taxe com­pren­dra une part variable, défi­nie par la fré­quence de rem­plis­sage du bac gris. Plus ce der­nier sera vidé par le camion de col­lecte, plus la part variable sera élevée.

Le volume d’or­dures de chaque ménage dis­po­nible sur internet

Mais le puçage a un autre inté­rêt, comme l’indique Georges Oudjaoudi, vice-pré­sident de la Métro, délé­gué à la pré­ven­tion, la col­lecte et la valo­ri­sa­tion des déchets. « Grâce au puçage des bacs et des camions de ramas­sage, nous aurons des infor­ma­tions sur le lieu et la conte­nance de la pou­belle. Nous sau­rons qu’à telle adresse nous avons vidé une pou­belle de tant de litres. On va avoir des infor­ma­tions plus fines, ce qui va per­mettre aux habi­tants de suivre leur pra­tique sur un site inter­net. Ce dis­po­si­tif va conduire les gens à nous pré­sen­ter des pou­belles pleines. »

Georges Oudjaoudi © Anaïs Mariotti

Pour évi­ter d’avoir des pou­belles grises rem­plies trop sou­vent et pour gérer au mieux les déchets ali­men­taires, un nou­veau bac, mar­ron, fait par ailleurs son appa­ri­tion chez les habi­tants. Du 12 au 22 novembre, des agents man­da­tés par la Métropole ont ainsi fait du porte-à-porte dans tous les foyers d’Eybens. En plus de sen­si­bi­li­ser chaque résident au tri des déchets ali­men­taires, ils leur ont remis un bio-seau et des sacs biodégradables.

Tout ceci devant ensuite être jeté dans la nou­velle pou­belle mar­ron, située dans les locaux à ordures, des­ti­née à recueillir tout ce qui touche à l’a­vant ou après repas. Tous les habi­tants de l’agglomération en seront équi­pés d’ici 2021.

Objectif : faire un trans­fert par­tiel de déchets des pou­belles grises vers les marron

« On ins­talle un conte­ner de plus auprès des habi­tants. C’est une habi­tude à prendre pour tous, et notam­ment pour les socié­tés de net­toyage », pré­cise Georges Oudjaoudi.

La nouvelle poubelle marron et le bio-seau remis par des agents mandatés par la Métropole

La nou­velle pou­belle mar­ron et le bio-seau remis par des agents man­da­tés par la Métropole. © Sébastien Riglet – Place Gre’net

« Afin de mettre en place cette pou­belle, une expé­rience a d’abord été faite depuis le Printemps dans le quar­tier des Eaux-Claires et à la Commanderie à Échirolles.

L’objectif est de faire un trans­fert d’une par­tie des déchets de la pou­belle grise vers la pou­belle mar­ron. »

Les com­munes de Seyssins, Eybens, Gières et Poisat, mais aussi le sec­teur 1 de Grenoble accueillent actuel­le­ment ces nou­veaux bacs et seaux.

Une pro­duc­tion de 8 000 tonnes de com­post atten­due par an

Le contenu des bacs mar­rons prend ensuite la direc­tion du centre de com­pos­tage de Muriannette, en cours de moder­ni­sa­tion. Une nou­velle unité de métha­ni­sa­tion va y être créée d’ici 2022, où du bio­gaz sera pro­duit à par­tir de la fer­men­ta­tion des déchets alimentaires.

Tout cela a un coût. Près de 15 mil­lions d’euros vont être néces­saires pour réa­li­ser de nom­breux tra­vaux, comme la créa­tion d’un han­gar de pré­pa­ra­tion des déchets verts, l’installation d’épuration du bio­gaz ou encore la mise en place d’un hall de pré­pa­ra­tion des matières et de com­pos­tage. Mais, à terme, pas moins de 8 000 tonnes de com­post de haute qua­lité devraient être pro­duits chaque année… si les habi­tants jouent le jeu.

Sébastien Riglet

SRi

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Isère : un chas­seur condamné à quatre mois de pri­son avec sur­sis pour avoir tué une pygargue à queue blanche

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, mercredi 17 juillet 2024, un chasseur de 35 ans à quatre mois de prison avec sursis Lire plus

L’Isère en vigi­lance jaune cani­cule samedi 20 juillet 2024 : la pré­fec­ture déclenche le plan « vague de chaleur »

FLASH INFO - Météo France a placé le département de l'Isère en vigilance jaune “canicule”, samedi 20 juillet 2024 à partir de 12 heures. La Lire plus

De gauche à droite : Anaïs Rivière, responsable marketing Lumiforte, Franck Longo, maire de Fontaine, Gaël Bourgeaux, et Arnaud Bouché, ESR Cool Roofing. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fontaine teste le cool roo­fing sur la ver­rière d’un centre nau­tique pour abais­ser sa température

EN BREF - Pour contribuer à lutter contre la chaleur dans les structures accueillant du public, la Ville de Fontaine expérimente la technique appelée "cool-roofing" Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Conflit de voi­si­nage en Isère : un homme gra­ve­ment blessé à coups de cou­teau, deux sus­pects en garde à vue

FLASH INFO - Un homme de 40 ans a été gravement blessé de plusieurs coups de couteau lors d'un conflit de voisinage, dans la nuit Lire plus

Trafic fami­lial déman­telé : le couple ven­dait le can­na­bis cultivé à Saint-Martin-d’Uriage par les parents de la jeune femme

EN BREF - Quatre personnes, soupçonnées d'être à la tête d'un trafic familial de stupéfiants dans l'agglomération grenobloise, ont été interpellées, lundi 15 juillet 2024. Lire plus

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic
STMicroelectronics : une nou­velle enquête publique en pré­vi­sion pour le pro­jet d’ex­ten­sion de l’u­sine de Crolles

FOCUS - Rebondissement pour le projet d'agrandissement de l'usine STMicroelectronics de Crolles. L'industriel a répondu aux conclusions de la Commission nationale du débat public (CNDP) Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !