Convoi assemblé au-dessus de la base de Cap Prud'homme sur le continent Antarctique, juste avant le départ du raid ASUMA (Improving the accuracy of the surface mass balance of Antarctica). ASUMA est un programme ANR/IPEV dans le cadre duquel un raid scientifique est parti le 1er décembre 2016 depuis le point D10, à quelques kilomètres de la base française de Dumont d’Urville en Antarctique, en direction du centre du continent. Le but de ce programme est notamment de mieux connaître l’évolution actuelle de la neige accumulée en surface de l’Antarctique d’une année sur l’autre. Ceci permettrait de diminuer l’incertitude sur son régime actuel et sur son impact possible sur le niveau des mers. Le raid ASUMA a lieu dans une zone encore largement inconnue d’un point de vue scientifique, car très peu de mesures y ont été faites au sol. Il s’agit d’une zone de transition entre la côte et le plateau Antarctique. UMR5001 Institut des Géosciences de l'Environnement 20170034_0011

Des chercheurs de Grenoble en Antarctique pour mieux prévoir la montée des océans

Des chercheurs de Grenoble en Antarctique pour mieux prévoir la montée des océans

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Des chercheurs grenoblois du CNRS et de l’Université Grenoble-Alpes seront aux côtés de confrères italiens et australiens dans une expédition sur le plateau Antarctique, organisée du 7 décembre 2019 au 25 janvier 2020. Un périple de plus d’un millier de kilomètres pour mieux comprendre la manière dont le continent réagit au réchauffement climatique.

 

 

« Comment le conti­nent Antarctique réagit-il au réchauf­fe­ment en cours ? » C’est la ques­tion à laquelle des scien­ti­fiques vont tâcher de répondre à l’oc­ca­sion d’un « raid » orga­nisé sur le pla­teau Antarctique, du 7 décembre 2019 au 25 jan­vier 2020. Le tra­jet : 1 318 kilo­mètres aller-retour, avec des tem­pé­ra­tures oscil­lant entre – 25 et – 45 degrés Celsius. Des cher­cheurs gre­no­blois du CNRS et de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) font par­tie du voyage.

 

Une précédente expédition en Antarctique du CRNS © CNRS

Une pré­cé­dente expé­di­tion en Antarctique du CNRS. © CNRS

 

Ils ne seront (évi­dem­ment) pas seuls : bap­ti­sée EAIIST (« East Antarctic International Ice Sheet Traverse »), l’ex­pé­di­tion com­prend une qua­ran­taine de scien­ti­fiques fran­çais, ita­liens et aus­tra­liens. Avec un pilo­tage conjoint de Barbara Stenni (Université Ca” Foscari de Venise) et Joël Savarino (Institut des géos­ciences de l’environnement de Grenoble), elle repose sur un finan­ce­ment franco-ita­lien, pour une opé­ra­tion de plus de 2 mil­lions d’euros.

 

 

La montée des océans au cœur des questions de l’expédition

 

Grâce à leur périple, les cher­cheurs espèrent « mieux déchif­frer les archives cli­ma­tiques et mieux pré­voir la hausse du niveau marin ». La ques­tion de la mon­tée des océans est au cœur des ques­tion­ne­ments. Alors que le réchauf­fe­ment cli­ma­tique occa­sionne une fonte de la calotte, il crée aussi plus de pré­ci­pi­ta­tions sur le conti­nent Antarctique. Une situa­tion qui pour­rait limi­ter la perte de masse de la calotte gla­ciaire, et modé­rer dès lors la hausse redoutée.

 

Une précédente expédition de chercheurs en Antarctique © CNRS

Une pré­cé­dente expé­di­tion de cher­cheurs en Antarctique. © CNRS

Les cher­cheurs pré­sents sur place auront ainsi pour mis­sion de véri­fier si l’accumulation de neige a effec­ti­ve­ment aug­menté sur le pla­teau Antarctique. Quitte à explo­rer « les par­ties les plus arides, inhos­pi­ta­lières et mécon­nues » de cette région du globe « essen­tielle au fonc­tion­ne­ment de la machine cli­ma­tique ter­restre ».

 

Autre objec­tif : en savoir plus sur les « méga­dunes », ces ondu­la­tions de la sur­face vitrée du conti­nent Antarctique que des satel­lites de la Nasa ont mises à jour en 2003. « Comprendre leur for­ma­tion et la manière dont elles enre­gistrent la com­po­si­tion de l’atmosphère est essen­tiel pour inter­pré­ter les archives du cli­mat que consti­tuent les carottes de glace », décrivent ainsi les orga­ni­sa­teurs de l’expédition.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l'enfant
Un lien établi entre exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et troubles du comportement chez l’enfant

EN BREF - Une étude menée, entre autres, par des chercheurs du CHU Grenoble-Alpes et notamment coordonnée par l'Université Grenoble-Alpes établit un lien entre l'exposition Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Après cinq années probatoires, l'Université Grenoble-Alpes décroche la labellisation Idex
Après cinq années probatoires, l’Université Grenoble-Alpes décroche la labellisation Idex

FIL INFO - L'Université Grenoble-Alpes décroche le label définitif Idex, après cinq années de labellisation provisoire. Un label qui incite les universités à participer au Lire plus

Les 180 hectares du domaine universitaire de Grenoble labellisés "Refuge LPO" pour cinq ans
Les 180 hectares du domaine universitaire de Grenoble labellisés « Refuge LPO » pour cinq ans

FIL INFO — Le domaine universitaire de Grenoble est labellisé "Refuge LPO Collectivités" pour une durée de cinq ans. L'Université Grenoble-Alpes s'engage à préserver la Lire plus

Sélection à l'université : mobilisation de l'Unef de Grenoble
L’Unef de Grenoble se mobilise contre la sélection à l’université devant la présidence de l’UGA

EN BREF - Les étudiants du syndicat de l'Union nationale des étudiants de France (Unef) de Grenoble organisent, vendredi 2 juillet 2021 à midi, devant Lire plus

Précarité étudiante : 75 000 euros de dons pour la Fondation UGA . L'épicerie solidaire Agoraé se chargera de la distribution des masques aux étudiants en difficulté. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole
Précarité étudiante : 75 000 euros de dons récoltés grâce à la Fondation Université Grenoble Alpes

FIL INFO - Des chefs d'entreprise et particuliers de Grenoble ont donné 75 000 euros pour lutter contre la précarité étudiante, dans le cadre d'une Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

|

22/09

10h12

|

|

22/09

9h49

|

|

21/09

19h03

|

Hexagone - Moving earth

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Espace Aragon

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin