Convoi assemblé au-dessus de la base de Cap Prud'homme sur le continent Antarctique, juste avant le départ du raid ASUMA (Improving the accuracy of the surface mass balance of Antarctica). ASUMA est un programme ANR/IPEV dans le cadre duquel un raid scientifique est parti le 1er décembre 2016 depuis le point D10, à quelques kilomètres de la base française de Dumont d’Urville en Antarctique, en direction du centre du continent. Le but de ce programme est notamment de mieux connaître l’évolution actuelle de la neige accumulée en surface de l’Antarctique d’une année sur l’autre. Ceci permettrait de diminuer l’incertitude sur son régime actuel et sur son impact possible sur le niveau des mers. Le raid ASUMA a lieu dans une zone encore largement inconnue d’un point de vue scientifique, car très peu de mesures y ont été faites au sol. Il s’agit d’une zone de transition entre la côte et le plateau Antarctique. UMR5001 Institut des Géosciences de l'Environnement 20170034_0011

Des cher­cheurs de Grenoble en Antarctique pour mieux pré­voir la mon­tée des océans

Des cher­cheurs de Grenoble en Antarctique pour mieux pré­voir la mon­tée des océans

FIL INFO – Des cher­cheurs gre­no­blois du CNRS et de l’Université Grenoble-Alpes seront aux côtés de confrères ita­liens et aus­tra­liens dans une expé­di­tion sur le pla­teau Antarctique, orga­ni­sée du 7 décembre 2019 au 25 jan­vier 2020. Un périple de plus d’un mil­lier de kilo­mètres pour mieux com­prendre la manière dont le conti­nent réagit au réchauf­fe­ment climatique.

« Comment le conti­nent Antarctique réagit-il au réchauf­fe­ment en cours ? » C’est la ques­tion à laquelle des scien­ti­fiques vont tâcher de répondre à l’oc­ca­sion d’un « raid » orga­nisé sur le pla­teau Antarctique, du 7 décembre 2019 au 25 jan­vier 2020. Le tra­jet : 1 318 kilo­mètres aller-retour, avec des tem­pé­ra­tures oscil­lant entre – 25 et – 45 degrés Celsius. Des cher­cheurs gre­no­blois du CNRS et de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) font par­tie du voyage.

Une précédente expédition en Antarctique du CRNS © CNRS

Une pré­cé­dente expé­di­tion en Antarctique du CNRS. © CNRS

Ils ne seront (évi­dem­ment) pas seuls : bap­ti­sée EAIIST (« East Antarctic International Ice Sheet Traverse »), l’ex­pé­di­tion com­prend une qua­ran­taine de scien­ti­fiques fran­çais, ita­liens et aus­tra­liens. Avec un pilo­tage conjoint de Barbara Stenni (Université Ca” Foscari de Venise) et Joël Savarino (Institut des géos­ciences de l’environnement de Grenoble), elle repose sur un finan­ce­ment franco-ita­lien, pour une opé­ra­tion de plus de 2 mil­lions d’euros.

La mon­tée des océans au cœur des ques­tions de l’expédition

Grâce à leur périple, les cher­cheurs espèrent « mieux déchif­frer les archives cli­ma­tiques et mieux pré­voir la hausse du niveau marin ». La ques­tion de la mon­tée des océans est au cœur des ques­tion­ne­ments. Alors que le réchauf­fe­ment cli­ma­tique occa­sionne une fonte de la calotte, il crée aussi plus de pré­ci­pi­ta­tions sur le conti­nent Antarctique. Une situa­tion qui pour­rait limi­ter la perte de masse de la calotte gla­ciaire, et modé­rer dès lors la hausse redoutée.

Une précédente expédition de chercheurs en Antarctique © CNRS

Une pré­cé­dente expé­di­tion de cher­cheurs en Antarctique. © CNRS

Les cher­cheurs pré­sents sur place auront ainsi pour mis­sion de véri­fier si l’accumulation de neige a effec­ti­ve­ment aug­menté sur le pla­teau Antarctique. Quitte à explo­rer « les par­ties les plus arides, inhos­pi­ta­lières et mécon­nues » de cette région du globe « essen­tielle au fonc­tion­ne­ment de la machine cli­ma­tique ter­restre ».

Autre objec­tif : en savoir plus sur les « méga­dunes », ces ondu­la­tions de la sur­face vitrée du conti­nent Antarctique que des satel­lites de la Nasa ont mises à jour en 2003. « Comprendre leur for­ma­tion et la manière dont elles enre­gistrent la com­po­si­tion de l’atmosphère est essen­tiel pour inter­pré­ter les archives du cli­mat que consti­tuent les carottes de glace », décrivent ainsi les orga­ni­sa­teurs de l’expédition.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Isère : un chas­seur condamné à quatre mois de pri­son avec sur­sis pour avoir tué une pygargue à queue blanche

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, mercredi 17 juillet 2024, un chasseur de 35 ans à quatre mois de prison avec sursis Lire plus

L’Isère en vigi­lance jaune cani­cule samedi 20 juillet 2024 : la pré­fec­ture déclenche le plan « vague de chaleur »

FLASH INFO - Météo France a placé le département de l'Isère en vigilance jaune “canicule”, samedi 20 juillet 2024 à partir de 12 heures. La Lire plus

De gauche à droite : Anaïs Rivière, responsable marketing Lumiforte, Franck Longo, maire de Fontaine, Gaël Bourgeaux, et Arnaud Bouché, ESR Cool Roofing. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fontaine teste le cool roo­fing sur la ver­rière d’un centre nau­tique pour abais­ser sa température

EN BREF - Pour contribuer à lutter contre la chaleur dans les structures accueillant du public, la Ville de Fontaine expérimente la technique appelée "cool-roofing" Lire plus

Réserve natu­relle des Hauts de Chartreuse : un iti­né­raire de ran­don­née auto­risé sur les terres pri­vées du marquis

FOCUS - Après un an de conflit opposant les randonneurs au marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, propriétaire d'une partie de la Réserve naturelle des Hauts de Lire plus

Les adjoints Gilles Namur et Margot Belair, Bertrand Raynaud (Alp’Études), Quentin De Neeff ( directeur de projet en mission d’aménagement des espaces publics), Frédéric Cacciali (pour la Sages) et Nathalie Durand (direction de l’urbanisme et de l’aménagement). © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : de nou­veaux espaces publics quar­tier Flaubert pour le trans­for­mer et l’a­dap­ter au chan­ge­ment climatique

FOCUS - À l'occasion d'une visite guidée organisée sur site, la Ville de Grenoble a présenté, le 10 juillet 2024, ce que va devenir le Lire plus

Le nou­veau centre de tri Athanor de La Tronche va trai­ter les déchets de 740 000 habi­tants de la région grenobloise

FOCUS - Le nouveau centre de tri Athanor a officiellement été inauguré mardi 9 juillet 2024 par les sept intercommunalités partenaires pour sa réalisation, depuis Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !