La Métropole de Grenoble inaugure sa nouvelle agence « Métrovélo Park » à la Presqu’Île

sep article

Notre indépendance c

 

FOCUS – La Métropole de Grenoble inaugurait, ce vendredi 22 novembre, sa nouvelle agence Métrovélo Park sur la Presqu’Île. Elle en a profité pour présenter ses nouveaux équipements et services dans le domaine de la mobilité douce.

 

 

Inauguration de l'agence Métrovélo Park sur la Presqu’Île. La Métro en a profité pour présenter ses nouveaux équipements de mobilité douce.Christophe Ferrari, Yann Mongaburu, Bruno Renard et Françoise Gerbier à l'inauguration de la nouvelle agence Métrovélo le 22 novembre © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Christophe Ferrari, Yann Mongaburu, Bruno Renard et Françoise Gerbier à l’i­nau­gu­ra­tion de la nou­velle agence Métrovélo le 22 novembre. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Garages à vélo sécu­ri­sés, recharges élec­triques, entre­tien en libre-ser­vice, loca­tion de vélos et trot­ti­nettes élec­triques… Park Grenoble Alpes Métropole a pré­senté ce ven­dredi 22 novembre sa nou­velle agence sur la Presqu’Île et les nou­veaux ser­vices que les usa­gers pour­ront tes­ter dès le lundi 25 novembre. Le tout pour un bud­get de 900 000 euros.

 

Il s’a­git là d’un des pre­miers déve­lop­pe­ments de la société d’économie mixte en charge des nou­veaux ser­vices de mobi­lité métro­po­li­tains depuis avril 2019. Une Sem dont la Métropole et le numéro deux fran­çais du sta­tion­ne­ment Effia se par­tagent les parts.

 

 

Une nouvelle agence autour du vélo

 

Située au 86 ave­nue des Martyrs sur la Presqu’Île, Park Grenoble Alpes Métropole entend être un espace d’information et de péda­go­gie, en même temps qu’une bou­tique de loca­tion. Les usa­gers pour­ront y sol­li­ci­ter des agents pour répa­rer leurs vélos ou ceux qu’ils ont loués, ou même par­ti­ci­per à des ate­liers d’auto-réparation afin d’apprendre à le faire seuls. Ce grâce à  des outils et pièces mis à leur dis­po­si­tion.

 

sécurité à vélo à Grenoble

Cykleo pro­po­sera des stages sur la sécu­rité pour les cyclistes, en par­ti­cu­lier la nuit. © Paul Turenne

Un espace de réunion situé en mez­za­nine a éga­le­ment été amé­nagé, « dis­po­nible pour toutes les per­sonnes qui veulent par­ler de mobi­lité », a annoncé Yann Rudermann, direc­teur géné­ral de la société Cykleo. C’est en effet à cette entre­prise (filiale de Keolis, tout comme Effia) qu’a été sous-traité le déve­lop­pe­ment des infra­struc­tures et équi­pe­ments, ainsi que leurs tra­vaux.

 

« Nous pour­rons y orga­ni­ser des cours sur le vélo et son uti­li­sa­tion urbaine, explique Yann Rudermann. Nous avons aussi pensé à faire de cette agence un point de départ pour des stages de vélo : par­ler des dan­gers pré­sents sur le tra­jet et l’organiser de nuit pour mieux sen­si­bi­li­ser les usa­gers. »

 

 

Projets d’entreprise

 

La mez­za­nine doit éga­le­ment accueillir des entre­prises pour les aider à réa­li­ser leurs plans de mobi­lité. L’implantation de l’agence sur la Presqu’Île ne relève d’ailleurs pas au hasard. « Il est impor­tant d’avoir ce type d’agence dans un quar­tier tel que celui-là, avec autant d’habitations et autant de lieux de tra­vail », a déclaré Françoise Gerbier, pré­si­dente de Park Grenoble-Alpes Métropole.

 

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, a de son côté salué l’action du plan de dépla­ce­ment inter-éta­blis­se­ments (PDIE) Presqu’Île-Giant, qui fête cette année ses cinq ans. « C’est une dyna­mique his­to­rique en matière d’évolution des com­por­te­ments des sala­riés et des habi­tants. La Métropole a à cœur de tra­vailler étroi­te­ment avec une asso­cia­tion aussi inno­vante et avant-gar­diste que le PDIE. »

 

La Métropole a inauguré sa nouvelle agence Métrovélo Park sur la Presqu’Île, et en a profité pour présenter ses nouveaux équipements de mobilité douce.Christophe Ferrari, président de la Métropole, à l'inauguration de la nouvelle agence Métrovélo le 22 novembre © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, à l’i­nau­gu­ra­tion de la nou­velle agence Métrovélo le 22 novembre 2019. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Autre action pour faci­li­ter la sou­plesse des dépla­ce­ments en ville : six par­kings sur les 21 métro­po­li­tains pro­po­se­ront désor­mais une offre de loca­tion d’équipements. Vélos à assis­tance élec­trique, vélos-cargo, trot­ti­nettes élec­triques… Leur entre­tien sera, de plus, faci­lité par l’ouverture de treize espaces de ser­vices en libre-accès, qui per­met­tront aux usa­gers de rechar­ger libre­ment leurs vélos élec­triques ou d’utiliser des pompes et outils mis à dis­po­si­tion.

 

« La Métropole a choisi de lier poli­tique de sta­tion­ne­ment et mobi­lité douce, explique Christophe Ferrari. L’ensemble de ces amé­na­ge­ments per­met­tra plus faci­le­ment de bas­cu­ler de la voi­ture vers le vélo. L’objectif est que cela devienne une pra­tique du quo­ti­dien. » Ces dif­fé­rents ser­vices seront assu­rés par le per­son­nel déjà pré­sent sur les parcs de sta­tion­ne­ment, ce qui par­ti­cipe lar­ge­ment à limi­ter le coût d’exploitation.

 

Agence Métrovélo Park sur la Presqu’Île. 1000 stationnements pour vélos vont être mis à disposition dans 13 des 21 parkings publics métropolitains de Grenoble © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Mille sta­tion­ne­ments pour vélos vont être mis à dis­po­si­tion dans 13 des 21 par­kings publics métro­po­li­tains de Grenoble. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Mille places de sta­tion­ne­ment sécu­risé pour les vélos ont éga­le­ment été construites dans treize par­kings. Pour 49 euros par an, les usa­gers pour­ront s’inscrire en ligne et prendre un abon­ne­ment pour accé­der à ces espaces. Ceux-ci seront acces­sibles grâce à des badges ou des cartes Oura. « Mais à l’intérieur, il fau­dra tou­jours uti­li­ser un anti­vol clas­sique », pré­vient Yann Rudermann.

 

« Nous avons réflé­chi à tout ça comme à un tout cohé­rent, une stra­té­gie glo­bale, déclare Christophe Ferrari. De la même manière que nous avons construit par le passé ce qui était néces­saire à la voi­ture, nous devons aujourd’hui le construire pour le vélo et la marche à pied. »

 

Raphaëlle Denis

 

commentez lire les commentaires
4725 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Pourquoi dans le nou­veau contrat avec Cykleo l’ambition de la Métropole n’est pas de pour­suivre la crois­sance du parc pro­posé à la loca­tion.
    Pourquoi a par­tir de 2020, la durée des abon­ne­ments sera limi­tée à trois ans.

    https://www.cykleo.fr/fr/metrovelo/

    sep article
  2. Ping : La Métropole de Grenoble inaugure sa nouvelle agence « Métrovélo Park » à la Presqu'Île

  3. Cours Lafontaine, pour quand l’inauguration de l’autoroute à vélos sans arceaux pour les lycéens de Champollion ?
    OK, je sais, ça montre bien qu’elle n’est pas pour eux, c’est pour du tra­fic de tran­sit. Mais pour­quoi le faire pas­ser devant des portes où 2000 élèves entrent et sortent plu­sieurs fois par jour ?

    sep article
    • Quelle est la rela­tion de votre com­men­taire avec l’ar­ticle en ques­tion à part de mon­trer que vous êtes par­ti­cu­liè­re­ment aigri ? Donc hors sujet + dés­in­for­ma­tion (il y a des arceaux devant le lycée Champollion et voir 2000 élèves dans le coin ne vous gênaient pas quand il y avait deux files de cir­cu­la­tion pour moto­ri­sés à 50 km/h) : vous les cumu­lez !
      En atten­dant, nul besoin d’i­nau­gu­ra­tion pour cette piste cyclable bidi­rec­tion­nelle : elle est déjà lar­ge­ment uti­li­sée par les per­sonnes qui se déplacent à bicy­clette. Hahahaha !

      sep article
      • Vous ne connais­sez pas le mot Park ? Ou alors 10 arceaux pour 2000 lycéens en sont un selon vous et l’ADTC ?

        sep article
        • Toujours autant dans le hors-sujet par rap­port au nou­veau ser­vice décrit dans cet article et mis en place sur la Presqu’île (sta­tion­ne­ment vélo cou­vert et sécu­risé donc rien à voir avec des arceaux sur voi­rie) et tou­jours cette lubie avec l’ADTC. C’est gen­til de faire autant de pub mais je ne vois pas le rap­port ceci dit avec l’ar­ticle. Vous devriez consulté un psy avec cette fixa­tion à tout rame­ner à cette asso­cia­tion qui n’est nul­le­ment men­tion­née dans l’ar­ticle (la seule asso­cia­tion énon­cée étant celle du PDIE).

          Sinon, vous êtes un sacré *MENTEUR* (hahaha, le ridi­cule de votre pseudo sur ce coup-là !) puis­qu’il y a plus de 10 arceaux devant Champollion. Ha, mais j’y pense : vous êtes fâchés avec les chiffres et les démarches scien­ti­fiques. Alors pour votre infor­ma­tion, 10, c’est le nombre de doigts de vos mains. Maintenant, allez sur place comp­ter ces arceaux. Je parie qu’il y en a le double (soit 20 c’est-à-dire deux fois vos deux mains de 10 doigts). Cependant, il n’est abso­lu­ment pas dérai­son­nable d’en sou­hai­ter davan­tage et je vous invite à en faire la demande auprès de la Métro puisque ce sujet vous tient tel­le­ment à coeur. Je vous donne même le lien :
          https://services.demarches.lametro.fr/voirie/signaler-un-dysfonctionnement-sur-la-voirie/
          Pour une fois, vous aurez une démarche construc­tive, ne bou­dons pas notre plai­sir !

          Pour en ter­mi­ner avec votre hors-sujet, depuis quand les 2000 lycéens (y com­pris les presque 200 internes car j’i­ma­gine dans votre souci de dés­in­for­ma­tion vous n’êtes pas à ça près) viennent au lycée à bicy­clette ? Quand il y avait deux voies de cir­cu­la­tion voi­ture avec une limi­ta­tion de vitesses à 50km/h, est-ce que ces 2000 lycéens venaient ou étaient accom­pa­gnés en voi­ture ? Non. Mais là, avec une piste cyclable bidi­rec­tion­nelle, tout le monde vient en vélo. Franchement, votre rai­son­ne­ment binaire (tout ou rien si vous pré­fé­rez puisque vous sem­blez être fâchés avec les chiffres) est au mieux ridi­cule et vos pro­pos sans aucune nuance frisent l’in­co­hé­rence et s’ap­pa­rentent au troll.

          sep article
  4. Comme tou­jours, la métro a le sens des priorités.…..électorales. Il faut bien satis­faire les ingé­nieurs qui bossent à la Presqu’ile. Il faut bien leur lais­ser se don­ner bonne conscience avec leur vélo alors qu’ils tra­vaillent pour des entre­prises pol­luantes au pos­sible.

    sep article