Thierry Monel, actuel premier adjoint de Renzo Sulli, se lance à son tour à la conquête d’Échirolles

sep article



 

FOCUS – On savait la majorité municipale échirolloise fracturée depuis de nombreux mois. La candidature de Thierry Monel, actuel premier adjoint du maire sortant Renzo Sulli, n’est donc pas une surprise. Pour autant, elle acte la profonde division à gauche en vue des élections municipales de mars prochain.

 

 

Ahmed Lahcine (à gauche) colistier de Thierry Monel (à droite), candidat à la mairie d'Echirolles © Thomas Courtade - Place Gre'net

Ahmed Lahcine (à gauche), colis­tier de Thierry Monel (à droite), can­di­dat à la mai­rie d’Echirolles. © Thomas Courtade – Place Gre’net

« On est par­tis les der­niers, mais on a pris tout notre temps pour construire », assure Thierry Monel. Entendez pré­pa­rer une can­di­da­ture pour les pro­chaines muni­ci­pales à Échirolles.

 

Celui qui est tou­jours le pre­mier adjoint de Renzo Sulli (éga­le­ment can­di­dat à sa réélec­tion) admet même s’y pré­pa­rer « depuis un an ». Période qui l’a vu notam­ment chan­ger d’é­ti­quette poli­tique. Et qui lui a donné l’oc­ca­sion de « ren­con­trer beau­coup de gens ». Et donc de fédé­rer des per­sonnes autour de lui, « de tous les hori­zons, y com­pris du parti com­mu­niste », assure-t-il.

 

Un col­lec­tif s’est même consti­tué autour de sa can­di­da­ture. « Une cin­quan­taine de per­sonnes dans notre pre­mier cercle, mais aussi plu­sieurs cen­taines de sym­pa­thi­sants », affirme Ahmed Lahcine. Le pré­sident du conseil syn­di­cal du musée Géo-Charles s’est, lui, engagé aux côtés de Thierry Monel comme colis­tier. « On [le col­lec­tif] pense qu’il a les capa­ci­tés pour tenir la mai­son », explique-t-il.

 

L’acteur asso­cia­tif échi­rol­lois veut notam­ment en finir avec « cette ligne de parti sclé­ro­sée ». Il dénonce notam­ment une « absence de démo­cra­tie locale fla­grante et une len­teur tech­no­cra­tique des déci­sions ». Membre du col­lec­tif Stop Rodéos, il prend l’exemple de ce phé­no­mène apparu en 2013 sur la zone de Comboire. Et explique « s’être mis en dan­ger lors de bar­rages fil­trants, afin de faire réagir la Ville sur ce sujet », bien que le col­lec­tif ait été « force de pro­po­si­tions dès le début ».

 

 

Le grand paradoxe

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3393 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.