Une amende de 500 euros avec sursis requise à Grenoble contre deux « décrocheurs » du portrait d’Emmanuel Macron

Une amende de 500 euros avec sursis requise à Grenoble contre deux « décrocheurs » du portrait d’Emmanuel Macron

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Rassemblement devant le Palais de justice de Grenoble, lundi 4 novembre. Les activistes pour le climat Jérémie Cicéron et Michel Desgigot étaient convoqués pour avoir refusé un prélèvement ADN durant une garde à vue faisant suite au décrochage du portrait d’Emmanuel Macron en mairie de Poisat. De quoi mettre en colère les associations Alternatiba et ANV Cop-21, qui appelaient au soutien des deux « décrocheurs ».

 

 

« Lanceurs d’a­lerte au tri­bu­nal, c’est pas nor­mal ! », scande la mani­fes­ta­tion en direc­tion du Palais de jus­tice de Grenoble, ce lundi 4 novembre. Les lan­ceurs d’a­lerte en ques­tion ? Jérémie Cicéron et Michel Desgigot. Deux mili­tants d’ANV Cop-21 qui, le mer­credi 3 avril 2019, ont décro­ché le por­trait d’Emmanuel Macron du mur de l’Hôtel de Ville de Poisat. Une action qui allait être sui­vie de nom­breuses autres, notam­ment en Isère à Biniers, à Bernin et au Versoud.

 

Rassemblement devant le Palais de Justice en soutien aux décrocheurs de portrait d'Emmanuel Macron © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement devant le Palais de Justice en sou­tien aux décro­cheurs de por­trait d’Emmanuel Macron. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

C’est devant le tri­bu­nal de grande ins­tance que les deux acti­vistes étaient convo­qués. Non pour le décro­chage du por­trait pro­pre­ment dit, pour lequel ils ont déjà écopé d’un rap­pel à la loi, mais pour avoir refusé de se sou­mettre à un pré­lè­ve­ment ADN durant leur garde à vue. Un refus d’ob­tem­pé­rer punis­sable en théo­rie d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

 

 

Une cinquantaine de manifestants devant le tribunal

 

Pour les orga­ni­sa­tions mili­tantes, pas ques­tion de lais­ser pas­ser une telle pro­cé­dure judi­ciaire. Alternatiba Grenoble et ANV Cop-21 annon­çaient la cou­leur en disant vou­loir « faire de ce pro­cès celui de l’inaction cli­ma­tique des pou­voirs publics ». Et pro­met­taient « une impor­tante mobi­li­sa­tion » devant le tri­bu­nal le jour J. Pour por­ter une nou­velle fois leur mes­sage et sou­te­nir leurs deux membres mis en cause.

 

Banderole et drapeaux en direction du Palais de Justice pour le rassemblement © Florent Mathieu - Place Gre'net

Banderole et dra­peaux en direc­tion du Palais de Justice pour le ras­sem­ble­ment © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Pari réussi ? À moi­tié seule­ment, puisque seule une cin­quan­taine de per­sonnes ont répondu pré­sentes à l’ap­pel de la mani­fes­ta­tion et du ras­sem­ble­ment. Dans l’as­sis­tance, des dra­peaux, des panon­ceaux et une ban­de­role affi­chant : « Stop à l’i­nac­tion cli­ma­tique et sociale, décro­chons Macron ». Mais aussi des slo­gans, des prises de parole… et une haie d’hon­neur à l’in­ten­tion des deux « décro­cheurs » jusque devant les marches du Palais de justice.

 

Objectif des décro­chages ? « Laisser un vide à la place du por­trait [d’Emmanuel Macron, ndlr] repré­sen­tant le vide de sa poli­tique cli­ma­tique, mettre en lumière le grand écart entre ses beaux dis­cours et la réa­lité concrète de ses actes », explique Fanny, porte-parole d’ANV Cop-21. Mais aussi, rap­pelle-t-elle, sor­tir les por­traits à dif­fé­rentes occa­sions. Comme lors d’une mani­fes­ta­tion au bar­rage de Saint-Égrève en juin 2019.

 

 

500 euros d’amende avec sursis requis par le procureur contre les « décrocheurs »

 

Face à sa convo­ca­tion devant le tri­bu­nal, le décro­cheur Jérémie Cicéron s’af­fiche aussi décidé que dubi­ta­tif. « On espère obte­nir la relaxe parce que c’est clai­re­ment dis­pro­por­tionné ! », confie-t-il. Et celui-ci de rap­pe­ler que les actions de décro­chage sont menées à visage décou­vert. « Nous n’é­tions pas dif­fi­ciles à iden­ti­fier. Nous avons reconnu avoir par­ti­cipé à l’o­pé­ra­tion dès le début de la garde à vue. Pourquoi faire un test ADN ? », s’in­ter­roge le militant.

 

Jérémie Cicéron face au Palais de justice de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jérémie Cicéron face au Palais de jus­tice de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Aux yeux de Jérémie Cicéron, les pré­lè­ve­ments sont avant tout réser­vés aux délits graves. « On peut juger que notre mode d’ac­tion est radi­cal, mais à aucun moment on ne met en dan­ger qui que ce soit », insiste-t-il. Et de conclure : « Même si ce n’est pas le mes­sage de fond d’ANV Cop-21, ce n’est pas une ques­tion qu’on peut lais­ser de côté : il n’y a pas de rai­son de ficher les gens parce qu’ils ont une opi­nion poli­tique. »

 

Durant l’au­dience, le pro­cu­reur de la République a requis une peine de 500 euros d’a­mende avec sur­sis pour les deux décro­cheurs. Le déli­béré est annoncé pour le lundi 2 décembre 2019. Pour sa part, Alternatiba appelle d’ores et déjà au sou­tien finan­cier des acti­vistes via une cagnotte en ligne lan­cée sur la pla­te­forme Helloasso. Pus de 1 100 euros de dons étaient enre­gis­trés au soir du lundi 4 novembre, sur un objec­tif fixé à 2 500 euros.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Collectif Métro propose le Pacte pour la transition aux candidats aux municipales

  FIL INFO — Soutenu par Alternatiba Grenoble, le Collectif Métro entend promouvoir le Pacte pour la transition écologique dans le cadre des élections municipales. Un Lire plus

Climat : les soutiens d’un “décrocheur” de portrait présidentiel mobilisés devant le Palais de justice de Grenoble

  EN BREF - Nouveau rassemblement devant le Palais de justice de Grenoble, ce lundi 2 décembre. Les organisations Alternatiba Grenoble et ANV-Cop21 appelaient à soutenir Lire plus

Rassemblement de soutien aux migrants et à leurs aidants à Grenoble

  DIAPORAMA — Plusieurs centaines de personnes se sont réunies, ce jeudi 24 octobre, devant le Palais de justice de Grenoble à l'appel de nombreuses associations Lire plus

Un “artiviste” du groupe Extinction Rébellion détourne le Calder du Musée de Grenoble

FIL INFO — Pas d'incendie ni de dégradations, mais le détournement respectueux d'une œuvre d'art pour porter un message politique. C'est ce que revendique un Lire plus

Bilan et projets : la Cour d’appel de Grenoble fait sa rentrée… sans langue de bois

FOCUS - Audience solennelle de rentrée pour la Cour d'appel de Grenoble, le vendredi 11 février. Un exercice précédé d'une rencontre avec la presse, au cours Lire plus

Tour Alternatiba, « village des alternatives » : Alternatiba Grenoble ne se résigne pas au dérèglement climatique

REPORTAGE VIDÉO - Le Tour Alternatiba 2018 a fait étape à Grenoble ce vendredi 24 août. Un événement organisé conjointement par les associations  ANV-COP21 et Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

|

22/09

10h12

|

|

22/09

9h49

|

|

21/09

19h03

|

|

21/09

18h32

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Espace Aragon

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin