Auvergne-Rhône-Alpes, région « la mieux gérée » ? L’opposition écologiste crie à la « manipulation »

sep article



FIL INFO — « La Région la mieux gérée en 2018 », clame le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. Une affirmation qui se base sur le dernier rapport en date de la Cour des comptes sur les finances publiques locales. De quoi agacer l’opposition écologiste, qui évoque une « manipulation » et interpelle le premier président de la Cour des comptes.

 

 

Auvergne-Rhône-Alpes, la région « la mieux gérée en 2018 » ? C’est ce que le Conseil régio­nal clame sur les réseaux sociaux depuis sep­tembre, notam­ment en ban­nière de sa page Facebook.

 

« Auvergne-Rhône-Alpes est clairement la région la mieux gérée de France », affirme Laurent Wauquiez dans une vidéo. © Région Auvergne-Rhône-Alpes

« Auvergne-Rhône-Alpes est clai­re­ment la région la mieux gérée de France », affirme Laurent Wauquiez dans une vidéo. © Région Auvergne-Rhône-Alpes

Une affir­ma­tion qui n’est pas nou­velle : en 2018 déjà, la Région se van­tait déjà d’être « la mieux gérée de France ». Et ceci sur la base d’une étude de la Fondation pour la recherche sur les admi­nis­tra­tions et les poli­tiques publiques.

 

Cette année, c’est en se basant sur le rap­port de la Cour des comptes 2019 sur les finances publiques locales que la col­lec­ti­vité fait son auto­sa­tis­fe­cit. « Elle se place à la pre­mière place en termes de baisse de ses dépenses de fonc­tion­ne­ment, de pro­gres­sion de son épargne nette et de hausse de ses inves­tis­se­ments », écrit-elle.

 

Subtilité sty­lis­tique ? La Région se contente de se décla­rer « la mieux gérée », sans pré­ci­ser par rap­port à quoi ou à qui.

 

 

L’opposition interpelle la Cour des comptes

 

De quoi sérieu­se­ment aga­cer l’op­po­si­tion éco­lo­giste du conseil régio­nal. Le Rassemblement citoyens éco­lo­gistes soli­daires (RCES) inter­pelle ainsi dans un com­mu­ni­qué la Cour des comptes et son pre­mier pré­sident Didier Migaud. « La Cour des comptes ana­lyse des situa­tions finan­cières et les prises de déci­sions des exé­cu­tifs mais ne fait pas de clas­se­ment ni ne décerne de palme », consi­dèrent les élus d’op­po­si­tion.

 

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes © Région Auvergne-Rhône-Alpes

Assemblée plé­nière du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes © Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

« Nous sommes sur­pris et gênés de cette com­mu­ni­ca­tion publi­ci­taire. Il nous semble que cela détourne les pro­pos de l’institution qu’est la Cour des comptes », écrit pour sa part l’élu RCES Jean-Charles Kohlhaas (Rhône). Qui n’hé­site pas à dénon­cer une forme de « mani­pu­la­tion ». Sans sur­prise, l’op­po­si­tion conteste au demeu­rant que la Région Auvergne-Rhône-Alpes soit effec­ti­ve­ment « la mieux gérée ».

 

Ironie du sort : un mois après le rap­port de la Cour des comptes, la Chambre régio­nale des comptes épin­glait pour sa part Laurent Wauquiez. En cause ? Le nombre de col­la­bo­ra­teurs de son cabi­net. Dix-huit, selon la Région. Vingt de plus, selon la CRC, qui ajoute les char­gés de mis­sion. « L’assemblée déli­bé­rante a, en consé­quence, une connais­sance incom­plète du mon­tant total alloué aux rému­né­ra­tions des col­la­bo­ra­teurs de cabi­net », juge la Chambre.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2503 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Quel est le nombre de col­la­bo­ra­teurs au sein du cabi­net d’Eric Piolle pour quelle rému­né­ra­tion glo­bale au fait???

    sep article
  2. « de quoi sérieu­se­ment aga­cer l’opposition éco­lo­giste »
    ça c’est du jamais vu. Les pas­tèques, célèbres pour leur débi­lisme admi­nis­tra­tif et finan­cier (voir Grenoble comme le meilleur exemple de la ges­tion « rouge-rouge-rouge-verte »), osent de cri­ti­quer Wauquiez ? Hilarious

    sep article
  3. sep article