Interasso Grenoble-Alpes lance un dispositif solidaire d’hébergement pour les étudiants

sep article



 

FIL INFO — Afin de venir en aide aux étudiants sans solution de logement à la rentrée, Interasso Grenoble-Alpes lance un dispositif de solidarité entre hébergeurs potentiels et étudiants en quête d’un toit. Les candidats peuvent remplir un formulaire en ligne et proposer ou obtenir un hébergement pour une durée maximale d’un mois.

 

 

Des étu­diants sans solu­tions de loge­ment, par­fois contraints de se tour­ner vers les hôtels ou les Airbnb… voire de dor­mir dans la rue ? C’est la réa­lité que décrit l’as­so­cia­tion étu­diante Interasso Grenoble-Alpes. « Les situa­tions sont diverses, mais conduisent toutes à un stress sup­plé­men­taire, et le bon dérou­le­ment de leur début d’étude est alors com­pro­mis », estime-t-elle dans un com­mu­ni­qué.

 

Interasso Grenoble-Alpes veut mettre en relation étudiants sans solution d'hébergement et hébergeurs solidaires potentiels... et temporaires.Campus de Saint-Martin-d'Hères © Université de Grenoble

Campus de Saint-Martin-d’Hères. © Université de Grenoble

 

Pour remé­dier à cette pro­blé­ma­tique du loge­ment, Interasso annonce mettre en place un dis­po­si­tif d’aide à l’hé­ber­ge­ment tem­po­raire pour les étu­diants en quête d’un toit, « le temps de régler leur situa­tion dans un contexte moins anxio­gène ». Son prin­cipe ? « La soli­da­rité entre pairs ». L’association se pro­pose en effet de mettre en rela­tion des héber­geurs volon­taires poten­tiels avec des étu­diants en situa­tion dif­fi­cile, pour une durée d’un mois maxi­mum.

 

 

Deux formulaires à retrouver en ligne

 

Deux for­mu­laires en ligne sont ainsi dis­po­nibles. L’hébergeur rem­plit un ques­tion­naire dans lequel il indique diverses infor­ma­tions per­son­nelles, dont son âge et sa situa­tion pro­fes­sion­nelle. Mais aussi s’il sou­haite mettre à dis­po­si­tion un canapé, une chambre ou autre. Celui qui pro­pose un héber­ge­ment doit éga­le­ment indi­quer s’il parle des langues étran­gères… et s’il pré­fère ou non accueillir une per­sonne du même sexe que lui.

 

Campus de Saint Martin d'Hères © Florent Mathieu - Place Gre'net

Campus de Saint-Martin-d’Hères. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Du côté des can­di­dats à un héber­ge­ment, le ques­tion­naire bilingue fran­çais-anglais se ren­seigne pour sa part sur les études menées et l’é­ta­blis­se­ment d’ins­crip­tion. À noter que le can­di­dat doit signer deux attes­ta­tions sur l’hon­neur : l’une assu­rant qu’il est bien étu­diant, l’autre s’en­ga­geant à res­pec­ter la per­sonne héber­geuse. Étrangement, aucun enga­ge­ment sur l’hon­neur n’est demandé aux accueillants poten­tiels.

 

Les deux ques­tion­naires sont tou­te­fois tem­po­raires, pré­cise encore Interasso : « Un tra­vail est en cours sur le déve­lop­pe­ment d’une pla­te­forme dédiée et d’un algo­rithme pour la ren­trée pro­chaine. » Et pour mieux anti­ci­per sans doute toute accu­sa­tion d’a­ma­teu­risme, l’as­so­cia­tion explique être en lien étroit avec le ser­vice social du Crous, comme avec le ser­vice Accueil accom­pa­gne­ment de la Comue. Tout en assu­rant seule le por­tage du pro­jet.

 

Florent Mathieu

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2165 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.