La CGT STMicroelectronics s’in­quiète pour la sécu­rité du site Seveso seuil haut de Crolles

La CGT STMicroelectronics s’in­quiète pour la sécu­rité du site Seveso seuil haut de Crolles

FIL INFO — Dans un tract, la CGT STMicroelectronics dénonce les condi­tions de sécu­rité jugées insuf­fi­santes sur le site de Crolles, pour­tant classé Seveso seuil haut. Sur fond d’in­cen­die de l’u­sine Lubrizol, le syn­di­cat dénonce le recours aux contrats pré­caires et à la sous-trai­tance, la chute du nombre de contrôles et l’at­ti­tude géné­rale de la direction.

« Les pro­fits contre la sécu­rité » ? La CGT STMicroelectronics du site Seveso de Crolles exprime dans un tract sa soli­da­rité avec les sala­riés et les habi­tants tou­chés par l’in­cen­die de l’u­sine Lubrizol et ses consé­quences sani­taires et envi­ron­ne­men­tales. « Dans cette affaire, les man­que­ments du patro­nat et de l’État sont fla­grants », juge le syn­di­cat. Qui rap­pelle éga­le­ment « le dan­ger que repré­sente [cette] usine ».

Le site STMicroelectronics de Crolles © Artechnic

Le site STMicroelectronics de Crolles. © Artechnic

Classé Seveso seuil haut, le site de STMicro de Crolles ne rem­plit pas toutes les condi­tions de sécu­rité atten­dues, estime la CGT. L’organisation syn­di­cale avait déjà tiré la son­nette d’a­larme en mai 2018 et renou­velle ses cri­tiques en dénon­çant « l’irresponsabilité gran­dis­sante de la direc­tion ». Une direc­tion accu­sée de ne pas res­pec­ter « ses enga­ge­ments visant au res­pect de la direc­tive euro­péenne sur les sites Seveso ».

Une chute du nombre de contrôles sur un site Seveso ?

En cause ? Les « nom­breuses fer­me­tures du ser­vice médi­cal » basé sur le site, alors que celui-ci est censé être ouvert 24 heures sur 24. Ainsi que « le recours mas­sif à la sous-trai­tance et aux contrats pré­caires », qui occa­sion­ne­rait une mul­ti­pli­ca­tion des acci­dents. « Comme le 24 mai lorsque le camion d’un inter­ve­nant exté­rieur a pris feu à proxi­mité de cuves chi­miques », relate l’or­ga­ni­sa­tion syndicale.

Rassemblement de la CGT STMicroelectronics devant la préfecture de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement de la CGT STMicroelectronics devant la pré­fec­ture de l’Isère en 2015. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La direc­tion est encore accu­sée d’a­voir tenté de « faire obs­truc­tion » à une action de la CGT face à des « odeurs sus­pectes » consta­tées dans une salle blanche du site. « Vos élu.e.s CGT ont décidé de décla­rer un dan­ger grave et immi­nent », écrit le syn­di­cal dans son tract, insis­tant sur la désap­pro­ba­tion de la direc­tion. Au final, l’ac­tion aurait tout de même débou­ché sur « l’achat de 2 canis­ters per­met­tant d’analyser l’air ambiant ».

Enfin, la CGT cri­tique ver­te­ment les orien­ta­tions prises par l’État. Qu’il s’a­gisse de la fusion des ins­tances repré­sen­ta­tives du per­son­nel ou de la baisse des moyens de contrôle des sites indus­triels. « Les ordon­nances Macron ont entraîné la dis­pa­ri­tion des 2 CHSCT de notre site », fait ainsi valoir le syn­di­cat. Tout en décri­vant une « chute » du nombre de contrôles. Sollicitée par Place Gre’net, STMicro n’a pas donné suite à notre demande de réaction.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !