Appel Forêt -
Kayakalo Turak - exposition MC2 Grenoble

Exposition Kayaka’lo à la MC2 : voyage dans l’imaginaire de la compagnie Turak et l’univers délirant de Michel Laubu

Exposition Kayaka’lo à la MC2 : voyage dans l’imaginaire de la compagnie Turak et l’univers délirant de Michel Laubu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – La MC2 vous invite jusqu’au 20 décembre 2019 à venir découvrir une exposition pas tout à fait comme les autres : Kayaka’lo, une création du Turak Théâtre, avec en chef d’orchestre Michel Laubu, un habitué de la maison de la culture grenobloise. Immersion dans le monde parallèle de la Turakie, alors que la saison démarre tout juste.

 

 

Exposition de la compagnie Turak, jusqu'au 20 décembre ©MC2

Exposition de la com­pa­gnie Turak, jus­qu’au 20 décembre © MC2

Nous sommes en 1985. Michel Laubu et ses cama­rades fondent à Lyon le Turak Théâtre. Compagnie de théâtre d’ob­jets, la troupe orga­nise une fausse fouille archéo­lo­gique, lors de laquelle les pro­ta­go­nistes découvrent un nou­veau pays, la Turakie. Fruit d’un ima­gi­naire absurde, la Turakie est le socle sur lequel sont créés spec­tacles et expo­si­tions en tout genre.

 

Depuis, « une qua­ran­taine de spec­tacles ont vu le jour », indique Michel Laubu, auteur, met­teur en scène, comé­dien mais aussi direc­teur artis­tique du Turak Théâtre.

 

 

La Turakie, un pays enchanteur et fantaisiste

 

Orchestre national de la Turakie Aquatique © Thomas Courtade

Orchestre natio­nal de la Turakie © Thomas Courtade

La com­pa­gnie Turak vous invite cette fois à la décou­verte d’une facette mécon­nue de ce pays ima­gi­naire, la Turakie aquatique.

 

Comment ? En vous lais­sant ber­cer dans un pre­mier temps par les Kayaka’lo. Des kayaks détour­nés, avec de la poé­sie et beau­coup d’ex­cen­tri­ci­tés. Mais aussi des his­toires cocasses et de petites anec­dotes de la vie sous l’eau, telles que « la rela­tion com­pli­quée entre un requin mar­teau et une baleine à bosses ».

 

On y trouve aussi un peu de péda­go­gie sous-marine. Michel Laubu vou­lait témoi­gner « de la vie de l’eau ».

 

Les kayaks ne sont pas une nou­velle créa­tion. « C’était une com­mande du centre de culture scien­ti­fique, La Turbine (située à Cran Gevrier). Le Turak Théâtre a donc col­la­boré avec des scien­ti­fiques, « ceux qui éclairent à la lampe de poche l’obs­cu­rité de notre esprit ».

 

Kayakalo Turak - exposition MC2 Grenoble

Totem n°9 de l’ex­po­si­tion de Michel Laubu et de sa com­pa­gnie Turak à la MC2 ©MC2

 

Le choix du kayak n’est évi­dem­ment pas ano­din. Comme l’ex­plique Michel Laubu, cet « objet d’eau vive est une allé­go­rie de la vie, on se laisse por­ter par le cou­rant… ». Car une fois l’en­semble des kayaks étu­diés dans le hall, il fau­dra pro­gres­si­ve­ment vous lais­ser empor­ter sur la pas­se­relle, trans­pa­rente, de la MC2.

 

 

« Accepter de rien n’y comprendre »

 

C’est la deuxième phase de l’ex­po­si­tion, « spé­cia­le­ment créée pour l’oc­ca­sion ». Vous y trou­ve­rez tout un tas d’ob­jets du quo­ti­dien, his­toire de « pas­ser au milieu de l’or­di­naire ». Des meubles « ache­tés chez Emmaüs » qui accueillent des petits per­son­nages bien étranges.

 

Il y a aussi le fait que l’on puisse voir « l’in­té­rieur des meubles depuis l’ex­té­rieur » et vice-versa. Regarder le quo­ti­dien autre­ment. Avec tou­jours ce même leit­mo­tiv pour le Turak Théâtre, l’art de la  « déri­sion, l’art d’être idiot, naïf ». Si l’on est par­fois déso­rienté, pas d’in­quié­tude à avoir. Pour Michel Laubu, il faut par­fois « accep­ter le fait de rien n’y com­prendre dans la vie, mais le but [de l’ex­po­si­tion] est de bien rien y com­prendre ».

 

 

Un certain Monsieur Tokbar, prochain spectacle de la compagnie Turak

 

Enfin, on a quand même com­pris que le pro­chain spec­tacle de la com­pa­gnie Turak serait dans le même esprit. Déjà pré­senté l’an­née der­nière, le spec­tacle Incertain Monsieur Tokbar revient pour deux nou­velles repré­sen­ta­tions à la mi-octobre. Michel Laubu pro­met alors de nous emme­ner dans un « folk­lore ima­gi­naire ».

 

Incertain Monsieur Tokbar à la MC2 Grenoble. © Romain Etienne

Incertain Monsieur Tokbar à la MC2 Grenoble. © Romain Etienne

 

Inspiré du célèbre com­po­si­teur du XXe siècle, Bela Bartok, le spec­tacle évoque le thème de la mémoire. Mémoire qu’il décrit comme « pas très fiable et très sélec­tive ». On y trou­vera de nom­breuses réfé­rences his­to­riques. Très peu de « textes », au pro­fit du « visuel, du théâtre d’i­mages ». Pour en savoir plus, ren­dez-vous les 15 et 16 octobre pro­chains à la MC2.

 

Thomas Courtade

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TC

Auteur

Tags : | |

A lire aussi sur Place Gre'net

la toupe la Batuka VI sonne le rassemblement sur la place de la gare de Grenoble pour la marche contre Monsanto - © Delphine Chappaz - placegrenet.fr
À Grenoble, des « Éclats de culture » animeront les six secteurs de la ville le 14 janvier 2021

  FLASH INFO - Le 14 janvier 2021 auront lieu des "Éclats de culture" dans Grenoble. La ville sera animée de 16 heures à 20 Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Une « soirée de lutte » a une nouvelle fois rassemblé artistes et techniciens du spectacle à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Des artistes et techniciens du spectacle inquiets pour leur avenir se sont à nouveau rassemblés ce jeudi 3 décembre 2020 à Lire plus

Rassemblement des intermittents du spectacle ce samedi 6 juin 2020. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : nouveau rassemblement des intermittents du spectacle pour la défense de leurs droits

  REPORTAGE VIDÉO - Répondant à un appel national, des intermittents du spectacles se sont à nouveau rassemblés à Grenoble ce samedi 6 juin 2020. Lire plus

Les intermittents du spectacle veulent pouvoir vivre de leur métier. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Mis à mal par la crise sanitaire, les intermittents du spectacle de Grenoble exigent du concret

  FOCUS - Des intermittents du spectacle se sont rassemblés, ce mardi 2 juin 2020 à Grenoble, pour dénoncer un secteur culturel « sinistré » Lire plus

Le collectif Ès, constitué de danseurs basés à Lyon, s'installe à la Rampe d'Echirolles pour trois ans. Une résidence rythmée par plusieurs temps forts.
Le Collectif Ès s’installe pour trois ans en résidence à la Rampe d’Échirolles

EN BREF – La Rampe - La Ponatière a toujours tenu à accueillir des artistes en résidence. Cette année, c’est le collectif Ès, constitué de Lire plus

Le groupe Big Ukulele Syndicate ©Nadine Barbançon En résidence au Diapason de Saint-Marcellin en février 2018
Le Big Ukulélé Syndicate à l’Heure Bleue pour fêter son premier album

  EN BREF — Le collectif de musiciens grenoblois du Big Ukulélé Syndicate fêtera la sortie de son premier album "Rêve général" mardi 15 octobre Lire plus

Flash Info

|

31/07

20h28

|

|

30/07

12h07

|

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin