Théâtre social, cirque poétique, danse… Gros plan sur la programmation artistique de L’Heure Bleue qui vient de débuter en fanfare sa saison 2019-2020.

Mixité et découvertes en pagaille pour la nouvelle saison de l’Heure Bleue à Saint-Martin-d’Hères

Mixité et découvertes en pagaille pour la nouvelle saison de l’Heure Bleue à Saint-Martin-d’Hères

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Gros plan sur la pro­gram­ma­tion artis­tique de L’Heure Bleue qui vient de débu­ter en fan­fare la sai­son 2019 – 2020. Au pro­gramme : du théâtre social, du cirque poé­tique, de la danse et bien d’autres pro­po­si­tions. 

 

 

Théâtre social, cirque poétique, danse… Gros plan sur la programmation artistique de L’Heure Bleue qui vient de débuter en fanfare sa saison 2019-2020.

Les Catacriseurs, clowns issus du Théâtre du Réel, ont animé la pré­sen­ta­tion de sai­son de L’heure bleue, mer­credi 13 sep­tembre. © Alice Colmart – Placegrenet​.fr

La pro­gram­ma­tion concoc­tée par l’Heure Bleue de Saint-Martin‑d’Hères se veut, cette année encore, ambi­tieuse. « Le public, qu’il soit Martinérois, métro­po­li­tain et exté­rieur doit pou­voir venir à Saint-Martin-d’Hères » affirme Céline Fuchs, nou­velle direc­trice artis­tique du lieu.

 

Si cette der­nière arrive à l’Heure Bleue dans un contexte par­ti­cu­lier, puisque « la sai­son a été construite par mon pré­dé­ces­seur », elle n’a pas man­qué de nous citer les incon­tour­nables du programme.

 

 

Ancrage ter­ri­to­rial et créa­tion 

 

La sai­son s’attache à nou­veau à l’ancrage ter­ri­to­rial. « C’est la der­nière sai­son de la rési­dence du Théâtre du Réel, en rési­dence et asso­ciés à l’Heure Bleue depuis trois ans. »

 

Les Catacriseurs. © Théâtre du Réel

Les Catacriseurs. © Théâtre du Réel

Ainsi, la part belle est faite à la com­pa­gnie que l’on pourra retrou­ver à tra­vers trois ren­dez-vous, dont Les Catacriseurs, une pièce sous la forme d’un spec­tacle de rue, qui a ouvert la saison.

 

Prochain ren­dez-vous, « un pro­jet par­ti­ci­pa­tif pro­grammé fin avril » avant Y a‑t-il trop d’é­tran­gers dans le monde ? qui clô­tu­rera cette rési­dence les 5, 6 et 13 juin.

 

Autre ligne de force, le sou­tien à la créa­tion. L’Heure bleue en accueillera ainsi cinq, dont celle en octobre de François Veyrunes avec Outrenoir (jeudi 10 octobre 2019 à 20 heures), ou encore Un fleuve au des­sus de la tête des Mangeurs d’Étoiles, les 16 et 17 jan­vier 2020 à 20 heures éga­le­ment. 

 

 

Des sujets revendicatifs

 

Parmi les volon­tés de la struc­ture figure celle d’évoquer de mul­tiples sujets de fond. En témoigne Mondofoly, un spec­tacle de La fabrique des petites uto­pies, qui se joue du samedi 28 sep­tembre au ven­dredi 4 octobre.

 

Mondofoly © Jean-Pierre Estournet

Mondofoly © Jean-Pierre Estournet

« C’est un spec­tacle qui à tra­vers l’humour, le cirque, le théâtre et la musique pose des ques­tions sur le capi­ta­lisme, et plus lar­ge­ment sur le monde dans lequel on vit. Le tout, en détour­nant le jeu de société tra­di­tion­nel qu’est le Monopoly. »

 

Autre créa­tion, Ô toi que j’aime ou le récit d’une apo­ca­lypse, de la com­pa­gnie Gilgamesh, ven­dredi 22 novembre, aborde une pro­blé­ma­tique très forte.

 

« Le pro­pos repose autour d’un duo d’artistes qui décide de mon­ter une pièce. Le pro­jet se fait auprès de déte­nus radi­ca­li­sés. Et ça tourne mal. Le sujet est très sen­sible et donne tout son sens au théâtre. En effet, grâce au théâtre, on peut trai­ter des sujets forts et créer des dis­cus­sions entre les artistes et les spec­ta­teurs. » 

 

 

Une pro­gram­ma­tion lar­ge­ment familiale

 

Oh oh, dans le cadre de la pré­sen­ta­tion. © Djamila Agustoni

En plus de trai­ter de sujets sen­sibles, la pro­gram­ma­tion de L’Heure Bleue se veut riche en for­mats pour les familles. « On est aussi la pour se détendre », affirme Natacha de Marco.

 

Comme par exemple avec le spec­tacle Oh oh de la com­pa­gnie Baccalà, en par­te­na­riat avec l’Odysée d’Eybens, mer­credi 18 décembre. « C’est une per­for­mance pleine de déli­ca­tesse et d’humour. Un magni­fique duo de clowns. »

 

Notons éga­le­ment L’encyclo-spec­tacle de Max Bird, samedi 25 jan­vier 2020, dans le cadre du Festival d’humour en Isère Aux Rires Etc :-). « Voilà un spec­tacle qui nous apprend beau­coup de choses de manière très drôle. » 

 

 

Hip-hop don’t stop

 

Depuis la fin des années 1980, et jusqu’à aujourd’hui, de nom­breux dan­seurs ont évo­lué dans la deuxième ville de l’agglomération gre­no­bloise. C’est la rai­son pour laquelle, la struc­ture pro­pose du 12 au 22 février 2020, pour la troi­sième année, Hip-hop don’t stop fes­ti­val. Cet évé­ne­ment, ini­tié par le cho­ré­graphe Bouba Landrille Tchouda et accom­pa­gné par la com­pa­gnie Citadanse met­tra en avant des créa­tions qualitatives.

 

Au pro­gramme : trois soirs de spec­tacles, des ate­liers, ou encore des mas­ter­class pour décou­vrir le hip-hop. 

 

Aussi, le 22 février, des crews (équipes) venus de tout l’hexagone s’affronteront une soi­rée durant. Ils évo­lue­ront sous le regard d’un jury pro­fes­sion­nel, avec deux objec­tifs : battre leurs adver­saires, et enthou­sias­mer le public.

 

 

Mixité artis­tique 

 

La grande ligne finale de la pro­gram­ma­tion est de croi­ser dif­fé­rentes esthé­tiques. Cela passe notam­ment par le mélange des artistes. « L’idée est de navi­guer dans les uni­vers artis­tiques avec des décou­vertes et des artistes plus ins­tal­lés. Les loco­mo­tives média­tiques per­mettent de faire décou­vrir les artistes en pleine émergence ! »

 

Melba © Fabrice Buffart

Ainsi, avant le concert des Fatals Picards, samedi 9 novembre 2019, l’artiste R.CAN vien­dra don­ner un spec­tacle, tan­dis que Melba, une artiste lyon­naise, sera mise en lumière avant Debout sur le zinc chante Boris Vian, le 26 mars 2020.

 

Toujours dans cette optique de mixité, sera pro­posé un spec­tacle entre la danse et le conte nommé Tapis jar­din, de la com­pa­gnie Litécox, le 18 mars. Mais aussi Ephad fic­tion « autour d’un pro­jet artis­tique créé auprès de per­sonnes âgées », mardi 10 mars. La sai­son s’annonce riche en décou­vertes donc ! 

 

Alice Colmart

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ACo

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés (STRMTG) a inauguré, le 16 septembre 2021, les nouveaux locaux du siège et du bureau sud-est, à Saint-Martin-d'Hères.
Sécurité des téléphériques, trams ou métros : le STRMTG fête ses 40 ans dans de nouveaux locaux à Saint-Martin-d’Hères

FOCUS - Le Service technique des remontées mécaniques et transports guidés (STRMTG) a fêté ses 40 ans et inauguré ses nouveaux locaux, ce jeudi 16 Lire plus

Saint-Martin d'Hères lance une saison culturelle 2021-2022 résolument accessible aux plus jeunes
Saint-Martin-d’Hères lance une saison culturelle 2021 – 2022 résolument accessible aux plus jeunes

FOCUS - La Ville de Saint-Martin-d'Hères lance sa nouvelle saison culturelle 2021-2022 le samedi 11 septembre. Une journée festive avant le déploiement d'une programmation de Lire plus

Un plan vélo métropolitain pour "démocratiser et sécuriser" la pratique cycliste sur l'agglomération et au-delà
Un plan vélo pour « démocratiser et sécuriser » la pratique cycliste sur l’agglomération grenobloise et au-delà

FOCUS - La Métropole de Grenoble annonce l'adoption prochaine d'un plan vélo doté de 24 millions d'euros. Objectif? "Démocratiser l'usage du vélo" sur l'ensemble du Lire plus

La MJC Bulles d'Hères privée de subventions et de locaux par la Ville de Saint-Martin d'Hères à la rentrée 2021
La MJC Bulles d’Hères privée de subventions et de locaux par la Ville de Saint-Martin d’Hères à la rentrée 2021

FOCUS - Samedi 19 juin 2021, la MJC Bulles d'Hères organisait la restitution de ses ateliers cirque, en lieu et place de sa traditionnelle fête Lire plus

Les manifestants dénoncent les attaques dont sont victimes les musulmans en France. © Tim Buisson – Place Gre’net
Clientélisme et pressions communautaires dans la métropole grenobloise : un mal qui progresse

ENQUÊTE – À l'approche des élections, les candidats sont parfois tentés de jouer la carte du clientélisme électoral. Que ce soit à leur initiative ou Lire plus

Le président de la Fédération de secourisme de l'Isère en garde à vue suite à des accusations de viols
Le DJ de la soirée clandestine organisée le 16 janvier dernier condamné

  FLASH INFO – Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, ce 30 avril 2021, le disc-jockey (DJ) de la soirée clandestine qui avait rassemblé Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin