La subvention de la Région à SOS Chrétiens d’Orient prévue pour être votée, puis re-retirée…

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FIL INFO – Retirée à quelques minutes du vote en juin dernier, la subvention de 22 000 euros de la Région Auvergne Rhône-Alpes à l’association SOS Chrétiens d’Orient était à l’ordre du jour de la prochaine commission permanente. Avant d’être une nouvelle fois retirée (article mis à jour le 11 septembre 2019).

 

 

Retirée du vote en juin dernier, la subvention de 22 000 euros de la Région Auvergne Rhône-Alpes à SOS Chrétiens d'Orient revient à l'ordre du jour.La Région Auvergne Rhône-Alpes en assemblée plénière

La Région Auvergne Rhône-Alpes en assemblée plénière © Région Auvergne Rhône-Alpes

Revoilà la subvention à l’association SOS Chrétiens d’Orient. Retirée quelques minutes avant le vote en juin dernier, l’aide octroyée par la Région Auvergne Rhône-Alpes revient à l’ordre du jour de la commission permanente, prévue le 19 septembre.

 

Vingt-deux mille euros qui passent mal dans les rangs de l’opposition socialiste. Laquelle réclame une nouvelle fois le retrait de ce dossier. Car si, officiellement, l’association dit œuvrer à la réalisation de projets en faveur des minorités chrétiennes du Moyen-Orient, notamment en Syrie et en Irak, elle est aussi décriée pour ses liens avec l’extrême droite et les mouvements identitaires et nationalistes.

 

Critiquée au sein même de l’Église, elle est aussi accusée d’être particulièrement complaisante avec le régime syrien de Bachar el-Assad. Tout en ayant obtenu en mars 2017 le statut d’association partenaire de la défense nationale.

 

 

La Région, un laboratoire politique d’une droite dure et identitaire ?

 

« Visiblement, il s’agit toujours de faire de la Région un laboratoire politique d’une droite dure et identitaire », s’insurge Jean-François Debat, le président du groupe socialiste et démocrate. « Cette région a toujours combattu l’extrême droite. Auvergne Rhône-Alpes n’est pas et ne sera jamais le terreau, sous couvert de missions humanitaires, de collusions insupportables avec les réseaux d’extrême droite. »

 

Polémique inutile ? Car la décision d’attribuer la subvention n’a pas été arrêtée. « Nous avons sollicité l’ambassade de France en Irak qui nous a indiqué que cette association bénéficiait au titre d’ONG française d’un suivi par l’ambassade, répond la Région. Nous avons également sollicité le ministère des Affaires étrangères, pour qu’il n’y ait pas de place à la moindre polémique. Il n’y aura de décision finale d’attribution qu’à condition que le ministère des Affaires étrangères nous confirme la qualité du travail qui est fait. Et, jusque-là, aucune décision ne sera prise. »

 

 

La délibération finalement retirée, l’opposition dénonce un « mensonge » de la Région

 

Finalement, la délibération a été retirée de l’ordre du jour. « Hier encore, la présidence de la région était « droite dans ses bottes » et assumait pleinement le financement de cette association, arguant que toutes les garanties avaient été prises auprès des services de l’État en Irak et que cette association bénéficiait d’un suivi de l’ambassade de France en Irak, tance le président du groupe socialiste et démocrate Jean-François Debat. Or, aujourd’hui, nous apprenons que le ministère des Affaires étrangères dément cette affirmation de la Région et émet des doutes sur l’efficacité de l’action de cette association en Irak.»

 

L’opposition socialiste dit également s’inquiéter « de la porosité permanente des responsables de droite de cette région avec les associations proches de l’extrême droite et des mouvements identitaires, au-delà du cas d’espèce de SOS Chrétiens d’Orient ».

 

 

 

PC

 

commentez lire les commentaires
2518 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Les socialistes n’ont, une fois de plus, rien compris! Je m’explique:
    1) Cette subvention ne vise pas une religion, mais un peuple persécuté en raison de sa religion, ce qui est différent.
    2) Il y a fort à parier qu’ils n’auraient rien dit dans le cas d’une subvention destinée aux Rohinyas (une minorité musulmane persécutée également).
    3) Ils ne disent toujours rien lorsque une autre extrême-droite identitaire se pavane et les humilie sous leurs yeux, à savoir les islamistes et les décoloniaux.
    J’ai bien fait de ne plus faire partie de ce parti moisi auquel 94% des Français ne croient plus (cf. dernier score à la présidentielle)!

    sep article
  2. « de faire de la Région un laboratoire politique d’une droite dure et identitaire »
    Ça serait trop bon pour être vrai. Mais il faut voter cette subvention, ne serait ce que pour faire [modération] les socialos, progressistes, écolos et autre ******

    sep article
  3. Affligeant, les socialistes qui ont été souvent formés dans des écoles chrétiennes,
    puissent s’opposer d’aider une peuplade en voie d’extermination en Orient.
    Il suffit de se pencher sur l’histoire pour s’apercevoir que Constantinople était
    jadis la capitale de l’empire chrétien d’Orient jusqu’en 1453.la ville de Constantinople
    n’existe plus et les chrétiens se sont volatilisés de cette contrée .
    https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/les-chretiens-d-orient-disparaissent-peu-a-peu_1379705.html
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pogrom_d%27Istanbul
    Ce n’est pas parce qu’on s’oppose à la destruction de minorités chrétiennes dans
    des pays totalitaires que l’on est de droite.
    Monsieur Jean-François Debat, devrait avoir le courage de dénoncer les régimes
    dictatoriaux qui persécutent leurs citoyens pour leurs idées religieuses,cela éviterait
    que d’autres personnes à sensibilités politiques différentes s’en emparent …

    sep article