Fête musul­mane de l’Aïd al-Adha : la pré­fec­ture de l’Isère rap­pelle les règles d’a­bat­tage en vigueur

Fête musul­mane de l’Aïd al-Adha : la pré­fec­ture de l’Isère rap­pelle les règles d’a­bat­tage en vigueur

EN BREF – Comme tous les ans, la pré­fec­ture de l’Isère rap­pelle les règles enca­drant la célé­bra­tion de l’Aïd al-Adha, éga­le­ment appe­lée Aïd el-Kebir, par les fidèles musul­mans. Elle dresse la liste des abat­toirs habi­li­tés à rece­voir les ani­maux et à pro­cé­der à leur abat­tage. Et rap­pelle les inter­dic­tions en vigueur, qu’il s’a­gisse de la vente d’o­vins aux par­ti­cu­liers ou de la pra­tique de l’a­bat­tage clan­des­tin, avec les risques sani­taires qu’elle comporte.

La pré­fec­ture de l’Isère vient de rap­pe­ler les règles en vigueur autour de la fête musul­mane de l’Aïd al-Adha. Également connue sous le nom d’Aïd el-Kebir, la « Fête du sacri­fice » est un moment-clé de la reli­gion musul­mane. Les fidèles pro­cèdent notam­ment à l’a­bat­tage d’un ani­mal. Un acte de com­mé­mo­ra­tion de l’é­pi­sode mytho­lo­gique biblique au cours duquel le fils d’Abraham, que celui-ci s’ap­prê­tait à sacri­fier à la demande de Dieu, fut sub­sti­tué au der­nier moment par un mouton.

Aïd al-Adha à Alpexpo. © Florian Espalieu - Place Gre'net

La prière à l’in­té­rieur d’Alpexpo lors de la fête de l’Aïd al-Adha © Florian Espalieu – Place Gre’net

Pour l’an­née 2019, la fête de l’Aïd Al Adha débute le dimanche 11 août, ainsi que le signale la Grande mos­quée de Paris. Mais la pré­fec­ture insiste sur le fait que « les abat­tages peuvent […] être éga­le­ment réa­li­sés les deuxième et troi­sième jours de la fête ». Inquiétude des ser­vices de l’État quant à un pos­sible encom­bre­ment des abat­toirs agréés ?

Une chose est sure : les abat­tages clan­des­tins, fai­sant fi des règles d’hy­giène en vigueur, sont pas­sibles de six mois d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Des abat­toirs tem­po­raires agréés pour l’Aïd al-Adha

Où faire abattre les ani­maux ? « Pour le dépar­te­ment de l’Isère, seul l’abattoir de Grenoble-Le Fontanil-Cornillon est régu­liè­re­ment habi­lité pour pro­cé­der à l’abattage », rap­pelle la pré­fec­ture. Trois points d’a­bat­tage tem­po­raires seront éga­le­ment agréés à l’oc­ca­sion de la Fête du sacri­fice : l’é­le­vage de mou­tons d’Éric Martin à Roissard, l’é­ta­blis­se­ment de Jérôme Jourdan à Savas-Mépin, et l’as­so­cia­tion Dolly à la Chapelle-de-Surieu. (cf. encadré)

« Il appar­tient aux per­sonnes sou­hai­tant faire abattre un ani­mal à cette occa­sion de le réser­ver auprès d’un éle­veur, celui-ci devant l’acheminer vers un de ces abat­toirs dans un moyen de trans­port appro­prié », rap­pellent encore les ser­vices de l’État. Qui insistent sur le fait qu’un appro­vi­sion­ne­ment en car­casses de mou­tons est éga­le­ment pos­sible auprès de bou­che­ries spé­cia­li­sées et de cer­taines grandes surfaces.

Une viande ovine à manier avec précaution

Pourquoi tant de pré­cau­tions ? Parce que la viande de mou­ton, ani­mal tra­di­tion­nel­le­ment sacri­fié durant l’Aïd al-Adha, peut pré­sen­ter un risque pour la santé. Certaines par­ties sont ainsi sys­té­ma­ti­que­ment reti­rées de la car­casse pour évi­ter leur consom­ma­tion. De plus, la viande de mou­ton doit être ame­née rapi­de­ment au lieu de cuis­son, et trans­por­tée dans un envi­ron­ne­ment frais afin d’é­vi­ter toute pro­pa­ga­tion bactérienne.

Des fidèles lors d'une prière à la mosquée de Teisseire © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des fidèles lors d’une prière à la mos­quée de Teisseire © Joël Kermabon – Place Gre’net

Depuis le 22 juillet et jus­qu’au 18 août, la vente d’o­vins (mais aussi de caprins et de bovins) aux par­ti­cu­liers est ainsi inter­dite sur le dépar­te­ment. La ques­tion du “confort” de l’a­ni­mal est éga­le­ment en jeu : « Le trans­port d’animaux vivants dans des condi­tions ne satis­fai­sant pas à leur bien-être est une infrac­tion punie d’une amende de 750 euros », conclut le com­mu­ni­qué préfectoral.

Florent Mathieu

LES ÉTABLISSEMENTS D’ABATTAGE AGRÉÉS

Abattoir de Grenoble (Le Fontanil-Cornillon) : 04 76 75 27 81

Éric Martin (Roissard) : 06 86 90 84 01

Jérôme Jourdan (Savas-Mépin) : 06 63 45 39 07

Association Dolly (Chapelle-de-Surieu) : 06 81 51 69 42

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

« Dîner des som­mets » : sommé par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de com­mu­ni­quer la liste des invi­tés, Laurent Wauquiez refuse

EN BREF - Près de deux ans après le “dîner des sommets” organisé en juin 2022, le tribunal administratif de Lyon a sommé Laurent Wauquiez, Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : La colère de la MJC - Théâtre Prémol
Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Rassemblement contre la tansphobie, le dimanche 26 mai 2024 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : plus de 150 per­sonnes ont par­ti­cipé à un ras­sem­ble­ment contre la transphobie

FOCUS - À l'appel du mouvement Contre offensive trans 38 et d'autres associations et collectifs, près de 150 personnes se sont rassemblées rue Félix-Poulat, dimanche Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !