Hébergement d’ur­gence : conseillers métro­po­li­tains et asso­cia­tions gre­no­bloises appellent l’État à « assu­mer ses responsabilités »

Hébergement d’ur­gence : conseillers métro­po­li­tains et asso­cia­tions gre­no­bloises appellent l’État à « assu­mer ses responsabilités »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Une délé­ga­tion d’as­so­cia­tions et de col­lec­tifs sou­te­nant les per­sonnes à la rue a été reçue par la métro­pole le 12 juillet der­nier. Suite à quoi cinq groupes métro­po­li­tains de la majo­rité* ont inter­pellé l’État sur ses res­pon­sa­bi­li­tés ce mer­credi 17 juillet. Ils appellent le gou­ver­ne­ment à « être à la hau­teur des valeurs d’accueil et d’hospitalité qu’a tou­jours por­tées notre territoire ».

Plusieurs groupes métropolitains et des associations de soutien aux personnes à la rue appellent l'Etat à "prendre ses responsabilités".Matthieu Doncoeur tuteur bénévole au Samu Social de Grenoble Vinci Codex avec les sans-abris - série travail de nuit sur Place Gre'net © Véronique Serre - placegrenet.fr

© Véronique Serre – Placegrenet​.fr

La per­sé­vé­rance a fini par payer pour les sou­tiens des per­sonnes à la rue. Vendredi 12 juillet, une délé­ga­tion d’as­so­cia­tions et de col­lec­tifs a ainsi été reçue rue Malakoff. Et leurs demandes enten­dues puisque, dans la fou­lée, cinq groupes métro­po­li­tains ont signé un com­mu­ni­qué deman­dant à l’État de prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés de « garant de l’hébergement ».

Cela fait plu­sieurs semaines que les asso­cia­tions impli­quées dans la défense des per­sonnes à la rue font par­ler d’elles à Grenoble. Entre les expul­sions esti­vales et les éva­cua­tions de cam­pe­ments infor­mels, la recherche d’hébergements d’urgence devient en effet de plus en plus difficile.

Protéger les popu­la­tions et péren­ni­ser les héber­ge­ments d’urgence

Associations, col­lec­tifs et conseillers métro­po­li­tains ont plus pré­ci­sé­ment for­mulé deux demandes. Les signa­taires requièrent ainsi « une pro­tec­tion et un héber­ge­ment d’urgence immé­diats et incon­di­tion­nels » afin que les per­sonnes sans abri puissent « accé­der à leurs droits fon­da­men­taux ».

Plusieurs groupes métropolitains et des associations de soutien aux personnes à la rue appellent l'Etat à "prendre ses responsabilités".Marginal en train de dormir à coté du cinéma Pathée à Chavant SDF sans hébergement sans abri sans domicile fixe © Eléonore Bayrou

Homme sans-abri allongé dans la rue. © Eléonore Bayrou – Placegrenet​.fr

Mais comme « urgence » ne rime pas avec « durable », asso­cia­tions et élus exigent éga­le­ment l’assurance d’une conti­nuité de loge­ment pour les per­sonnes concer­nées par des mesures d’expulsion et pour celles sans logement.

Des mesures qui s’appliqueraient à toutes les per­sonnes sans domi­cile fixe, « quelle que soit leur situa­tion admi­nis­tra­tive, qu’il s’agisse de struc­tures dédiées aux deman­deurs d’asile ou de struc­tures d’hébergement géné­ra­listes ». Reste à savoir si ces demandes seront enten­dues et mises en œuvres par l’État.

L’État et le Département inter­pel­lés par les élus

« L’État est le garant du droit à l’hébergement. Celui-ci est incon­di­tion­nel », rap­pellent les conseillers métro­po­li­tains signa­taires du com­mu­ni­qué. Qui ren­voient éga­le­ment le Département à l’une de ses com­pé­tences, la pro­tec­tion de l’enfance, qui induit l’hébergement et l’accueil des mineurs en difficulté.

Or, « com­ment étu­dier dans 

Militants du DAL 38 Cité Dode 22 mai 2019 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Militants du Dal 38 Cité Dode 22 mai 2019. © Florent Mathieu – Place Gre’net.

des condi­tions de vie, de loge­ment et sani­taires non satis­fai­santes et/ou indignes ? », inter­rogent les élus.

Toutefois, pas de confu­sion entre les pré­ro­ga­tives éta­tiques et dépar­te­men­tales. La demande des signa­taires s’a­dresse expli­ci­te­ment à l’État.

En atten­dant sa réponse, les groupes invitent les autres col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales à « conti­nuer à se mobi­li­ser pour mettre à dis­po­si­tion des loge­ments, évi­ter les drames et limi­ter les risques sani­taires liés aux fortes cha­leurs de la saison ».

Cet appel est loin d’être le pre­mier pour Eric Piolle, signa­taire pour le groupe Métropoles en Transition. Le maire de Grenoble a en effet déjà inter­pellé l’État à de nom­breuses reprises au sujet des migrants et du droit à l’hébergement.

Nina Soudre

* Métropoles en tran­si­tion, Agir pour un déve­lop­pe­ment inter­com­mu­nal soli­daire, Pour un Agglomération soli­daire et éco­lo­giste, Communes, coopé­ra­tion et citoyen­neté et Génération citoyenneté

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

NS

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

FO alerte sur une "risque de fermeture" des urgences de Grenoble, la direction du CHU dément
FO alerte sur une « risque de fer­me­ture » des urgences de Grenoble, la direc­tion du CHU dément

FLASH INFO – Les urgences du CHU de Grenoble face à un risque de fermeture? C'est ce qu'écrit le Syndicat national des médecins hospitaliers (SNMH) Lire plus

Des coupures d'électricité et de chauffages imminentes à l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Début de négo­cia­tions entre les sans-abri occu­pant des loge­ments à l’Abbaye et la Ville de Grenoble

  FOCUS - Ce jeudi 17 décembre 2020 à 13 h 30, l'association Droit au logement de l'Isère (Dal 38) organisait un rassemblement devant la Lire plus

Prise de parole quartier de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des mili­tants sou­te­nant les mal-logés à Grenoble ont mani­festé et réqui­si­tionné des loge­ments vides

  FOCUS – Plus d'une centaine de soutiens aux mal-logés ont manifesté à Grenoble ce samedi 12 décembre 2020. Une initiative de l'Assemblée des mal-logés, Lire plus

Un plan hivernal pour l'hébergement d'urgence des personnes sans-abri. © Place Gre'net
Face au Covid-19, Grenoble-Alpes Métropole ren­force son action auprès des plus démunis

  FOCUS - Grenoble-Alpes Métropole a souhaité contribuer « de manière volontariste » à la protection des plus démunis, sans-abri ou mal-logés. Notamment à travers Lire plus

Le portail d'entrée du centre d'hébergement de Voreppe. © collectif Lutte hébergement
La situa­tion des sans-abri confi­nés « catas­tro­phique » en Isère ? La pré­fec­ture et le CCAS de Grenoble réagissent

  DÉCRYPTAGE - Le collectif Lutte hébergement juge « catastrophique » la situation sanitaire et sociale des personnes sans abri en cette période de confinement. Ses militants Lire plus

Centre d'hébergement d'urgence Marie-Reynoard. © Collectif Dourbie-hébergement
Covid-19 : ouver­ture au Pont-de-Claix d’un centre d’hébergement pour le confi­ne­ment des sans-abri malades

  EN BREF - Un centre d'hébergement vient d'ouvrir au Pont-de-Claix pour les personnes sans abri affectées par le virus Covid-19 mais ne nécessitant pas Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin