Le département de l’Isère en niveau 3 de vigilance canicule… et en niveau 1 de pollution de l’air à l’ozone

sep article



 

FIL INFO — La préfecture de l’Isère annonce, ce mardi 25 juin, le passage du département en niveau 3 de vigilance canicule, et en niveau 1 de pollution de l’air à l’ozone. La vitesse des véhicules est abaissée à 70 km/h sur les territoires de la Métro, du Grésivaudan et du Pays voironnais. Quant aux personnes les plus fragiles, elles sont invitées à limiter leurs sorties aux heures de pointe, tout comme aux heures les plus chaudes.

 

 

Une bonne nou­velle n’ar­ri­vant jamais seul, la pré­fec­ture de l’Isère annonce mardi 25 juin dans une même séquence le pas­sage du dépar­te­ment en niveau 3 de vigi­lance cani­cule… et en niveau 1 pour la pol­lu­tion de l’air à l’o­zone. Deux com­mu­ni­qués accom­pa­gnés, comme de cou­tume, des recom­man­da­tions d’u­sage. Ou, dans le cas de l’a­lerte à la pol­lu­tion de l’air, des res­tric­tions en vigueur.

 

Les voitures doivent réduire leur vitesse sur les territoires de la Métro, du Grésivaudan et du Pays Voironnais © Léa Raymond - Place Gre'net

Les voi­tures doivent réduire leur vitesse sur les ter­ri­toires de la Métro, du Grésivaudan et du Pays voi­ron­nais. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Dès ce mardi 25 juin à 5 heures du matin, la vitesse des véhi­cules à moteur devait être abais­sée de 20 km/h sur les routes où la limi­ta­tion est d’or­di­naire supé­rieure ou égale à 90 km/h. De plus, la vitesse est limi­tée à 70 km/h sur l’en­semble des com­munes de la Métro, du Grésivaudan et du Pays voi­ron­nais. Une limi­ta­tion à 70 km/h éga­le­ment active sur l’A41-sud entre le péage de Crolles et Meylan, et sur les A48, A480 et A51 entre les péages de Voreppe et de Vif.

 

 

Des mesures pour les professionnels

 

Les mesures appli­quées au sec­teur indus­triel ou BTP sont inchan­gées en cas de pol­lu­tion à l’ozone. Les pro­fes­sion­nels sont invi­tés à n’u­ti­li­ser que des com­bus­tibles les moins émis­sifs, réduire toute acti­vité géné­ra­trice de pous­sière, et pros­crire jus­qu’à la fin de l’é­pi­sode celles émet­trices de com­po­sants orga­niques vola­tils (COV) et de par­ti­cules ou d’oxyde d’a­zote. Les agri­cul­teurs doivent, eux, veiller à enfouir leurs fer­ti­li­sants en même temps que le chan­tier d’é­pan­dage.

 

Sur la journée du mardi 25 juin, le département de l'Isère passe à la fois en niveau 3 de vigilance canicule, et en niveau 1 de pollution à l'ozone.Il est recommandé aux personnes sensibles de se tenir loin de la circulation automobile © Florent Mathieu - Place Gre'net

Il est recom­mandé aux per­sonnes sen­sibles de se tenir loin de la cir­cu­la­tion auto­mo­bile. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Enfin, la pré­fec­ture adresse ses recom­man­da­tions aux per­sonnes les plus sen­sibles et vul­né­rables : s’é­loi­gner des grands axes rou­tiers aux heures de pointe, prendre soin au maxi­mum de s’é­loi­gner de la pol­lu­tion auto­mo­bile, évi­ter de sor­tir entre 13 et 20 heures et limi­ter les acti­vi­tés spor­tives en plein air. Sans oublier, natu­rel­le­ment, de prendre conseil auprès d’un phar­ma­cien ou d’un méde­cin en cas de symp­tômes ou d’in­quié­tude.

 

 

Recommandations pour les fortes chaleurs

 

Ces recom­man­da­tions se rap­prochent de celles en lien avec la cani­cule. Il est ainsi encore une fois décon­seillé de sor­tir aux heures les plus chaudes et d’é­vi­ter les efforts phy­siques. La pré­fec­ture rap­pelle encore de boire régu­liè­re­ment (même sans soif), de man­ger en quan­tité suf­fi­sante, tout en évi­tant de consom­mer de l’al­cool, de se rafraî­chir et se mouiller régu­liè­re­ment le corps et de pas­ser, si pos­sible, plu­sieurs heures par jour dans un endroit frais.

 

La canicule passe en niveau 3 de vigilance sur l'Isère © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

La cani­cule passe en niveau 3 de vigi­lance sur l’Isère. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

 

Dans le cadre du pas­sage en niveau 3 de vigi­lance cani­cule, la pré­fec­ture indique encore mettre en place des opé­ra­tions de sen­si­bi­li­sa­tion des pro­fes­sion­nels des éta­blis­se­ments de santé, tout comme des maires et des ser­vices agréés de sécu­rité civile. Les ser­vices de l’État évoquent enfin la « mobi­li­sa­tion des opé­ra­teurs ges­tion­naires de centres d’hébergement ou inter­ve­nant dans le dis­po­si­tif de veille sociale », et le « ren­for­ce­ment des maraudes asso­cia­tives ».

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2277 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.