Collecte de ser­viettes hygié­niques pour les femmes pré­caires : la Ville de Grenoble veut bri­ser un tabou

Collecte de ser­viettes hygié­niques pour les femmes pré­caires : la Ville de Grenoble veut bri­ser un tabou

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF — Du lundi 3 au samedi 8 juin, avec en point d’orgue un stand dédié durant la Fête de Tuiles, la Ville de Grenoble orga­nise une col­lecte de ser­viettes hygié­niques à l’in­ten­tion des femmes en situa­tion de pré­ca­rité. L’occasion, estime le maire Éric Piolle, de por­ter dans le débat public le tabou socié­tal autour des mens­trues, au-delà des cli­chés ou des non-dits.

Pour la Ville de Grenoble, l’i­ni­tia­tive est aussi pra­tique que sym­bo­lique. Du lundi 3 au samedi 8 juin, la muni­ci­pa­lité et des asso­cia­tions par­te­naires (l’Amicale du nid, l’Appart, Femmes SDF et le Planning fami­lial) pro­cède à une grande col­lecte de ser­viettes hygié­niques en faveur des femmes en situa­tion de précarité.

L’Hôtel de Ville, le CCAS et les Maisons des habi­tants seront ainsi équi­pés d’urnes où les citoyens pour­ront dépo­ser ces articles d’hy­giène rela­ti­ve­ment coûteux.

De gauche à droite, Alexia Choquet (Femmes SDF), Éric Piolle, Pauline Coiffard et Pilar de Bernardy (Planning familial) © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite, Alexia Choquet (Femmes SDF), Éric Piolle, Pauline Coiffard et Pilar de Bernardy (Planning fami­lial). © Florent Mathieu – Place Gre’net

Point d’orgue de l’o­pé­ra­tion : un stand spé­cia­le­ment dédié à la ques­tion durant la Fête des Tuiles du samedi 8 juin. Car, sou­ligne le maire de Grenoble Éric Piolle, la volonté de la Ville est « clai­re­ment de per­cer un tabou », en por­tant la ques­tion des mens­trues dans l’es­pace public. Et de contre­dire les repré­sen­ta­tions édul­co­rées des publi­ci­tés ou les idées reçues. Autrement dit, « faire un vrai tra­vail cultu­rel sur cette ques­tion », juge l’élu.

« Ce n’est que le début »

Les règles, un fac­teur de dis­cri­mi­na­tion ? « C’est une inéga­lité pour toutes les femmes, mais en par­ti­cu­lier pour les plus fra­giles », sou­ligne encore Éric Piolle. En France, une femme sur trois n’au­rait pas les moyens de se pro­cu­rer des ser­viettes périodiques.

Le Planning fami­lial a fait les comptes : « Une per­sonne mens­truée dépen­sera au cours de sa vie entre 3 000 et 20 000 euros », écrit-il. La somme englobe aussi les médi­ca­ments anti-dou­leurs, l’a­chat de nou­veaux sous-vête­ments, les arrêts de tra­vail en lien avec les dou­leurs mens­truelles, etc.

La gratuité des protections hygiéniques comptait parmi les revendications de la manifestation de Grenoble à l'occasion de la Journée des droits des femmes © Florent Mathieu - Place Gre'net

La gra­tuité des pro­tec­tions hygié­niques comp­tait parmi les reven­di­ca­tions de la mani­fes­ta­tion de Grenoble, lors de la Journée des droits des femmes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Personne mens­truée », c’est en effet le terme que pré­fère employer le Planning fami­lial, qui juge visi­ble­ment le mot « femmes » trop res­tric­tif. Une manière encore pour ses repré­sen­tantes d’in­sis­ter sur la dimen­sion poli­tique comme socié­tale de la question.

Pour Pauline Coiffard et Pilar de Bernardy, il n’est pas nor­mal de « payer pour sai­gner ». Le Planning fami­lial attend ainsi de l’État la gra­tuité des pro­tec­tions pério­diques et des dis­tri­bu­teurs dans les lieux publics… mais aussi la trans­pa­rence sur la com­po­si­tion des protections.

Éric Piolle abonde : pour lui, l’i­ni­tia­tive de la Ville de Grenoble vient en réponse à un man­que­ment de l’État sur la ques­tion du coût des mens­trues. Et le maire de Grenoble d’as­su­rer que cette col­lecte de ser­viettes hygié­niques pré­fi­gure d’autres actions.

« Cette semaine-là c’est une pre­mière étape, c’est très impor­tant de pas­ser par là ! », confirme pour sa part Alexia Choquet.

Des coupes mens­truelles au lieu de ser­viettes hygiéniques ?

La direc­trice de Femmes SDF espère par la suite voir naître des solu­tions plus pérennes, notam­ment via le groupe de réflexion consti­tué par sa propre association.

Des solu­tions plus pérennes et peut-être plus éco­lo­gique ou confor­table ? Si les pré­oc­cu­pa­tions envi­ron­ne­men­tales pèsent (par­fois) peu face à la pré­ca­rité, les ser­viettes hygié­niques n’en repré­sentent pas moins des tonnes de déchets. Et de plus en plus de femmes se tournent vers des tech­niques alter­na­tives, comme les coupes mens­truelles, répu­tées plus saines et plus confortables.

« Si on demande en prio­rité des ser­viettes, c’est parce qu’on s’a­dresse, dans un pre­mier temps, à un public de per­sonnes qui vivent dans la rue », explique Pauline Coiffard. Envisager des coupes mens­truelles pour les femmes SDF ? Pourquoi pas… à condi­tion que ces per­sonnes aient éga­le­ment accès à la pos­si­bi­lité de les net­toyer et les sté­ri­li­ser tous les jours. Soit, encore une fois, une nou­velle étape à franchir.

Florent Mathieu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

À l'école Clémenceau de Grenoble, une cour qui permet désormais "des usages multiples"... plutôt que "dégenrée"
École Clémenceau de Grenoble : finie la « cour dégen­rée », place aux « usages multiples »

FOCUS - À l'occasion de la Semaine de l'éducation, les élus de Grenoble Christine Garnier et Gilles Namur ont visité, ce lundi 9 mai 2022, Lire plus

Dans une lettre au maire de Grenoble, l’UHCV appelle à lut­ter contre la « pol­lu­tion visuelle » des tags

FLASH INFO – Pour l'Union des habitants du centre-ville de Grenoble, la publicité n'est pas seule pourvoyeuse de "pollution visuelle". L'UHCV annonce avoir adressé une Lire plus

Projection du documentaire Résistants du Vercors, des vies engagées à Grenoble jeudi 5 mai
Projection du docu­men­taire « Résistants du Vercors, des vies enga­gées » à Grenoble jeudi 5 mai

FLASH INFO – C'est un documentaire pas comme les autres qui sera projeté à l'auditorium du Musée de Grenoble, jeudi 5 mai à 18 heures. Lire plus

“J'y suis, j'y reste”: Force Ouvrière toujours dans l'embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa
“J’y suis, j’y reste”: Force ouvrière tou­jours dans l’embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa

FOCUS - Deux ans après sa première révocation du syndicat Force ouvrière, Chérif Boutafa continue de contester les décisions du syndicat, de suspension puis d'exclusion, Lire plus

Extinction Rébellion revendique le retrait de 400 publicités sur l'agglomération grenobloise les 28 et 29 avril
Extinction Rébellion reven­dique le retrait de 400 publi­ci­tés sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise les 28 et 29 avril

FLASH INFO – "En s’imposant à notre regard et à notre inconscient [...], la publicité joue un rôle majeur dans la surexploitation des ressources et Lire plus

Un panneau d'affichage en limite d'un quartier résidentiel, mais aussi près d'un axe urbain. Sera-t-il interdit par le futur Règlement Local de Publicité intercommunal ? © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble ban­nit la pub sur près de 90 % de son ter­ri­toire et les grands pan­neaux sur l’es­pace privé

FOCUS - La Ville de Grenoble a fait le point, ce vendredi 22 avril 2022, sur la mise en place du Règlement local de publicité Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin