Mireille d’Ornano du parti Les patriotes : « Je vais pou­voir lan­cer ma cam­pagne pour les muni­ci­pales à Grenoble ! »

Mireille d’Ornano du parti Les patriotes : « Je vais pou­voir lan­cer ma cam­pagne pour les muni­ci­pales à Grenoble ! »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Ces der­nières élec­tions euro­péennes n’ont guère souri à l’eu­ro­dé­pu­tée Mireille d’Ornano, ex-membre du FN qui a ral­lié en 2017 le parti Les patriotes de Florian Philippot. En seconde place sur sa liste – qui n’a recueilli que 0,65 % des suf­frages – l’é­lue ne retrou­vera donc pas son man­dat, qui s’a­chève le 2 juillet pro­chain. De quoi lui lais­ser le temps de se concen­trer sur Grenoble, ville où Mireille d’Ornano annonce pré­sen­ter sa can­di­da­ture aux élec­tions municipales.

Florian Philippot et Mireille d'Ornano aux assises du FN en février 2017. © Mireille d'Ornano - Facebook

Florian Philippot et Mireille d’Ornano aux assises du FN en février 2017. © Mireille d’Ornano – Facebook

La liste de Florian Philippot qui défen­dait le “Frexit”, autre­ment dit la sor­tie de la France de l’Union euro­péenne, n’a ras­sem­blé que 0,65 % des voix lors des élec­tions euro­péennes. Et ce mal­gré la ten­ta­tive de fédé­rer, der­rière lui, les Gilets jaunes.

Adieu donc au Parlement euro­péen où l’an­cien lieu­te­nant de Marine Le Pen sié­geait depuis 2014. Sortie de scène éga­le­ment pour l’eu­ro­dé­pu­tée gre­no­bloise Mireille d’Ornano qui per­dra son man­dat dès le 2 juillet prochain.

L’élue ex-Front natio­nal ayant ral­lié Les Patriotes en sep­tembre 2017 ne croyait guère pou­voir retrou­ver un siège à Strasbourg. Elle rend donc son tablier sans trop de décep­tion. Ses expli­ca­tions concer­nant le flop de la liste de Florian Philippot, où elle figu­rait en seconde posi­tion ? « Nous ne sommes qu’un petit parti avec quinze mois d’exis­tence », jus­ti­fie-t-elle. Avant d’an­non­cer que le temps libre qui se pro­file désor­mais sera consa­cré à Grenoble, où elle compte pré­sen­ter sa can­di­da­ture aux élec­tions muni­ci­pales de 2020.

« Tout cela c’est du bla­bla, les élec­teurs le ver­ront dans cinq ans »

Que pense-t-elle du dérou­le­ment de ces élec­tions euro­péennes ? « Elles ont été faus­sées. C’était une nou­velle balle de match entre Macron et Le Pen, et l’en­jeu ce n’é­tait pas cela », cri­tique-t-elle. Selon l’eu­ro­dé­pu­tée, éga­le­ment conseillère muni­ci­pale, tous les par­tis ont menti en fai­sant croire que l’on pou­vait réfor­mer l’Europe de l’in­té­rieur. « Pour cela, il fau­drait l’u­na­ni­mité de tous les pays que nous n’au­rons jamais. Tout cela, c’est du bla­bla ! Tout cela, les élec­teurs le ver­ront dans cinq ans », assure Mireille d’Ornano.

Mireille d'Ornano, en seconde place sur la liste de Florian Philippot, perd son mandat d'eurodéputée mais annonce sa candidature aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mireille d’Ornano. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Toujours est-il qu’à peine les élec­tions euro­péennes ter­mi­nées, l’é­lue n’a guère attendu pour pas­ser à d’autres pré­oc­cu­pa­tions. C’est d’ailleurs avec un cer­tain sou­la­ge­ment qu’elle annonce son pro­chain emploi du temps. « Je vais pou­voir lan­cer ma cam­pagne pour les muni­ci­pales ! », lance-t-elle.

Objectif mai­rie donc, et Mireille d’Ornano songe à s’y pré­pa­rer sans tar­der. Quid des orien­ta­tions qu’elle sou­haite don­ner à sa future cam­pagne élec­to­rale ? « Ces élec­tions vont sur­tout se jouer sur la sécu­rité. Les Grenoblois en ont assez de ne pas pou­voir vivre nor­ma­le­ment », juge-t-elle.

« Un bilan au niveau de l’Europe qui restera »

Quant à l’é­co­lo­gie, ce sera l’un de ses autres che­vaux de bataille. Car, sou­ligne Mireille d’Ornano, « à Grenoble ce n’est pas satis­fai­sant ». En quoi le bilan envi­ron­ne­men­tal de la muni­ci­pa­lité la cha­grine-t-elle ? « On rétré­cit les voies. Il y a des gens à vélo mais aussi d’autres en voi­ture, et réduire les voies pro­duit l’ef­fet inverse de ce qui est escompté », explique l’é­lue. Bref, il est encore trop tôt pour en savoir plus mais Mireille d’Ornano assure avoir des solu­tions. « Je pense qu’il y a des choses plus inté­res­santes à faire. Je vais déve­lop­per tout ça au moment de la cam­pagne des muni­ci­pales », promet-elle.

Mireille d' Ornano, en seconde place sur la liste de Florian Philippot, perd son mandat d'eurodéputée mais annonce sa candidature aux municipales de Grenoble© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Et, dans ce domaine, l’eu­ro­dé­pu­tée pense s’ap­puyer sur son tra­vail de par­le­men­taire euro­péenne. Notamment le fait « d’a­voir fait voter un amen­de­ment qui inter­dit les pes­ti­cides à proxi­mité des écoles, des aires de jeux, crèches et hôpi­taux », pré­cise Mireille d’Ornano. Qui rap­pelle, au pas­sage, que le Front natio­nal avait voté contre cet amen­de­ment. L’élue n’est du reste pas peu fière, esti­mant avoir « un bilan au niveau de l’Europe qui res­tera ».

JK

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : Éric Piolle grand favori pour le second tour face à Alain Carignon, Émilie Chalas et Olivier Noblecourt

  DÉCRYPTAGE — Les résultats définitifs pour les municipales de Grenoble sont tombés tard dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 mars. Dépassant Lire plus

Sept candidats à Grenoble, deux minutes pour convaincreMairie de Grenoble
Municipales : sept can­di­dats à Grenoble, deux minutes pour convaincre

  VIDÉOS - Ils sont encore sept candidats, mais à l'issue du second tour des municipales à Grenoble, il n'en restera plus qu'un(e). Présentation en Lire plus

Le site de l’ex-dépu­tée euro­péenne Mireille d’Ornano piraté avec des images et des liens pornographiques

  FIL INFO — L'ex-députée européenne FN et candidate aux municipales de Grenoble Mireille d'Ornano est tombée des nues en apprenant la nouvelle : son ancien Lire plus

© Limatech
Mireille d’Ornano : la mili­tante fidèle qui fait rimer sécu­rité et solidarité

  PORTRAIT INTERACTIF - Après trente ans de politique, au RPR puis au Front national, Mireille d'Ornano se représente pour les municipales grenobloises 2020 à Lire plus

Mireille d'Ornano et ses 58 colistiers lors de la présentation de sa liste, samedi 29 février 2020, au parc Paul Mistral. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
La can­di­date de droite Mireille d’Ornano refuse tout rap­pro­che­ment avec le RN

  FOCUS – Mireille d’Ornano, candidate de droite sans étiquette, a présenté sa liste samedi 29 février devant le monument des Diables bleus. L'occasion pour elle Lire plus

Sept candidats à Grenoble, deux minutes pour convaincreMairie de Grenoble
Après quatre désis­te­ments, sept can­di­dats briguent le fau­teuil de maire de Grenoble

  INFOGRAPHIE - Sur les onze candidats en lice pour s'assoir dans le fauteuil de maire de Grenoble le 23 mars prochain, il n'en reste Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin