Mathis Druelle, le gagnant d'Eloquentia Grenoble 2019, avec Auxane Menezo, cofondatrice de l'antenne de Grenoble du concours d'éloquence. En arrière plan le jury et les autres candidats du carré final. © Eloquentia

A 19 ans, Mathis Druelle rem­porte sur le fil le concours Eloquentia à la MC2 Grenoble

A 19 ans, Mathis Druelle rem­porte sur le fil le concours Eloquentia à la MC2 Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Mathis Druelle a rem­porté, ce mardi 21 mai, la finale d’Eloquentia Grenoble, concours d’éloquence qui a pour but de pro­mou­voir l’art de la parole dans sa diver­sité. Il a conquis le jury par sa pré­sence sur scène et sa force d’écriture, dans une salle René Rizzardo qua­si­ment pleine. Une vic­toire sur le fil !

Mathis Druelle, le gagnant d'Eloquentia Grenoble 2019, avec Auxane Menezo, cofondatrice de l'antenne de Grenoble du concours d'éloquence. En arrière plan le jury et les autres candidats du carré final. © Eloquentia

Mathis Druelle, le gagnant d’Eloquentia Grenoble 2019, avec Auxane Menezo, cofon­da­trice de l’an­tenne de Grenoble du concours d’é­lo­quence. A l’ar­rière plan, le jury et les autres can­di­dats du carré final. © Eloïse Mahieux - Eloquentia

La finale de cette troi­sième édi­tion d’Eloquentia Grenoble ne s’est jouée à rien. Des 52 can­di­dats ini­tia­le­ment en lice pour le concours d’é­lo­quence, il ne devait en res­ter qu’un.

Pourtant, lors des déli­bé­ra­tions, les membres du jury n’ar­ri­vaient pas à tran­cher. C’est en tout cas ce qu’a confié Véronique Pédréro, en cou­lisses, à l’is­sue du verdict.

L’artiste aux mul­tiples cas­quettes (conteuse, sculp­trice de céra­mique…) l’affirme, sans en rajou­ter : « Nous ne vou­lions pas les dépar­ta­ger. Pendant les déli­bé­ra­tions, nous avions même pensé à les faire gagner tous les deux. »

« Faut-il vaincre pour gagner ? »

Deux gagnants mais pas de vain­queur. C’est éga­le­ment l’op­tion que défen­dait Mathis Druelle dans son dis­cours sur le sujet « Faut-il vaincre pour gagner ? » Ironie du sort, c’est bien lui qui a rem­porté le concours Eloquentia, à seule­ment 19 ans.

Le jury d'Eloquentia 2019. De gauche à droite : Laurent Bordes-Pagès, Christelle Ducret, Paul Nichilo, Audrey Ruchon, Benoit Olivier, Véronique Pédréro © Eloquentia

Le jury d’Eloquentia 2019. De gauche à droite : Laurent Bordes-Pagès, Christelle Ducret, Paul Nichilo, Audrey Ruchon, Benoît Olivier et Véronique Pédréro. © Eloïse Mahieux - Eloquentia

À la clef, un titre, celui du meilleur ora­teur de la com­pé­ti­tion, mais aussi une demi-finale inter­na­tio­nale qui se jouera pour Mathis à Marseille, en octobre.

« Malheureusement, il n’y a qu’une place pour la pro­chaine étape. Nous vou­lions qu’ils y par­ti­cipent à deux. » Véronique Pédréro insiste. S’il n’y avait pas eu cet enjeu, Soheyl Sari Alsani aurait été récom­pensé lui aussi.

Sans aucun trem­ble­ment dans la voix

Le jeune homme déclare s’être ins­crit après avoir vu le film À voix Haute (2016, Stéphane de Freitas, Ladj Ly). « J’ai trouvé ma plume très tôt, confie Soheyl Sari Alsani. J’ai tou­jours bai­gné dans un milieu artis­tique riche. Ma mère a fait du théâtre pen­dant très long­temps. » Entre deux alexan­drins, il se met à cise­ler son élo­cu­tion. Jusqu’à décla­mer. Soheyl est aussi rappeur.

Mathis Druelle et Soheyl Sari Alsani après leur passage pour la final Eloquentia 2019. © Eloquentia

Mathis Druelle et Soheyl Sari Alsani, le regard com­plice après leur pas­sage pour la final Eloquentia 2019. © Eloïse Mahieux - Eloquentia

Les deux fina­listes sont rivaux sur scène mais com­plices en cou­lisses. Preuve de leur habi­leté à jouer avec les mots et de leur ami­tié nais­sante, ils en viennent même à reprendre et imi­ter les dis­cours de l’autre.

Le tout sans aucun trem­ble­ment dans la voix, devant la salle René Rizzardo de la MC2 Grenoble qui accueillait ce soir-là envi­ron 400 personnes.

« Beaucoup de réécri­ture et beau­coup de nuits blanches »

Mathis Druelle en pleine prise de parole lors de la finale Eloquentia 2019. © Eloquentia

Mathis Druelle en pleine prise de parole lors de la finale Eloquentia 2019. © Eloïse Mahieux - Eloquentia

C’est peut-être avec un texte un peu plus fort que Mathis l’emporte. L’étudiant de Sciences Po Grenoble, après quelques jeux de mots bien sen­tis, par­fois osés, cap­ture le public. Il s’adresse à sa sœur dans la salle et confie sa peur d’affronter les autres dif­fi­cile à sur­mon­ter. L’émotion est pal­pable dans la salle.

Lui, jusqu’à ce jour, n’était tou­jours pas satis­fait de son texte. Il a pour­tant sur­pris le jury par la matu­rité de son écri­ture et son effi­ca­cité. « J’ai eu du mal à rajou­ter du fun dans mon dis­cours. Il y a eu beau­coup de réécri­ture et beau­coup de nuits blanches. »

S’il est aussi cri­tique à pro­pos de sa pres­ta­tion, c’est qu’il affirme avoir beau­coup tra­vaillé sur lui et mûri en par­ti­ci­pant à cet exer­cice. Il n’exclut d’ailleurs pas de faire de l’art ora­toire et théâ­tral son métier.

« Une très belle finale »

Pour ce qui est de la petite finale, c’est Lauren Viguier qui l’a empor­tée sur Jean-Corentin Poisson. Pourtant plu­sieurs, fois sur scène, elle a avoué cher­cher son texte. Le jury ne lui en a pas tenu rigueur. Mais peut-être s’agissait-il d’une mise en scène.

Lauren Viguier surnommée "la suffragette des temps modernes" par le jury, en larmes sur scène. Eloquentia 2019. © Eloquentia

Lauren Viguier sur­nom­mée « la suf­fra­gette des temps modernes » par le jury, en larmes sur scène. Eloquentia 2019. © Eloïse Mahieux - Eloquentia

Ce qui dif­fé­ren­ciait la « suf­fra­gette des temps modernes » du « char­meur », selon le jury ? La pre­mière incar­nait son per­son­nage, l’un et l’autre étant indissociable.

Auxane Menezo, cofon­da­trice de la décli­nai­son isé­roise de ce concours inter­na­tio­nal, se féli­cite en tout cas de cette « très belle finale […] pour la pre­mière fois à la MC2. D’ordinaire, nous étions plu­tôt sur des lieux étu­diants comme Eve sur le cam­pus. »

Si Auxane ne se char­gera pas de la pro­chaine édi­tion pour pour­suivre des objec­tifs pro­fes­sion­nels, le public, lui, sera sûre­ment au ren­dez-vous l’année pro­chaine. Devant des can­di­dats qui redou­ble­ront d’effort. Croyez-les sur parole.

Antoine Beau

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AB

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Clept de Grenoble fête ses 20 ans du 24 au 26 mars... sur fond d'inquiétude face à son intégration dans le lycée Mounier
Le Clept de Grenoble fête ses 20 ans du 24 au 26 mars… sur fond d’in­quié­tude face à son inté­gra­tion dans le lycée Mounier

FLASH INFO – Le Collège lycée égalitaire pour tous, Clept pour les intimes, n'avait pas pu fêter ses 20 ans au mois de novembre 2020, Lire plus

Les 10 jours de la culture sont aussi l'occasion de découvrir des salles ou des formes artistiques. © Muriel Beaudoing - Place Gre'net. L'Hexagone Meylan Ingénieuses confidences ©bruno-thircuir.j
Les 10 jours de la culture : un moyen de décou­vrir le ter­ri­toire métropolitain

EN BREF - Les 10 jours de la culture, organisés par la Métropole de Grenoble, s'ouvrent le 16 octobre 2021. Ils ont, cette année, deux Lire plus

La MC2 déploie sa programmation 2021-2022, le regard tourné vers des objectifs d'avenir
Pour cette nou­velle sai­son, la MC2 Grenoble se veut (encore) plus ouverte, acces­sible et visible

FOCUS - Cette nouvelle saison pour la MC2 est l'occasion pour son directeur Arnaud Meunier de faire le point sur une période passée difficile pour Lire plus

La Maison de la culture célèbre sa réouverture avec La MC2 en fête du 9 juin au 9 juillet
La Maison de la culture célèbre sa réou­ver­ture avec La MC2 en fête du 9 juin au 9 juillet

  FOCUS - La MC2 fête sa réouverture et ses retrouvailles avec le public en organisant l'événement La MC2 en fête, une programmation de rendez-vous Lire plus

Barricade de la rue Voltaire-Lenoir lors de la Commune de Paris.DR
Grenoble : près de 150 per­sonnes ont célé­bré les 150 ans de l’in­sur­rec­tion de la Commune de Paris

  REPORTAGE VIDÉO - Près de 150 personnes se sont rassemblées sur le parvis de la MC2 à l'occasion d'un temps fort célébrant les 150 Lire plus

© Sarah Krakovitch – Place Gre’net
Deux mois d’oc­cu­pa­tion de la MC2 : une fête reven­di­ca­tive et 200 mani­fes­tants en “soli­da­rité avec la Palestine”

  REPORTAGE VIDEO – Le collectif Cultures essentielles en lutte organisait un rassemblement festif et revendicatif, ce samedi 15 mai, à l'occasion des deux mois Lire plus

Flash Info

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

|

11/08

16h19

|

|

11/08

15h45

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule : le dépar­te­ment de l’Isère passe en alerte jaune à comp­ter du samedi 6 août 2022

Environnement| Un incen­die dû à la foudre ravage une ving­taine d’hec­tares de végé­ta­tion assé­chée à La Buisse près de Voreppe

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin