Piscines municipales à Grenoble : des musulmanes bravent l’interdit des maillots couvrants

sep article



FOCUS – Des femmes musulmanes appuyées par l’Alliance citoyenne ont mené une action de désobéissance civile à la piscine des Dauphins, ce vendredi 17 mai. Vêtues de maillots couvrants, elles tenaient à faire pression sur la Ville de Grenoble pour que le règlement intérieur des piscines soit changé. Balayant l’argument sanitaire, le groupe a ainsi pu s’ébattre en ignorant délibérément les rappels à l’ordre du personnel.

 

 

Le collectif de femmes musulmanes accompagné de militantes de l'Alliance citoyenne. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le col­lec­tif de femmes musul­manes accom­pa­gné de mili­tantes de l’Alliance citoyenne. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Nous allons ren­trer dans la pis­cine avec le maillot de bain qui nous convient. On y va, nous allons faire cette action ! » Elles l’a­vaient annoncé, elles l’ont fait.

 

Ce ven­dredi 17 mai, sur le coup de 18 heures, un col­lec­tif de femmes musul­manes sou­tenu par des mili­tantes et mili­tants de l’Alliance citoyenne a accédé aux bas­sins de la pis­cine Les dau­phins.

 

Bravant l’ar­ticle 12 du règle­ment inté­rieur et les rap­pels au règle­ment du per­son­nel, elles ont ainsi pu s’é­battre dans l’eau. L’objectif de cette action de déso­béis­sance civile ? Maintenir la pres­sion sur la Ville de Grenoble pour qu’elle change les règles et per­mette aux femmes musul­manes de se bai­gner dans la tenue de leur choix.

 

 

« On n’a jamais le droit ! On en a marre ! »

 

« Il y en a assez de ces règle­ments inté­rieurs des pis­cines dis­cri­mi­na­toires, où nous ne pou­vons pas accé­der aux bas­sins. On n’a jamais le droit ! On en a marre ! » Peu avant de péné­trer dans l’en­ceinte de la pis­cine, Taous Hammouti, l’une des femmes du groupe, ne déco­lère pas. Cette der­nière pro­teste contre l’ar­ticle 12 du règle­ment, impo­sant le port du clas­sique maillot aux clientes de l’é­ta­blis­se­ment.

 

Extrait du règlement intérieur de la piscine Les dauphins. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Extrait du règle­ment inté­rieur de la pis­cine Les dau­phins. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Il n’y a aucune loi qui dit qu’il faut tel ou tel maillot. Il y a deux seules condi­tions : l’hy­giène et la sécu­rité. Nous n’en­frei­gnons aucune de ces règles », objecte-t-elle.

 

« Nous défen­dons notre liberté, celle de toutes les femmes qui, par pudeur, ne veulent pas mettre un maillot deux pièces », ajoute Taous Hammouti, Puis, déter­mi­née, elle rejoint ses amies se diri­geant vers la pis­cine accom­pa­gnées de mili­tants et mili­tantes de l’Alliance citoyenne.

 

Après s’être chan­gées, les jeunes femmes sont rap­pe­lées à l’ordre par la direc­trice de l’é­ta­blis­se­ment et le per­son­nel ten­tant de les refou­ler. Mais elles passent outre et gagnent les bas­sins sans que le per­son­nel quelque peu exas­péré n’in­siste trop. « A priori, ils auraient reçu des consignes pour ne pas nous empê­cher de nous bai­gner », com­men­tera, un peu plus tard, un mili­tant de l’Alliance citoyenne.

 

Quant au public pré­sent sur place, qui s’est retrouvé au milieu des bai­gneuses très repé­rables à leurs vête­ments les cou­vrant de la tête aux pieds, il n’a pas mani­festé de réac­tions par­ti­cu­lières. En somme, une bai­gnade tout ce qu’il y a de plus nor­mal, avec ses habi­tuels ébats et les cris des enfants qui jouent en s’é­cla­bous­sant.

 

 

« Ce n’est pas normal »

 

Environ une heure plus tard, avant qu’elles ne sortent des bas­sins, un homme qui vient de ter­mi­ner sa bai­gnade réagit. « C’est inad­mis­sible, ce n’est pas nor­mal qu’on accepte ainsi un groupe entré qua­si­ment en force », s’in­digne-t-il.

 

Une jeune femme avec enfants ne fai­sant pas par­tie du groupe s’ex­prime, elle aussi. « Sur le fond, qu’elles se baignent habillées comme elles le veulent ne me gêne abso­lu­ment pas. Par contre, sur la forme, je n’ai pas appré­cié leur manière de s’im­po­ser », nous confie-t-elle. D’autres per­sonnes, inter­ro­gées vont, quant à elles, refu­ser de s’ex­pri­mer.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Dès leur bai­gnade ter­mi­née, les mili­tantes ne manquent pas d’ex­pri­mer leur satis­fac­tion. Et pour cause, elle ne s’at­ten­daient vrai­ment pas « à ce que l’ac­tion se déroule aussi bien ». À leur côté, Elies Ben Azib, sala­rié de l’Alliance citoyenne, se montre tout aussi satis­fait et y va de ses com­men­taires.

 

« Ces femmes voi­lées sont vic­times de dis­cri­mi­na­tion dans les pis­cines. L’argument sani­taire ne tient pas », déclare le jeune homme. Qui prend pour exemple celui de la ville de Rennes, qui tolère désor­mais le bur­kini. Selon le mili­tant, « des tests ont démon­tré qu’a­vec des bur­ki­nis ou maillots cou­vrants, aucune aug­men­ta­tion des bac­té­ries n’a été consta­tée. »

 

 

« Là, elles ont ouvert une brèche »

 

Quant au trouble à l’ordre public que pour­rait pro­vo­quer l’u­sage de tels vête­ments de bain, l’Alliance citoyenne balaie l’ar­gu­ment, en se basant sur une déci­sion du Conseil d’État datant de 2016. Que dit-elle en sub­stance ? « Que [le bur­kini] ne peut jus­ti­fier une atteinte au res­pect de la liberté reli­gieuse garan­tie par les lois », rap­pelle l’as­so­cia­tion.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est du reste sur cette base* que 620 femmes membres de l’Alliance citoyenne avaient sou­mis une péti­tion au maire de Grenoble Eric Piolle, en juillet 2018. Avec un objec­tif clair : obte­nir le chan­ge­ment des règle­ments des pis­cines pour que les femmes por­teuses de bur­kini puissent accé­der à ces équi­pe­ments publics.

 

Elies Ben Azib en est convaincu, il s’a­git là d’une « posi­tion poli­tique hys­té­rique et irra­tion­nelle sur la ques­tion du voile et de l’Islam ». Pour le mili­tant, la chose est enten­due. « Ce sont des femmes, des citoyennes, elles ont le droit d’ac­cé­der à la pis­cine ! » Le mili­tant savoure une pre­mière vic­toire. « Là, elles ont ouvert une brèche. L’idée c’est que main­te­nant on ne lâchera plus tant que nous n’au­rons pas obtenu satis­fac­tion », assure-t-il.

 

La Ville de Grenoble leur propose un rendez-vous lundi

 

Le col­lec­tif se féli­cite, en tout cas, d’a­voir reçu un appel du cabi­net d’Éric PIolle. « J’ai eu une dis­cus­sion avec Raphaël Revel que nous avions ren­con­tré au mois de sep­tembre et il s’est excusé. »

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

De fait, après la péti­tion, la Ville avait reçu, le 17 sep­tembre der­nier, les porte-parole des femmes musul­manes. Une entre­vue au cours de laquelle la muni­ci­pa­lité leur avait pro­mis un ren­dez-vous resté sans suite. « Il nous a donné ren­dez-vous ce lundi 20 mai pour dis­cu­ter à nou­veau avec nous », rap­porte Taous Hammouti, Mais, chat échaudé craint l’eau froide, le col­lec­tif reste pru­dent.

 

« J’ai été claire ! Qu’on passe à l’acte ! Qu’on ne perde pas tout notre temps dans des réunions. Nous vou­lons un chan­ge­ment des règle­ments inté­rieurs ! », mar­tèle la jeune femme.

 

Joël Kermabon

 

 

* L’arrêt du Conseil d’État  fait réfé­rence à une mesure d’interdiction de tenues mani­fes­tant de manière osten­sible une appar­te­nance reli­gieuse. Les règle­ments inté­rieurs des pis­cines, dont celles de Grenoble, ne font réfé­rence, elles, qu’à des cri­tères d’hygiène.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
13272 visites | 40 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 40
  1. Je trouve inad­mis­sible que l’on recule encore une fois face à ces exi­gences reli­gieuses : pour moi hors de ques­tion de me bai­gner avec des femmes por­tant autre chose qu’un simple maillot de bain. La rele­gion ne se pra­tique pas dans une pis­cine, ce n’est qu’une façon de gagner du ter­rain. La pro­chaine fois, elles exi­ge­ront que les hommes soient excluses de la pis­cine, et le maire direra encore que c’est « leur droit » ? et c’est nous qui devront par­tir ? Ce n’est pas ça qui favo­ri­sera l’in­té­gra­tion !

    sep article
  2. @Caro
    L’opposition à la sup­pres­sion de l’ISF c’est très révé­la­teur de la débi­lité éco­no­mique et la jalou­sie sociale mala­dive, merci

    sep article
  3. Je vais me bai­gner avec un cale­çon de bain et sans bon­net de bain, c’est la reli­gion.
    Ah non on m’en empê­chera.
    Ne confon­dons pas laï­cité, liberté abso­lue de conscience, et règles du vivre ensemble.
    Si ces per­sonnes ne com­prennent pas les devoirs de la laï­cité à la fran­çaise, et n’acceptent pas des règles simples dans une pis­cine pour des tenues régle­men­taires alors nous devons agir à tous les niveaux muni­ci­paux et pré­fec­to­raux.

    sep article
  4. sep article
  5. C est quand même incroyable qui soit impos­sible d avoir un débat tran­quille sur une ques­tion au final pas si com­plique sans ce prend des tom­be­reaux de réac­tion légè­re­ment dis­pro­por­tion­née .… Problème typi­que­ment franco fran­çais

    sep article
    • 1. Une ques­tion pas com­pli­quée ? Vous avez rai­son : le bur­kini, c’est non. Les horaires sépa­rés selon les sexes, c’est non.
      2. Qu’appelez-vous « tom­be­reaux de réaction(s) légè­re­ment disproportionné(e)s » ?
      Mais c’est vous qui bran­dis­sez l” « isla­mo­pho­bie » !!!!
      Choqué qu’on vous rap­pelle qui est Taous Hammouti ????
      « C’est Charlie qui a dégainé le pre­mier » !!!!!
      PS : évi­dem­ment, les menaces dont elle se dit être l’ob­jet et pour les­quelles elle a porté plainte sont scan­da­leuses. Il faut l’at­ta­quer sur le pur ter­rain des idées (ou de la loi).
      Qu’il y ait des per­sonnes objec­ti­ve­ment racistes parmi tous ceux qui réagissent ici ou là, j’en conviens, mais faire pas­ser pour racistes des citoyens atta­chés aux valeurs de la République, c’est tout autre chose.

      sep article
  6. Non à l’hy­po­cri­sie et à la reli­gion dans nos pis­cines !!! C’est une tenue pure­ment reli­gieuse ! Les règle­ments doivent être plus clair et vite s’a­dap­ter ! Cette femme ose dire que même ses enfants seraient refu­sés ??!! Cela veut dire qu’elle veut les voi­ler dès le plus jeune age et nous faire croire que « cela n’a rien à voir avec la reli­gion » !! L’islam uti­lise nos fai­blesses, soyons plus intel­li­gent et vigi­lant !!!!!

    sep article
  7. bingo ! mot clé islam ! 24 com­men­taire le record est battu!? non non il n y a pas de pro­blème d isla­mo­pho­bie en France…

    je réécrit l’article :  » des nageuses se voit refu­sées l accès à une pis­cine à cause de le sur­face de recou­vre­ment de leurs tenues de bain sans que leur ges­tion­naire le pis­cine ne puisse appor­ter de motif pré­cis et objec­tif jus­ti­fient cette inter­dic­tion »

    sep article
    • Ah ! on vous atten­dait !!! Le jus­ti­cier des droits de l’Homme ! Le pour­fen­deur des ignobles isla­mo­phobes qui se déchaînent ici !!!!
      Vos croyez vrai­ment ce que vous dites ? Vous pen­sez vrai­ment que ce n’est qu’une his­toire de « sur­face de recou­vre­ment des tenues » (quoique ce soit AUSSI un argu­ment puisque le cale­çon de bain est lui aussi inter­dit) ? Vous avez vrai­ment l’im­pres­sion que ce qui ras­semble tous les inter­ve­nants ici (sauf vous, désor­mais), c’est l’in­to­lé­rance, le racisme, la haine de l’autre ?
      Ce ne serait pas davan­tage l’at­ta­che­ment à la laï­cité, la volonté de défendre l’é­ga­lité ?
      Ces acti­vistes ne réclament pas seule­ment le port d’une tenue spé­ci­fique pour nager, elles exigent aussi des horaires sépa­rés de bai­gnade pour hommes et femmes !
      Avez-vous jeté un coup d’œil sur la page Facebook de Taous Hammouti ?
      Comme elle, vous esti­mez que « Charlie avait dégainé le pre­mier » ????

      sep article
    • sep article
    • sep article
    • Et je drais plu­tôt « islamISME » dans sa ver­sion la plus rétro­grade, soit l’ins­tru­men­ta­li­sa­tion de la reli­gion à des fin poli­tiques ! Car n’ou­blions pas que plein de musul­manes désap­prouvent le port du voile et de tous ces vête­ments sexistes ! Mas bon, les isla­mistes sont si tolé­rants !

      sep article
  8. Si elles obtiennent gain de cause alors il fau­dra aussi auto­ri­ser les cale­çons longs inter­dits aux gar­çons ! Et j’i­rai même plus loin, lan­cer le topless dans cette même pis­cine et avec le même for­cing !

    sep article
  9. GG

    20/05/2019
    20:40

    Indécent et pure­ment risible, ces femmes ne savent elles pas que se bai­gner habillé dévoile encore plus les formes des corps, il faut res­ter ferme sur les règle­ments pis­cine sinon les débor­de­ments ne se feront pas attendre. Venez nous rejoindre dans les bas­sins en maillots clas­siques, si votre pudeur est mise à mal, vous vous ferez au moins du bien.

    sep article
  10. sep article
  11. Le fait que la mai­rie de Grenoble ne condamne pas immé­dia­te­ment le non-res­pect de son propre règle­ment est émi­nem­ment condam­nable, et en dit long sur la com­plai­sance de cette majo­rité avec l’is­la­misme poli­tique, et sera lourd de consé­quences ! Ce fait est à com­pa­rer avec la rapi­dité avec laquelle ils ont par le passé condamné les pro­pos de Dieudonné ou Soral ! Et rece­voir à la mai­rie des néga­tion­nistes des atten­tats de Paris, cela fera tâche, et pour long­temps (auraient-ils reçu Robert Faurisson?)!!! PS : si cer­tains sont volon­taires pour mani­fes­ter ou se bai­gner dans d’autres tenues inter­dites, je suis par­tant !

    sep article
  12. Cher Monsieur, ça a été déjà dit et redit 1000 fois – il n’y a pas d’extrême droite en France. Même la droite banal, il faut creu­ser pour la trou­ver (ne pas pro­po­ser A Juppé). L’expression « extrême droite » c’est un terme gau­chiste inventé et uti­lisé pour dési­gner les socia­listes anti immi­gra­tion

    sep article
  13. Le silence assour­dis­sant des res­pon­sables poli­tiques fait peur.
    Du côté des médias, un article com­plai­sant voire com­plice de « Libération ».
    Heureusement, Mathieu Chamussy, qui n’est pas de mon « bord », relève l’hon­neur en révé­lant d’où parle – comme on disait en 68, Taous Hamoutti :
    https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/05/20/isere-grenoble-maillots-de-bain-couvrants-chamussy-exhume-des-posts-de-la-porte-parole
    Si Eric Piolle, muet jusque-là, accepte, en outre, de rece­voir ces acti­vistes, il se sera défi­ni­ti­ve­ment décon­si­déré.

    sep article
  14. Braver l inter­dit c st faire preuve de cou­rage.
    Y a t’il ici du cou­rage ou de la mani­pu­la­tion ?
    Lu sur autre média local, sur la page Facebook de la porte parole : « n oubliez pas que c est Charlie qui a dégainé le pre­mier »
    Ambiance …

    sep article
  15. Risible. Je croyais que c’é­tait le rama­dan. Je vais faire la même chose dans leur pays. Après elles ont rai­son, le maire veut détruire Grenoble. Maintenant il faut assu­mer

    sep article
  16. Honteux et risible. Je croyais que c’é­tait le rama­dan. Je vais faire la même chose dans leur pays. Après, elles ont un peu rai­son, le maire de Grenoble a des pro­blèmes [modé­ra­tion, pro­pos insul­tants] et veut détruire sa ville et ses habi­tants. Vous l’a­vez élu, assu­mez

    sep article
  17. sep article
    • Si elles obtiennent gain de cause alors il fau­dra aussi auto­ri­ser les cale­çons longs inter­dits aux gar­çons ! Et j’i­rai même plus loin, lan­cer le toplesse dans cette même pis­cine et avec le même for­cing !

      sep article
  18. Pas du tout d’ac­cord avec le « des musul­manes » dans le titre de l’ar­ticle. Il ne s’a­git pas de reli­gion. Il s’a­git de mili­tantes de l’is­lam POLITIQUE.
    Quant à la « posi­tion poli­tique hys­té­rique et irra­tion­nelle sur la ques­tion du voile et de l’Islam » qu’elles dénoncent, elles ne pensent pas si bien dire car c’est d’elles mêmes qu’elles parlent, à com­men­cer par cette exci­tée qui se montre par­tout nom­mée Taous Hammouti.

    sep article
  19. L’islam poli­tique à Grenoble, c’est NON!!!

    sep article
  20. Encore une vic­toire de l’is­la­mi­sa­tion de la France…

    C’est insup­por­table de les voir imposé leurs culture de force au fran­çais et nous ont sou­ris et ont leurs passe tout les caprices

    sep article
  21. C’est car­na­val??? On va voir si Eric en a dans le maillot !

    sep article
  22. Grenoble, capi­tale fran­çaise des iden­tity poli­tics. Les Grenoblois ont les com­bats qu’on mérite ! Vivement que je me barre de cette ville !

    sep article
    • où vou­lez-vous aller ? à Béziers ? vous y seriez tran­quille 😉

      sep article
      • On n’au­rait le choix qu’entre Béziers, ville diri­gée par un poli­ti­cien d’ex­trême-droite et Grenoble, aux mains de « pro­gres­sistes » et « huma­nistes » qui, sur ce coup-là, mani­festent une pas­si­vité plus que cou­pable ?
        Et je reste très modéré dans mes termes à l’é­gard de nos édiles.
        Bref, Caro, évi­tez de nous four­guer ce type d’ar­gu­ment inepte, ou alors je vais moi aussi vous invi­ter à prendre un billet pour Caracas !!!!!

        sep article
        • pour­quoi me pro­po­sez-vous de par­tir alors que, moi, je suis contente d’ha­bi­ter Grenoble ?

          sep article
          • Relisez-moi ! A par­tir du moment où vous invi­tez Jeff, mécon­tent de vivre à Grenoble, à rejoindre Béziers, je vous convie, vous Caro qui n’a­vez de cesse de dénon­cer la dic­ta­ture qu’est deve­nue d’a­près vous la France macro­niste, à par­tir pour Caracas !
            Ma pro­po­si­tion n’est pas plus maligne que la vôtre. J’essayais d’ex­hi­ber le carac­tère dis­cu­table de votre rai­son­ne­ment impli­cite.
            Et c’est dom­mage qu’on se cha­maille car là, au moins, je l’ai écrit ailleurs, on avait un point vrai­ment com­mun.
            Et de même que je suis dis­posé à recon­naître toutes les mal­adresses, erreurs ou fautes de Macron, pour qui j’ai voté en 2017, accor­dez-moi la faveur de concé­der que sur ce coup-là le silence d’Eric Piolle n’au­gure rien de bon.

            sep article
            • moi aussi j’a­vais voté Macron en 2017. Je suis d’au­tant plus remon­tée contre lui qu’il nous a bien eus en ne tenant pas compte des votes « contre Marine » et en pre­nant comme pre­mier fait d’arme la sup­pres­sion de l’ISF.
              Piolle a pré­féré réflé­chir avant de par­ler ?
              https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/05/21/pour-eric-piolle-les-conditions-d-un-dialogue-serein-ne-sont-pas-reunies
              faire un barouf pareil à une semaine des élec­tions !!!! très déce­vante l’Alliance citoyenne bien noyau­tée

              sep article
              • La réac­tion de Piolle est indé­cente ! Il a réflé­chi avant de par­ler ? Renvoyant dos à dos les deux « camps » ?
                Je m’é­touffe d’in­di­gna­tion et je juge le maire de Grenoble à la fois ter­ri­ble­ment léger et gra­ve­ment cou­pable.

                sep article
  23. Bonjour . Je ne suis pas d accord avec leur action pour les pis­cines. Déjà pour l hygiène. Et deux nous si on va chez eux .C est nous qui deviont nous adap­ter a leur culture. Deux 3 moi je suis ronde et quand je vais me bai­gner on me dit qu il faut un maillot de bains clas­sique et non avec une­ju­pete pour­tant couru au maillot de bain .voilà ils sont en France ils doivent res­pec­ter nos lois point .

    sep article
  24. sep article
    • Comme il est a contre cou­rant, il est capable de plier dans l’intérêt des élec­tions.

      sep article
  25. appa­rem­ment, à Grenoble les lois fran­çaises ne sont écrites que pour les hommes blancs pres­sés , comme dirait un cer­tain Éric Piolle .
    Pourquoi le per­son­nel de la pis­cine n’a pas appelé la police ? Les camé­ras ont filmé les délin­quantes ? La police a déjà iden­ti­fié ces [modé­ra­tion : pro­pos insul­tants] ? Quelles mesures sui­vront pour que ça ne se repro­duise ?!

    sep article
  26. Ce spnt bien les musul­manes qui ont une « posi­tion poli­tique hys­té­rique et irra­tion­nelle sur la ques­tion du voile et de l’Islam »… Le Coran, d’a­près les exé­gètes, n’o­blige nul­le­ment les femmes à se voi­ler, seule­ment à avoir une tenue décente. Déjà, elles n’ont pas le droit de se bai­gner quand il y a des hommes à proxi­mité, leur bur­quini ne les pro­tègent pas du tout du regard concu­pis­cent que peuvent avoir les hommes à leur égard :
    bur­qui­nis courts
    http://www.vetislam.com/burkinis-courts.htm
    bur­qui­nis longs
    http://www.vetislam.com/burkinis-et-maillots-islamiques.htm
    Elles veulent res­ter voi­lées qu’elles fassent construire un bas­sin dans leur mos­quée. Les bai­gneurs dans les pis­cines muni­ci­pales n’ont pas à sup­por­ter l’é­ta­lage de leur « ver­tueuse » reli­gion !
    L’asso alliance citoyenne s’est faite fago­ci­ter

    sep article