Appel Forêt -
Campagne « Question de bon sens » de la Semitag. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Incivilités dans les transports publics : les bonnes manières, une “question de bon sens” pour la Sémitag

Incivilités dans les transports publics : les bonnes manières, une “question de bon sens” pour la Sémitag

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO – La Sémitag mène, du 15 mai au 20 juin, une campagne contre les incivilités. Une première phase, s’étendant jusqu’au 17 mai, se déroule déjà sur le terrain avec « les journées du bon sens ». L’opération, basée sur une communication résolument « positive et décalée », mobilise une centaine d’agents volontaires. L’objectif ? Inviter les usagers à plus d’attention aux autres et à plus de courtoisie dans les bus et tramways.

 

 

Un contrôleur discute avec des usagers pour les sensibiliser contre les incivilités. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un contrô­leur dis­cute avec des usa­gers pour les sen­si­bi­li­ser aux inci­vi­li­tés. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Des contrô­leurs de la Tag s’en­gouffrent dans un tram­way de la ligne A. Une scène ordi­naire sur un réseau qui a fait de la lutte contre la fraude l’un de ses che­vaux de bataille. Fébrilement pour cer­tains, les usa­gers fouillent leurs poches ou sacs, à la recherche de leur titre de trans­port. Sauf que ces contrô­leurs estam­pillés du badge « Journées du bon sens » ne vont pas les verbaliser.

 

 

Faire plus attention aux autres, être plus courtois

 

Ces agents par­ti­cipent en effet, comme une cen­taine d’autres volon­taires, à une vaste cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion que mène la Sémitag en faveur des civi­li­tés. Intitulée « Question de bon sens », cette opé­ra­tion veut sen­si­bi­li­ser les usa­gers aux règles simples de civi­lité : faire plus atten­tion aux autres, être plus cour­tois dans les bus et tram­ways, res­pec­ter les règles…

 

© Semitag

© Sémitag

Telles sont les condi­tions, estime le trans­por­teur, du « bien voya­ger ensemble ». Cette opé­ra­tion de sen­si­bi­li­sa­tion se déroule sur le ter­rain depuis le 15 mai jus­qu’au 17. Le tout adossé à une cam­pagne d’af­fi­chage « posi­tive et déca­lée » – jus­qu’au 20 juin – pour ne pas mon­trer du doigt les indé­li­cats. Bien au contraire. Il s’a­git « de faire appel à l’in­tel­li­gence de tous en se pla­çant du point de vue des “vic­times” d’in­ci­vi­li­tés », indique la Sémitag.

 

 

« Les couleurs de nos fauteuils ne vont pas du tout avec celles de vos chaussures »

 

Dans les tram­ways, les bus ou pla­car­dées sur les abri­bus ou arrêts de tram, quatre affiches font appel au « bon sens » du qui­dam. Elles évoquent des situa­tions quo­ti­diennes. « Savez-vous que 100 % des conduc­teurs du réseau sont très heu­reux d’a­voir un “bon­jour” à chaque mon­tée à bord ? » Ou encore : « Si l’on inter­dit de mettre les pieds sur les sièges, c’est avant tout parce que les cou­leurs de nos fau­teuils ne vont pas du tout avec celles de vos chaus­sures ».

 

L'une des affiches de la campagne. © Semitag

L’une des affiches de la cam­pagne. © Sémitag

Autant de com­por­te­ments que veut voir dis­pa­raître la Sémitag, qui mise pour cela sur l’é­vo­lu­tion des men­ta­li­tés. Teaser vidéo sur les réseaux sociaux, spots dans les bus et tram­ways, dis­tri­bu­tions de flyers… La Sémitag uti­lise tous les moyens pos­sibles pour faire pas­ser son mes­sage qu’elle consi­dère rele­ver « du simple bon sens ».

 

Une enquête a révélé que 93 % des voya­geurs déclarent se sen­tir en sécu­rité dans les bus et tram­ways du réseau Tag. Un chiffre qui « pro­gresse à chaque enquête » et dont ne manque pas de se féli­ci­ter la Sémitag. Mais beau­coup d’u­sa­gers déplorent, tout comme les conduc­teurs, ces actes d’in­ci­vi­lité qui gâchent leurs dépla­ce­ments quotidiens.

 

Les plus fré­quem­ment obser­vés ? Par ordre d’im­por­tance : les pieds sur les sièges, les per­sonnes ivres ou dro­guées, les nui­sances sonores. Sans oublier les fumeurs et, enfin, les alter­ca­tions ver­bales. Ces der­nières pro­gres­sant plus vite que les autres, avec une aug­men­ta­tion de 26 % en 2015 à 34 % en 2017.

 

 

Faire vivre une expérience positive aux contrevenants plutôt que réprimander

 

Autant de rai­sons de déci­der d’al­ler à la ren­contre d’un maxi­mum d’u­sa­gers cir­cu­lant sur les lignes concen­trant des inci­vi­li­tés récur­rentes. C’est tout l’ob­jet des fameuses trois « Journées du bon sens » don­nant le coup d’en­voi de la cam­pagne de sensibilisation.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

En guise de devise, une simple phrase résume le but à atteindre : « On a tant à par­ta­ger… même les bonnes manières ».

 

Les tra­jets ciblés par la Sémitag ? Quatre lignes de bus et autant de lignes de tram­ways à forte fré­quen­ta­tion dans des cré­neaux horaires choi­sis avec soin.

 

Notamment en tenant compte des périodes d’af­fluence et de la dis­po­ni­bi­lité des per­son­nels volon­taires, tous ser­vices confon­dus. Le but visé ? « Faire vivre une expé­rience posi­tive aux contre­ve­nants plu­tôt que répri­man­der en réponse à une atti­tude dépla­cée ».

 

Ce que nous avons pu consta­ter en sui­vant durant deux heures une équipe d’a­gents lors du lan­ce­ment de cette opération.

 

 

 

Des caméras de protection expérimentées par les contrôleurs

 

« Pour les inci­vi­li­tés, il faut régu­liè­re­ment faire des piqûres de rap­pel. Là, comme pour le har­cè­le­ment sexiste, toutes les choses qui par­ti­cipent du bon sens dans l’es­pace col­lec­tif sont bonnes à rap­pe­ler », explique Philippe Chervy, le direc­teur géné­ral de la Sémitag. L’occasion pour Yann Mongaburu, le pré­sident du SMTC, de sou­li­gner les actions déjà entre­prises pour amé­lio­rer la sécu­rité des usa­gers et des agents sur le réseau.

 

Philippe Chervy, DG de la Semitag et Yann Mongaburu, président du SMTC. © Média conseil presse

Philippe Chervy, DG de la Sémitag et Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC. © Média conseil presse

« Pour ren­for­cer tout ça, nous allons doter les contrô­leurs de camé­ras de pro­tec­tion indi­vi­duelles », annonce l’élu. Cette dota­tion pré­vue pour le mois de juin s’ins­crit dans le cadre d’une expé­ri­men­ta­tion de six mois.

 

« Il s’a­git d’un équi­pe­ment qui a pour but la dis­sua­sion face à des agres­sions ver­bales ou phy­siques », explique la Sémitag. Les contrô­leurs ne les action­ne­ront que si la situa­tion s’en­ve­nime, après avoir averti le client rétif.

 

Que faut-il attendre de cette cam­pagne ? L’avenir le dira. Quid des réfrac­taires chro­niques, hos­tiles à toute forme de bien­séance ? « Là, on change de registre, c’est l’af­faire de la police. C’est sûr que ce ne sont pas les ultra-agres­sifs qui sont ciblés par cette cam­pagne », recon­naît Philippe Chervy.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le port du masque obligatoire pour les conducteurs de la TAG irrite Force Ouvrière
Le Tag adapte les horaires de ses trams et de ses bus aux mesures de couvre-feu

  FLASH INFO — Les Transports de l'agglomération grenobloise s'adaptent (une nouvelle fois) aux dernières mesures sanitaires, soit au couvre-feu à partir de 18 heures. Lire plus

Des mesures pour la circulation sur le réseau TAG et l'accès aux commerces avant les fêtes
La TAG révise à la baisse les horaires des bus et des tramways en soirée et en week-end

  FLASH INFO – Révision d'horaires pour les trams et les bus du réseau des Transports de l'agglomération grenobloise. La TAG annonce une baisse de Lire plus

A Grenoble, le déconfinement annoncé le 11 mai passera par le vélo. Pas suffisamment renforcés, les bus et tram menacent d'être saturés.
Déconfinement : Grenoble met le paquet sur le vélo pour éviter la saturation dans les transports

  FOCUS - Pour les déplacements dès le coup d'envoi du déconfinement le 11 mai, Grenoble mise sur le vélo. Craignant que bus et tram, insuffisamment Lire plus

Pour faire face à la baisse du trafic, les bus et tram avaient à Grenoble réduit leur offre et leur amplitude horaire. Zappant certains usagers.
Agglomération grenobloise, Voironnais, Grésivaudan : les transports en commun gratuits dès ce vendredi 27 mars

  FIL INFO - Les transports en commun de l'agglomération grenobloise, du Voironnais et du Grésivaudan sont gratuits à compter du vendredi 27 mars. Alors Lire plus

A Grenoble, sans surprise, le Métrocâble sera conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. Un lourd investissement au regard des capacités.
Métrocâble grenoblois : Poma prend les commandes, une décision précipitée pour les associations d’usagers

  EN BREF - À Grenoble, le Métrocâble sera sans surprise conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. La télécabine qui reliera Saint-Martin-le-Vinoux Lire plus

Les collectivités veulent reprendre la main sur la Semitag et faire d'elle une société publique locale. Mais à trois mois des élections, ça grogne...
Les collectivités locales reprennent la main sur la Sémitag, le Département dénonce une manœuvre politique

  EN BREF - L'annonce de la transformation de la Sémitag, société d'économie mixte qui gère le réseau de bus et tramways de l'agglomération grenobloise, Lire plus

Flash Info

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin