Travaux d’élargissement de l’A480 à Grenoble : l’ADTC accuse Area de mettre les cyclistes en danger

sep article



REPORTAGE – Les militants de l’ADTC (Association pour le développement des transports en commun, voies cyclables et piétonnes dans la région grenobloise) condamnent la manière dont Area et les pouvoirs publics gèrent les travaux d’élargissement de l’A480. Si les automobilistes sont pris par la main pour leur occasionner le moins de gêne possible, la sécurité des cyclistes n’est pas assurée, selon l’association. Le message, c’est « débrouillez-vous et à vos risques et périls », résume l’ADTC, qui s’insurge contre cette différence de traitement.

 

 

Militants de l'ADTC dénonçant la mise en danger des cyclistes sur les cheminements proposés par l'Aréa dans le cadre des travaux d'élargissement de l'A480 vendredi 26 avril 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Militants de l’ADTC dénon­çant la mise en dan­ger des cyclistes sur les che­mi­ne­ments pro­po­sés par l’Area dans le cadre des tra­vaux d’é­lar­gis­se­ment de l’A480 ven­dredi 26 avril 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Les cyclistes sont mépri­sés alors qu’on demande juste de la consi­dé­ra­tion pour ne pas être mis en dan­ger ! »

 

Les mili­tants de l’ADTC (Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes dans la région gre­no­bloise) veulent témoi­gner du dan­ger que leur fait cou­rir la société d’au­to­routes Area pen­dant les tra­vaux d’é­lar­gis­se­ment de l’A480.

 

D’où l’i­dée de se ras­sem­bler, ven­dredi 26 avril en fin d’a­près-midi, au nord de l’a­ve­nue des Martyrs sur le Polygone scien­ti­fique à Grenoble. Les res­pon­sables de leur mise en dan­ger, selon eux ? Area mais aussi ses par­te­naires : la Métropole de Grenoble, le conseil dépar­te­men­tal de l’Isère et la Dréal. Autant d’ac­teurs qui n’ont pas réagi, à en croire l’as­so­cia­tion, mal­gré ses mises en garde répé­tées.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5014 visites | 13 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 13
  1. “A l’o­ri­gine du ras­sem­ble­ment, un col­lègue ingé­nieur de Laura et l’Association pour le Développement des Transports en Commun qui pré­cise que le « but n’est pas de polé­mi­quer ni d’accuser qui­conque mais de deman­der for­te­ment et mas­si­ve­ment que les cyclistes, nom­breux sur cette zone, soient plus en sécu­rité sur ce chan­tier qui va durer encore deux ans ».

    Quels beaux paroles suite à l’accident du 2013 ! Mais en réa­lité des [modéré : inju­rieux] qui se res­semblent sans aucun but pré­cis, sauf de pleur­ni­cher, sans demandes concrètes poli­tiques (l’ADTC ne vou­lant pas cri­ti­quer la ges­tion gau­chiste de Grenoble). “Demander for­te­ment et mas­si­ve­ment “! Vous avez oublié de récla­mer “world peace and white pony” à la même occa­sion 🙂

    sep article
  2. J’ai pris mon vélo, aucun doute que l’i­ti­né­raire de l’ADTC est dan­ge­reux actuel­le­ment ! Mais pour­quoi le prennent-ils alors qu’il est décon­seillé aux cyclistes pen­dant 3 semaines pour cause de tra­vaux ?
    https://www.a480rondeau.fr/perturbations-cycles/viaduc-isere-rive-gauche/
    La réa­lité, c’est qu’il y a une belle piste cyclable, dont le tracé est en cours de modi­fi­ca­tion. Les bar­rières et les murets qui indignent l’ADTC sont une sécu­rité pour la fer­mer pen­dant le temps des tra­vaux.
    L’ADTC dénonce un acci­dent en 2013 pen­dant les tra­vaux du tram­way et en 2019 ils se plaignent de devoir fran­chir des bar­rières de sécu­rité ? Ils feraient mieux de prendre un des iti­né­raires recom­man­dés.

    sep article
    • Une fois de plus, vous répan­dez de fausses infor­ma­tions. Vous devriez vrai­ment chan­ger de pseudo… Et en plus, vous n’a­vez abso­lu­ment pas com­pris le sens de l’ac­tion de l’ADTC à cet endroit.

      Tout d’a­bord, pou­vez-vous nous dire où l’ADTC recom­mande l’i­ti­né­raire que vous qua­li­fiez de « iti­né­raire de l’ADTC » ? À part dans votre tête, nulle part.

      Je vois éga­le­ment que vous n’a­vez aucune notion de ce qu’est un tra­jet de vélo­taf dont la dis­tance est en moyenne com­prise entre 3 et 5 km. Les deux dévia­tions pro­po­sées font faire un détour au choix de 7 km entiè­re­ment sécu­ri­sés ou bien un détour entre 3,5 et 4km en pas­sant par le pont du Vercors (amé­na­ge­ment cyclable un peu limite…), la rue Félix Esclangon dont une par­tie de la piste cyclable est en tra­vaux puis l’a­ve­nue des Martyrs avec une voie mixte bus/vélo. Il est donc nor­mal que certain(e)s cyclistes soient tenté(e)s de cou­per au plus court par la zone de tra­vaux. Raisonnement en pire pour les pié­tons qui eux ne peuvent plus pas­ser du tout de façon sécu­risé (bien que l’ar­rêté de la métro­pole 19-AC00476 oblige AREA à main­te­nir un che­mi­ne­ment pié­ton­nier continu et sécu­risé). Or, AREA a fait le choix déli­béré et volon­taire de ne pas aver­tir les autres usa­gers moto­ri­sés (qui n’ont aucune contrainte en heures de pointe matin et soir, ceci dit au pas­sage) de la pré­sence de cyclistes sur la chaus­sée dans la zone de tra­vaux et d’ou­blier les pié­tons. Pire, elle a coupé la voie verte beau­coup trop tôt (1 km avant le chan­tier côté rive gauche de l’Isère) et ren­voyé les cyclistes sur l’a­ve­nue des Martyrs, à 2 voies de cir­cu­la­tion dans le même sens avec limi­ta­tion de vitesse à 80 km/h alors qu’il était facile de lais­ser les cyclistes et pié­tons che­mi­ner sur la voie verte sur 700 mètres sans aucune gêne pour le chan­tier. Et le pont des Martyrs qui pour­rait être uti­lisé dans le sens rive droite -> rive gauche a aussi été condamné. Face à cette situa­tion, l’ADTC a réagi en deman­dant à AREA des amé­lio­ra­tions de bon sens pour les cyclistes qui ne sou­haitent pas uti­li­ser les dévia­tions conseillées.
      Dernier point, concer­nant l’ac­ci­dent de mars 2013 lors de l’ex­ten­sion des tra­vaux du tram B : la zone où a eu lieu l’ac­ci­dent mor­tel d’une jeune étu­diante avait été poin­tée du doigt comme acci­den­to­gène (manque d’un sas vélo) dès octobre 2012 mais rien n’a­vait été fait jus­qu’au décès de la jeune fille à bicy­clette. Il serait regret­table qu’un tel acci­dent se repro­duise alors qu’il existe des solu­tions pou­vant être mises en place pour l’é­vi­ter.

      Votre haine vous aveugle.

      sep article
      • Ben oui, c’est effec­ti­ve­ment simple pour qui sait lire un plan. Il y a l’i­ti­né­raire de dévia­tion offi­ciel­le­ment recom­mandé pen­dant les trois semaines de tra­vaux, plus long mais sûr. Et il y a l’i­ti­né­raire décon­seillé, plus court mais dan­ge­reux et néan­moins choisi par l’ADTC.

        sep article
        • Relisez bien ce que j’ai écrit plus haut. L’itinéraire le plus court n’est pas *inter­dit* aux per­sonnes qui se déplacent à bicy­clette (et encore moins celles à pied) et, une fois de plus, n’est pas recom­mandé par l’ADTC. Par consé­quent, il y a des per­sonnes qui font le choix de pas­ser ici. Seulement, rien n’est fait pour signa­ler leur pré­sence sur la chaus­sée et tout est fait pour ral­lon­ger les por­tions en com­mun avec les véhi­cules moto­ri­sés sans aucun rai­son valable.
          On se retrouve donc dans une situa­tion où les conduc­teurs moto­ri­sés ne savent pas que la voie verte piéton/cycle est cou­pée et se retrouvent avec des cyclistes devant eux par­fois très loin du chan­tier (entre l’en­trée de l’IBS et le gira­toire de Sassenage) le tout avec un dif­fé­ren­tiel de vitesses très impor­tant (vitesse à 80 km/h ou bien en approche de la zone de chan­tier, du 30 km/h non res­pecté). Le risque est là, bien pré­sent. Il est nor­mal de le signa­ler pour évi­ter des acci­dents.

          sep article
          • L’ADTC avait le choix : taper sur AREA, ou infor­mer les cyclistes du dan­ger pen­dant 3 semaines et de l’exis­tence d’une dévia­tion pour leur sécu­rité. Le choix que vous avez fait est très clair et c’est le mau­vais. Alors moi je vais res­ter comme je suis : pas action­naire d’AREA et sans confiance dans l’ADTC.

            sep article
            • Une fois de plus, vous cau­sez sans avoir toutes les infor­ma­tions et répan­dez ainsi de fausses infor­ma­tions. Votre pseudo est tout à fait inop­por­tun !
              Les actions faites avant et pen­dant les tra­vaux :
              – signa­le­ment nom­breux à AREA des dan­gers poten­tiels liés au pas­sage de per­sonnes à vélo et de pié­tons qui sou­hai­te­raient / sou­hai­taient pas­ser dans la zone affec­tée par les tra­vaux. Également des contacts avec la Métro et la ville de Grenoble.
              – signa­le­ment aux per­sonnes à bicy­clette et aux pié­tons / per­sonnes en trot­ti­nette ou gyro­pode de la zone de chan­tier avec explications/précisions sur les deux dévia­tions en place par la dis­tri­bu­tion de tracts sur place le jeudi 11 avril et une pré­sence sur place entre 7h30 et 8h30 et 17h30 et 18h30 tous les jours de la semaine 16 (pre­mière semaine des tra­vaux) et un peu moins en semaines 17 et 18. Pour infor­ma­tion, AREA ne men­tion­nait aucune date de la cou­pure jus­qu’au mardi 16 avril.
              – pas­sage en vélo-bus (c’est-à-dire en groupe) pour les per­sonnes à vélos qui sou­hai­taient pas­ser par la zone des tra­vaux entre 7h30 et 8h30 et 17h30 et 18h30 tous les jours de la semaine 16 et un peu moins en semaines 17 et 18.
              Comme vous le voyez, à l’é­preuve des faits, vous racon­tez *n’im­porte quoi*. C’est à sou­li­gner une fois de plus.

              C’est votre choix de ne pas faire confiance à l’ADTC. Ce que je retiens, c’est les remer­cie­ments reçus à l’as­so­cia­tion ou bien sur place par les per­sonnes qui ont été ren­sei­gnées ou qui ont tra­ver­sées en sécu­rité par vélo-bus la zone de tra­vaux.

              sep article
  3. @Gilce
    Cher Monsieur, je sou­tiens de tout mon cœur le pro­jet d’élargissement de l’A480. Si j’ai pro­posé de faire un appel à l’établissement à St-Egreve, c’était exclu­si­ve­ment au pro­fit des membres de l’ADTC.
    Où étaient ils avec leurs pro­tes­ta­tions quand la muni­ci­pa­lité PS/EELV/ADES a mis en place exac­te­ment le même genre du tra­fic dan­ge­reux sur le Quai Stephane Jay?! Apparemment, la m***^ qui vient de leur propre milieu ne pue pas autant

    sep article
    • Je vois que vous confon­dez avec une cer­taine faci­lité l’ac­cès à un échan­geur auto­rou­tier avec un tra­fic dense de véhi­cules moto­ri­sés dont des poids lourds et des bus et des vitesses éle­vées et un quai en centre-ville. C’est dingue ce que la mau­vaise foi peut faire dire !

      sep article
  4. M’enfin ! si l’é­lar­gis­se­ment de l’A480 a été décidé, c’est bien que les déci­deurs se fichent des cyclistes, non ? alors, pour­quoi sécu­ri­ser les voies qu’ils empruntent ? Ils ne sont pas en sécu­rité, ils prennent leur voi­ture. CQFD
    🙁

    sep article
  5. mais ça suf­fit. A Saint-Egrève il y a un éta­blis­se­ment médi­cal pour ces cas-là.

    sep article
    • C’est vrai, quoi, l’hos­pi­ta­li­sa­tion d’of­fice ça existe !
      😉

      sep article
    • Bonjour,
      l’é­lar­gis­se­ment de l’A480, vous l’a­vez demandé et ou vous l’a­vez eu, avec avis favo­rable de la Métro ET de la majo­rité verte de la ville de Grenoble, ET finan­ce­ment de la Métro pour le Rondeau à hau­teur de 23M€! Coût total du pro­jet : 380M€ dont 80€ à la charge du contri­buable pour le Rondeau ! Juste un petit rap­pel des faits, pour que vous, avec d’autres, arrê­tiez de lais­ser entendre que rien n’est fait pour les auto­mo­bi­listes dans l’ag­glo­mé­ra­tion ! Par ailleurs, les cyclistes, qui sont d’ailleurs pour beau­coup éga­le­ment auto­mo­bi­listes, ont le droit à des amé­na­ge­ments leur garan­tis­sant rapi­dité et sécu­rité, tout comme les auto­mo­bi­listes ont leurs auto­routes et les pié­tons leurs trot­toirs ! Et il est inutile de nous rap­pe­ler à lon­gueur de posts que le com­por­te­ment de CERTAINS cyclistes est dan­ge­reux, car dans ce cas-là il fau­dra évo­quer le com­por­te­ment éga­le­ment dan­ge­reux de CERTAINS auto­mo­bi­listes et pié­tons ! (feux rouges grillés, dépas­se­ments dan­ge­reux, cir­cu­la­tion ou sta­tion­ne­ment sur des bandes cyclables obli­geant le cycliste à se dépor­ter, etc.). Enfin, lors de la construc­tion des auto­routes et des zones com­mer­ciales d’en­trée de ville, per­sonne ou très peu ont mani­festé contre l’im­pact néga­tif de ces amé­na­ge­ments sur le com­merce de centre-ville, et pour­tant il y aurait de quoi dire ! Bien à vous,

      sep article