Le Département de l’Isère déploie des contrats territoriaux de la jeunesse sur quatre territoires

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Le Département de l’Isère a officiellement lancé à la fin du mois de mars ses contrats territoriaux pour la jeunesse. Objectif ? Associer les acteurs des territoires pour fixer les actions et la politique en lien avec la jeunesse. Quatre territoires sont pour le moment concernés, avec une généralisation espérée en 2021.

 

 

« Comprendre l’état de la jeu­nesse dans les ter­ri­toires afin d’ajuster les actions à leurs attentes », tel est l’ob­jec­tif affi­ché par les contrats ter­ri­to­riaux de la jeu­nesse, signés par le Département de l’Isère le jeudi 21 mars. Une céré­mo­nie réunis­sant les repré­sen­tants des quatre ter­ri­toires sur les­quels ces fameux contrats seront expé­ri­men­tés pour une durée de trois ans : l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, le Grésivaudan, la Porte des Alpes et Bièvre Valloire.

 

Martine Kohly et Jean-Pierre Barbier © Département de l'Isère

Martine Kohly et Jean-Pierre Barbier. © Département de l’Isère

 

Le prin­cipe de ces contrats ? Associer le Département et les acteurs locaux du ter­ri­toire, qu’ils soient élus, asso­cia­tifs ou ser­vices publics, afin de défi­nir une poli­tique en lien avec la jeu­nesse. Et que le Conseil dépar­te­men­tal sou­haite déployer sur quatre axes : « rendre lisible et acces­sible l’offre de ser­vices du Département », « construire les pro­jets en les sou­te­nant », « rap­pro­cher les jeunes du monde pro­fes­sion­nel » et « favo­ri­ser leur enga­ge­ment citoyen ».

 

 

Des jeunes vraiment représentés ?

 

« Ces contrats ter­ri­to­riaux de jeu­nesse […] per­mettent aux jeunes de se sai­sir des ques­tions qui les concernent direc­te­ment et d’agir par eux-mêmes, pour eux-mêmes, avec les col­lec­ti­vi­tés en sou­tien », explique Jean-Pierre Barbier. Qui compte sur ces fameux contrats pour favo­ri­ser l’é­mer­gence d’ac­tions concrètes à des­ti­na­tion de la jeu­nesse, et espère bien pou­voir déployer le dis­po­si­tif sur l’en­semble du ter­ri­toire à l’ho­ri­zon 2021.

 

Photographie de groupe entre partenaires des Contrats territoriaux pour la Jeunesse. © Département de l'Isère

Partenaires des contrats ter­ri­to­riaux pour la jeu­nesse. © Département de l’Isère

 

Les jeunes sont-ils vrai­ment les pre­miers repré­sen­tés ? Les orga­nismes asso­ciés à la démarche n’ont pour­tant rien de clubs juvé­niles. Parmi ceux-ci : la Direction dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale, la Protection judi­ciaire de la jeu­nesse, l’Éducation natio­nale, ou encore la Sécurité sociale agri­cole. Dans sa déli­bé­ra­tion com­mu­nau­taire, le Grésivaudan pré­cise que « des repré­sen­tants de conseils de jeunes » pour­raient tou­te­fois inté­grer le comité tech­nique.

 

Le lan­ce­ment de ces contrats ter­ri­to­riaux s’ins­crit en plein dans le Plan dépar­te­men­tal pour la jeu­nesse adopté par le Département en 2016, pré­cisent les ser­vices dépar­te­men­taux. Un plan axé sur deux piliers, insiste la vice-pré­si­dente en charge de la Jeunesse, des Sports et de la Vie asso­cia­tive Martine Kohly : « Le rap­pro­che­ment des jeunes avec le monde pro­fes­sion­nel et la pro­mo­tion de la citoyen­neté ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1608 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.