L’association L214 organise un happening à Grenoble samedi 30 mars pour appeler à la « fin de la pêche »

sep article

FIL INFO – À Grenoble comme dans une quarantaine de villes de France, les militants de L214 organisent un happening à l’occasion de la Journée mondiale pour la fin de la pêche, le samedi 30 mars. Quatre heures de démonstration de « l’horreur » vécue par les poissons chaque jour, qui seront présentées rue Félix-Poulat de 14 à 18 heures. 

 

 

« L’agonie des pois­sons révé­lée aux Grenoblois », tel est le pro­gramme de l’as­so­cia­tion L214. À l’oc­ca­sion de la Journée mon­diale pour la fin de la pêche, orga­ni­sée le samedi 30 mars, les mili­tants de la cause ani­male orga­nisent ainsi des « hap­pe­ning solen­nels » de quatre heures dans une qua­ran­taine de villes de France. À Grenoble, la céré­mo­nie se dérou­lera rue Félix-Poulat de 14 heures à 18 heures.

 

L'association L214 organise à Grenoble et dans d'autres villes de France un happening le samedi 30 mars à l'occasion de la Journée pour la fin de la pêche.. DR

L214 veut dénon­cer « l’hor­reur » vécue par les pois­sons. DR

 

Le prin­cipe ? « Deux pano­ra­mas com­po­sés de pan­neaux per­met­tront aux béné­voles de L214 de rendre compte de la vio­lence que subissent ces êtres sen­sibles sur les bateaux de pêche », explique l’as­so­cia­tion. En paral­lèle, ses béné­voles rap­por­te­ront « l’hor­reur » que vivent les pois­sons chaque jour, « loin des yeux des consom­ma­teurs ». Ceci afin de convaincre de « l’ur­gence et [de] l’im­por­tance de lais­ser les pois­sons dans l’eau et hors de nos assiettes ».

 

 

Une journée suivie dans le monde entier

 

Pourquoi une durée de quatre heures ? « Cette durée repré­sente le temps d’as­phyxie de nom­breux pois­sons tués pour notre ali­men­ta­tion », répond L214. Qui dénonce autant la pêche indus­trielle et ses consé­quences éco­lo­giques que la pis­ci­cul­ture. Bassins sur­peu­plés, nour­ri­ture sur­char­gée en médi­ca­ments… « Les pois­sons enfer­més dans les éle­vages sont contraints de sup­por­ter une vie de souf­france », affirment les acti­vistes.

 

Si la pêche en mer doit prendre fin pour L214, la pisciculture ne trouve pas non plus grâce à ses yeux. DR

La pis­ci­cul­ture ne trouve pas non plus grâce aux yeux de L214. DR

 

Créée en 2017 par l’as­so­cia­tion suisse Pour l’é­ga­lité ani­male (PEA), la Journée mon­diale pour la fin de la pêche vise à « reven­di­quer la fin des pra­tiques qui nuisent à 1 000 mil­liards d’a­ni­maux chaque année ». Elle sera sui­vie dans de nom­breux pays, depuis le Brésil jus­qu’au Pérou, en pas­sant par la Thaïlande ou les USA. Mais c’est en France que le plus grand nombre de villes s’as­so­cie à l’i­ni­tia­tive.

 

FM

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1628 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.