Des menaces… et des excréments adressés par courrier à l’adjoint de Grenoble Emmanuel Carroz

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Ce sont des menaces… et des excréments que l’adjoint de Grenoble en charge de l’Égalité des droits et de la Vie associative Emmanuel Carroz a reçu par voie postale le lundi 18 mars. Évidemment anonyme, le courrier fait directement référence à l’entretien de l’élu paru dans Le Dauphiné libéré, où il indique que les polémistes Dieudonné et Alain Soral ne sont pas les bienvenus à Grenoble.

 

 

Emmanuel Carroz © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Emmanuel Carroz. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Des menaces… et des excré­ments. Tel est le contenu d’un cour­rier, évi­dem­ment ano­nyme, adressé ce lundi 18 mars à l’ad­joint de Grenoble Emmanuel Carroz, en charge de l’Égalité des droits et de la Vie asso­cia­tive. Celui-ci indique avoir porté plainte.

 

Le cour­rier en ques­tion fait suite à un article et une vidéo publiés par Le Dauphiné libéré, dans les­quels l’élu estime que les venues de Dieudonné et d’Alain Soral à Grenoble sont « tota­le­ment incom­pa­tibles avec l’esprit de Grenoble ».

 

« Je te donne ren­dez-vous le 23 mars, je ver­rai ta sale gueule, voilà ce que tu es », indique la lettre, accom­pa­gnée d’une cou­pure de presse du quo­ti­dien et d’ex­cré­ments.

 

L’adjoint de Grenoble est éga­le­ment l’ob­jet d’in­sultes par­ti­cu­liè­re­ment vio­lentes et vul­gaires sur le site d’Alain Soral Égalité & Réconciliation. Et plus pré­ci­sé­ment dans les com­men­taires de la lettre ouverte que l’a­vo­cat d’Alain Soral a adressé à Éric Piolle, suite à la prise de posi­tion de son adjoint.

 

 

Le maire de Grenoble soutient son adjoint

 

Sur les réseaux sociaux, le maire de Grenoble a rapi­de­ment témoi­gné de son « plein sou­tien » à son adjoint. Et répond, indi­rec­te­ment, à l’a­vo­cat d’Alain Soral en écri­vant : « Grenoble est une terre de pro­grès, de jus­tice et d’é­ga­lité. Ceux qui col­portent la haine n’y sont pas les bien­ve­nus. » Une appro­ba­tion qui n’a rien d’une sur­prise : Éric Piolle avait par­tagé la vidéo de l’in­ter­ven­tion d’Emmanuel Carroz dès sa mise en ligne.

 

Emmanuel Carroz aux côtés d'Éric Piolle © Place Gre'net

Emmanuel Carroz aux côtés d’Éric Piolle. © Place Gre’net

 

« Nous tenons à réaf­fir­mer non seule­ment notre sou­tien total à Emmanuel Carroz, qui vient de por­ter plainte mais aussi aux pro­pos qu’il a tenus », écrivent de leur côté les pré­si­dents du groupe de la majo­rité gre­no­bloise RCGE, Anne-Sophie Olmos et Alan Confesson. « Nous conti­nue­rons à nous battre pour que ces insultes et menaces ne res­tent pas impu­nies, pour que l’obscurantisme ne gagne pas de ter­rain », ajoutent-ils.

 

Fait iro­nique : dans sa lettre ouverte, Damien Viguier, l’a­vo­cat d’Alain Soral, écrit craindre que « des indi­vi­dus fra­giles et mani­pu­lables » puissent « pui­ser un encou­ra­ge­ment, voire un appel au désordre et à la vio­lence » dans les paroles de l’ad­joint de Grenoble. L’avocat, par ailleurs natif de Grenoble*, invite encore le maire Éric Piolle à « faire en sorte que la liberté d’expression soit pré­ser­vée ». Y com­pris la liberté d’ex­cré­tion ?

 

FM

 

 

* Selon sa bio­gra­phie sur le site E&R. Ce qui n’est pas le cas de son client Alain Soral, né à Aix-les-Bains, bien que son avo­cat veuille le décrire comme « d’o­ri­gine gre­no­bloise ».

 

commentez lire les commentaires
5210 visites | 12 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 12
  1. @JStatham : je crois qu’on est lar­ge­ment dans l’a­bus de la liberté d’ex­pres­sion, non ?

    En effet :

    Art. 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : La libre com­mu­ni­ca­tion des pen­sées et des opi­nions est un des droits les plus pré­cieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc par­ler, écrire, impri­mer libre­ment, sauf à répondre de l’a­bus de cette liberté dans les cas déter­mi­nés par la Loi.

    Article 322 – 12 du code pénal : La menace de com­mettre une des­truc­tion, une dégra­da­tion ou une dété­rio­ra­tion dan­ge­reuses pour les per­sonnes est punie de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’a­mende lors­qu’elle est soit réité­rée, soit maté­ria­li­sée par un écrit, une image ou tout autre objet.

    Articles 131 – 13 R. 621 – 1 et R. 621 – 2 du code pénal : l’in­jure pri­vée envers une per­sonne, lors­qu’elle n’a pas été pré­cé­dée de pro­vo­ca­tion, est punie de l’a­mende pré­vue pour les contra­ven­tions de la 1ère classe soit 38 euros au plus.

    Pour rap­pel, la lettre, accom­pa­gnée d’ex­cré­ments, envoyée à M. CARROZ, dit notam­ment : « Je te donne ren­dez-vous le 23 mars, je ver­rai ta sale gueule, voilà ce que tu es ».

    Je passe sur les pro­pos homo­phobes que semble conte­nir cette lettre, de sur­croît adres­sée à une per­sonne dépo­si­taire de l’au­to­rité publique.

    Donc, à JStatham et consorts, fans de Dieudonné & Co : il faut arrê­ter de crier tout le temps au com­plot ! Vous par­lez d’at­teinte à la liberté d’ex­pres­sion, alors qu’on ne vous a jamais autant enten­dus !

    sep article
  2. Triste de consta­ter que Grenoble est une terre de tota­li­ta­risme et d’obscurantisme où la liberté d’expression ne vaut que pour les amis du maire d’extreme gauche

    sep article
    • La liberté de d’ex­pres­sion que vous défen­dez com­prend donc l’en­voi d’une lettre excré­men­tielle à Emmanuel Carroz ?

      sep article
  3. @Milton
    facho­sphère = « Le terme facho­sphère est un néo­lo­gisme qui désigne l’en­semble des par­tis poli­tiques et de la mou­vance fas­ciste, et plus géné­ra­le­ment d’ex­trême droite. Il est employé par leurs détrac­teurs pour dési­gner en par­ti­cu­lier les sites Internet, les blogs et les acti­vistes des réseaux sociaux liés à l’ex­trême droite ou défen­dant leurs idées. »
    http://www.toupie.org/Dictionnaire/Fachosphere.htm
    Egalité et récon­ci­lia­tion, site de Soral, est cité comme site appar­te­nant à la facho­sphère.
    puan­teur = réfé­rence au contenu de la lettre qui ne doit pas sen­tir la rose
    Vous man­quez sérieu­se­ment de voca­bu­laire. Les 2 termes que j’ai employés ne sont pas ineptes, mais bien adap­tés à l’en­voyeur de la mis­sive.
    Non moins cor­dia­le­ment

    sep article
  4. L’équipe muni­ci­pale est moins scan­da­li­sée par la pou­belle qu’est deve­nue (à tous les niveaux) leur ville que par l’ar­ri­vée d’un polé­miste… Vivement les muni­ci­pales qu’on net­toie tout ça.

    sep article
  5. Bonjour, Franchement Caro est-ce que par­ler de faschos­phere et puan­teur ça peut avoir un sens quel­conque ? Êtes vous à ce point condi­tionné que vous ne vous ren­diez pas compte du cli­ché stu­pide que vous recra­chez méca­ni­que­ment en disant cela. On peut ne pas être d’ac­cord avec par­tie ou même toutes les idées d’Alain Soral. Mais alors si l’on a un mini­mum d’hon­nê­teté intel­lec­tuelle, on essaie d’ar­gu­men­ter, non ? Faites un effort, au lieu de sor­tir ces inep­ties, don­nez nous un début d’ar­gu­ment construit, je suis cer­tain que vous en êtes capable. Cordialement.

    sep article
  6. M Carroz n’aime pas quand on le traite de la même façon que lui et ses potes rouges-« verts » ( ils sont autant verts que mar­ron) traitent leurs oppo­sants ? Il faut qu’il s’habitue 🙂

    sep article
  7. sep article
    • C’est le jeu de qui est le plus fas­ciste entre les neo nazi et vous les fas­ciste ? à moins que vous ne regar­dez pas vos « cama­rades » dans les rues actant comme les seuls fas­cistes depuis 1940

      sep article
  8. Tout mon sou­tien à Emmanuel Carroz.
    Comment ces indi­vi­dus sora­liens réclament la liberté d’ex­pres­sion pour eux alors qu’ils ne res­pectent ni celle des autres ni la loi sur l’in­ci­ta­tion à la haine ?
    Fachosphère et puan­teur

    sep article
  9. Des actes tout aussi ignobles que l’a­char­ne­ment, le har­cè­le­ment, les injures de la muni­ci­pa­lité #Piolle et de leurs amis en sous mains, à l’en­contre d”#Alain Carrignon.

    sep article
  10. sep article