Lancement de la chaire e‑santé portée par la fondation Université Grenoble Alpes

sep article



FIL INFO – La fondation UGA et le professeur Jean-Louis Pépin ont lancé, le 11 février dernier, une cinquième chaire de recherche : « e‑santé et données massives pour un soin intégré des maladies chroniques et du sommeil ». Pluridisciplinaire et s’appuyant sur des big data, l’approche vise à mettre en place des actions préventives thérapeutiques plus personnalisées.

 

 

Inauguration de la chaire e-santé à l'UGA, le 11 février 2019. © Charles Thiebaud - placegrenet.fr

Inauguration de la chaire e‑santé à l’UGA, le 11 février 2019. © Charles Thiebaud – placegrenet.fr

 

La chaire de recherche “e‑santé et don­nées mas­sives pour un soin inté­gré des mala­dies chro­niques et du som­meil” a vu le jour le 11 février der­nier. Un pro­jet porté par le pro­fes­seur Jean-Louis Pépin, direc­teur du labo­ra­toire HP2, et la fon­da­tion Université Grenoble Alpes.

 

 

Une chaire de collaboration académique grenobloise

 

La chaire e‑santé est la cin­quième chaire de recherche de la Fondation UGA. Ses cher­cheurs entendent ana­ly­ser les tra­jec­toires de santé de patients atteints de plu­sieurs mala­dies chro­niques, afin d’en iden­ti­fier les déter­mi­nants. Ce à tra­vers une approche plu­ri­dis­ci­pli­naire et l’exploitation de don­nées mas­sives (big data). En par­ti­cu­lier l’é­va­lua­tion de l’impact de fac­teurs cru­ciaux comme la situa­tion socio-éco­no­mique, l’environnement ou encore l’accès aux soins. Avec un objec­tif : « mettre en place des actions pré­ven­tives thé­ra­peu­tiques plus per­son­na­li­sées ».

 

Bilan complet au Centre Référent de l’arc alpin. © Chuga

Bilan com­plet au Centre Référent de l’arc alpin. © Chuga

 

Le pro­jet fait par­tie de l’axe stra­té­gique Maladies chro­niques et can­cer du CHU et asso­cie des cher­cheurs du labo­ra­toire HP2, des méde­cins du CHU Grenoble Alpes, des bio­sta­tis­ti­ciens et des socio­logues. Le tout dans le cadre du mécé­nat de la MGEN et de la société d’é­qui­pe­ment médi­cal Resmed. « On est vrai­ment sur une chaire de col­la­bo­ra­tion aca­dé­mique gre­no­bloise », sou­ligne Anne-Catherine Ohlmann, direc­trice géné­rale de la fon­da­tion UGA.

 

 

« L’histoire de notre vie, c’est l’histoire de trajectoires »

 

« L’histoire de notre vie, c’est l’histoire de tra­jec­toires, où on va com­men­cer avec des symp­tômes qui sont très sou­vent neu­ro­psy­chiques, et puis on accu­mule des mala­dies chro­niques », explique Jean-Louis Pépin.

 

Jean-Louis Pépin, por­teur de la chaire e‑santé. © Charles Thiebaud – placegrenet.fr

« On ne peut pas s’occuper cor­rec­te­ment des patients ou régler un cer­tain nombre de pro­blèmes socié­taux si on reste concen­tré sur le méca­nisme molé­cu­laire en oubliant tout le réseau social, tout l’environnement, tous les aspects socio-éco­no­miques, toutes les dis­cus­sions que les patho­lo­gies peuvent avoir entre elles », fait-il encore obser­ver. Le pro­fes­seur illustre son pro­pos : « Le cher­cheur alle­mand Ingemar Weber repro­duit à par­tir de pho­tos sur Instagram la carte de l’obésité aux États-Unis. »

 

La chaire e‑santé vise à « déve­lop­per des méthodes d’analyse inno­vantes », notam­ment par le recours au big data. Cela désigne « une masse colos­sale d’informations, même en vie réelle ». Pour le trai­te­ment de ces don­nées, la chaire requiert, et déve­lop­pera par consé­quent, des algo­rithmes et ana­lyses sta­tis­tiques com­plexes.

 

 La thé­ma­tique prin­ci­pale de labo­ra­toire HP2 : com­pré­hen­sion des méca­nismes molé­cu­laires et cel­lu­laires à l’origine des com­pli­ca­tions car­dio­vas­cu­laires et méta­bo­liques du syn­drome d’apnées du som­meil.

 

Une chaire « au profit de l’intérêt général »

 

Une durée de quatre ans est pré­vue pour la chaire. « Je suis abso­lu­ment cer­tain que ce qui va sor­tir de ce pro­jet, c’est beau­coup de connais­sances évi­dem­ment, au pro­fit de l’intérêt géné­ral », avance Patrick Lévy, pré­sident de l’UGA. Avant de conclure : « Pour nous, l’université de demain, c’est d’a­bord une uni­ver­sité ouverte sur le monde. »

 

CT

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2718 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.