Municipales 2020 à Grenoble : le sénateur Michel Savin (LR) appelle à un large rassemblement

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Le sénateur Michel Savin (Les Républicains) appelle à un vaste rassemblement allant de LR au centre, quitte à mordre sur la gauche socialiste, en vue des élections municipales à Grenoble. Face à l’alternative Eric Piolle-Alain Carignon qui se dessine à l’horizon 2020, l’ex-maire de Domène s’engouffre à son tour dans une potentielle troisième voie.

 

 

Le sénateur Michel Savin (Les Républicains)

Le séna­teur Michel Savin (Les Républicains)

Michel Savin n’ex­clut rien. Ni d’être can­di­dat aux muni­ci­pales de Grenoble. Ni de ne pas l’être. Mais le séna­teur Les Républicains juge pour le moins peu oppor­tun de pré­sen­ter une seconde liste, et donc un second can­di­dat LR, aux élec­tions de 2020.

 

Et pour cause, l’é­quipe d’Alain Carignon, ex-maire de Grenoble, est qua­si­ment assu­rée de décro­cher l’in­ves­ti­ture du parti*.

 

D’où son appel, for­ma­lisé dans un cour­rier adressé à plus d’une cen­taine de per­sonnes ren­con­trées lors de réunions publiques pré­pa­ra­toires. Un appel à un large ras­sem­ble­ment qui irait des Républicains au centre droit en pas­sant par En marche. Quitte à débor­der un peu sur la gauche socia­liste si affi­ni­tés.

 

 

« Rien ne serait pire qu’un vote par défaut »

 

« Il s’a­git de don­ner la pos­si­bi­lité aux Grenoblois d’a­voir le choix, pré­cise-t-il. Rien ne serait pire qu’un vote par défaut. Si cha­cun reste dans son cou­loir, on sera face à la même situa­tion qu’en 2014 : quatre listes au second tour. La seule façon de pou­voir gagner cette ville est de tra­vailler sur une liste de large ras­sem­ble­ment où le choix se fera plus sur les com­pé­tences et l’im­pli­ca­tion que sur la cou­leur poli­tique. »

 

Michel Savin, sénateur de l'Isère

Michel Savin, séna­teur de l’Isère

À un peu plus d’un an des pro­chaines élec­tions muni­ci­pales, les can­di­da­tures se mul­ti­plient à droite et au centre. Car cette poten­tielle troi­sième voie, Michel Savin n’est pas le seul à vou­loir l’emprunter. Le tan­dem Matthieu Chamussy-Stéphane Gemmani s’y est déjà engouf­fré, ainsi que le cen­triste Philippe de Longevialle, ex-adjoint de Michel Destot. En atten­dant d’y voir plus clair du côté de LREM… Si les mar­cheurs ne font pas mys­tère de leur inten­tion de mettre la main sur la Ville de Grenoble tout autant que sur la Métro, aucun can­di­dat ne se posi­tionne offi­ciel­le­ment pour l’heure.

 

PC

 

 

* Le 13 octobre 2018, Alain Carignon a été élu délé­gué de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère de la fédé­ra­tion des Républicains.

 

commentez lire les commentaires
4726 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. L’observation de M.Savin est pertinente.la droite doit se regrouper,sans quoi,on assis­tera
    au meme scé­na­rio qu’en 2014 .

    Le parc Bachelard et les ter­rains sont occu­pés par les gens du voyage avec les consé­quences de dégra­da­tion que l’on sait- actuel­le­ment les jeunes rug­by­men du FCG
    ont été obli­gés de délo­ca­lisé pour le tour­noi Alberto.C’est insensé.Et per­sonne le dénonce !

    sep article
  2. Michel Savin sait-il vrai­ment ce qu’il veut ? La pré­si­dence de la Métro sur­ement, mais les négo­cia­tions poli­tiques semblent com­pli­quées.
    Par contre, il arrive en course bien plus tar­di­ve­ment qu’Alain Carignon, donc si quel­qu’un divise.

    sep article
    • Parce que Carignon ras­semble ??? Hahahahahahaha hoho­ho­ho­hoho Mais qu’elle est bonne celle-là ! Merci Pierre Misère de nous don­ner nos cinq minutes de rire quo­ti­diennes !

      Mais Carignon, c’é­tait le XXème siècle. On est quand même en 2019 et vous nous res­sor­tez du for­mol un type qui a trompé et volé les habi­tants de Grenoble au siècle passé. La décence, vous savez ce que c’est ? On ne dirait pas.

      sep article
  3. il y a du monde pour évi­ter Monsieur CARIGNON.
    Et toutes ses vieilles his­toire res­sor­ti­rons, il faut par­don­ner mais ne pas oublier.
    Monsieur CARIGNON a payé vis a vis de la jus­tice, mais n’ou­blions pas qu’il a volé les Grenoblois, trompé (…). Courage pour une alter­na­tive à Monsieur CARIGNON, sus aux pour­ris !

    sep article