Municipales 2020 à Grenoble : le sénateur Michel Savin (LR) appelle à un large rassemblement

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO – Le sénateur Michel Savin (Les Républicains) appelle à un vaste rassemblement allant de LR au centre, quitte à mordre sur la gauche socialiste, en vue des élections municipales à Grenoble. Face à l’alternative Eric Piolle-Alain Carignon qui se dessine à l’horizon 2020, l’ex-maire de Domène s’engouffre à son tour dans une potentielle troisième voie.

 

 

Le sénateur Michel Savin (Les Républicains)

Le sénateur Michel Savin (Les Républicains)

Michel Savin n’exclut rien. Ni d’être candidat aux municipales de Grenoble. Ni de ne pas l’être. Mais le sénateur Les Républicains juge pour le moins peu opportun de présenter une seconde liste, et donc un second candidat LR, aux élections de 2020.

 

Et pour cause, l’équipe d’Alain Carignone, ex-maire de Grenoble, est quasiment assurée de décrocher l’investiture du parti*.

 

D’où son appel, formalisé dans un courrier adressé à plus d’une centaine de personnes rencontrées lors de réunions publiques préparatoires. Un appel à un large rassemblement qui irait des Républicains au centre droit en passant par En marche. Quitte à déborder un peu sur la gauche socialiste si affinités.

 

 

« Rien ne serait pire qu’un vote par défaut »

 

« Il s’agit de donner la possibilité aux Grenoblois d’avoir le choix, précise-t-il. Rien ne serait pire qu’un vote par défaut. Si chacun reste dans son couloir, on sera face à la même situation qu’en 2014 : quatre listes au second tour. La seule façon de pouvoir gagner cette ville est de travailler sur une liste de large rassemblement où le choix se fera plus sur les compétences et l’implication que sur la couleur politique. »

 

Michel Savin, sénateur de l'Isère

Michel Savin, sénateur de l’Isère

À un peu plus d’un an des prochaines élections municipales, les candidatures se multiplient à droite et au centre. Car cette potentielle troisième voie, Michel Savin n’est pas le seul à vouloir l’emprunter. Le tandem Matthieu Chamussy-Stéphane Gemmani s’y est déjà engouffré, ainsi que le centriste Philippe de Longevialle, ex-adjoint de Michel Destot. En attendant d’y voir plus clair du côté de LREM… Si les marcheurs ne font pas mystère de leur intention de mettre la main sur la Ville de Grenoble tout autant que sur la Métro, aucun candidat ne se positionne officiellement pour l’heure.

 

PC

 

 

* Le 13 octobre 2018, Alain Carignon a été élu délégué de la première circonscription de l’Isère de la fédération des Républicains.

 

commentez lire les commentaires
2768 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. L’observation de M.Savin est pertinente.la droite doit se regrouper,sans quoi,on assistera
    au meme scénario qu’en 2014 .

    Le parc Bachelard et les terrains sont occupés par les gens du voyage avec les conséquences de dégradation que l’on sait- actuellement les jeunes rugbymen du FCG
    ont été obligés de délocalisé pour le tournoi Alberto.C’est insensé.Et personne le dénonce !

    sep article
  2. Michel Savin sait-il vraiment ce qu’il veut? La présidence de la Métro surement, mais les négociations politiques semblent compliquées.
    Par contre, il arrive en course bien plus tardivement qu’Alain Carignon, donc si quelqu’un divise.

    sep article
    • Parce que Carignon rassemble ??? Hahahahahahaha hohohohohoho Mais qu’elle est bonne celle-là ! Merci Pierre Misère de nous donner nos cinq minutes de rire quotidiennes !

      Mais Carignon, c’était le XXème siècle. On est quand même en 2019 et vous nous ressortez du formol un type qui a trompé et volé les habitants de Grenoble au siècle passé. La décence, vous savez ce que c’est ? On ne dirait pas.

      sep article
  3. il y a du monde pour éviter Monsieur CARIGNON.
    Et toutes ses vieilles histoire ressortirons, il faut pardonner mais ne pas oublier.
    Monsieur CARIGNON a payé vis a vis de la justice, mais n’oublions pas qu’il a volé les Grenoblois, trompé (…). Courage pour une alternative à Monsieur CARIGNON, sus aux pourris!

    sep article