Expulsion des Roms du terrain Courtade à Fontaine : le jugement renvoyé au 19 décembre

sep article

Notre indépendance c

EN BREF – Le tribunal de grande instance de Grenoble a reporté au 19 décembre l’audience chargée d’étudier la demande d’évacuation du camp Courtade, à Fontaine. Jouxtant le Géant Casino, ce terrain, occupé depuis trois ans par une cinquantaine de Roms, suscite une vive polémique depuis plusieurs mois. D’un côté, le maire de Fontaine Jean-Paul Trovero qui invoque des troubles à l’ordre public. De l’autre, plusieurs associations.

 

 

Les familles Roms et la ving­taine de mili­tants asso­cia­tifs venus les sou­te­nir, ce mer­credi 5 décembre au matin, devant le palais de jus­tice, ont accueilli avec la nou­velle avec sou­la­ge­ment. Le tri­bu­nal de grand ins­tance de Grenoble, saisi par l’Établissement public fon­cier local (EPFL) du Dauphiné, pro­prié­taire du ter­rain Courtade, a en effet annoncé un report de l’audience au 19 décembre pro­chain. Pas d’ex­pul­sion immi­nente en vue donc.

 

De gauche à droite : Jo Brian, Alban Costa et Roseline Vachetta. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Me Alban Costa, ici entouré de Jo Briant et Roseline Vachetta, défend les familles Roms du ter­rain Courtade. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un ren­voi pro­noncé à la demande des défen­seurs de l’EPFL, explique Me Alban Costa, avo­cat des habi­tants de Courtade : « Ils n’étaient pas prêts et avaient besoin d’un délai pour répondre à nos conclu­sions. Notre argu­ment, c’est que l’EPFL ne jus­ti­fie pas la réa­lité d’une situa­tion d’urgence, faute d’un pro­jet concret sur le ter­rain. »

 

 

Le tableau dressé par Jean-Paul Trovero est apocalyptique

 

De fait, estime l’avocat, « le pro­jet n’est pas suf­fi­sam­ment avancé pour jus­ti­fier une atteinte aux droits de ces per­sonnes ». Occupé depuis trois ans par une cin­quan­taine de Roms d’origine rou­maine, le ter­rain Courtade, situé entre le par­king du Géant Casino et le McDo, se trouve en effet sur le péri­mètre de la future opé­ra­tion Portes du Vercors, dont le coup d’envoi est sans cesse dif­féré.

 

Coincé entre le par­king du Géant Casino et le McDo de Fontaine, le ter­rain Courtade, occupé par une cin­quan­taine de Roms depuis trois ans, est situé sur le péri­mètre du pro­jet Portes du Vercors. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Les asso­cia­tions de sou­tien aux Roms avaient ainsi pu négo­cier avec la Métropole, l’EPFL et la Ville de Fontaine un accord per­met­tant aux familles de res­ter sur les lieux jusqu’à l’été 2019. Arrangement devenu caduc après la volte-face du maire de Fontaine Jean-Paul Trovero, qui demande depuis sep­tembre l’évacuation du camp et a sommé l’EPFL de sai­sir le tri­bu­nal en ce sens.

 

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine visite les stands. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine, a dressé un tableau peu relui­sant, pour ne pas dire cau­che­mar­desque du ter­rain Courtade, notam­ment lors du der­nier conseil muni­ci­pal. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’édile jus­ti­fie sa déci­sion en invo­quant les « troubles à l’ordre public » et une « délin­quance lourde » per­pé­trée par des « réseaux mafieux » depuis l’arrivée, l’été der­nier, de nou­velles per­sonnes sur le camp. Vols, bagarres, bruit, saleté, incen­die, pros­ti­tu­tion, tra­fic de chiens, tra­fic de drogue, et même tra­fic d’armes… Le tableau dressé par Jean-Paul Trovero est apo­ca­lyp­tique !

 

 

« Les élus ne viennent jamais sur le terrain »

 

Une dou­zaine de familles vivent dans ces cabanes construites par leurs propres moyens. © Manuel Pavard – Place Gre’net

« Il ne manque que le vol d’enfants et de poules et le tra­fic d’organes et on a la col­lec­tion com­plète des pires cli­chés sur les Roms », iro­nisent les mili­tants. Réunis ce mer­credi matin dans un café joux­tant le palais de jus­tice, ces der­niers éla­borent la riposte. Dans leur viseur, le maire de Fontaine, accusé de « faire des amal­games dis­cri­mi­na­toires et de col­por­ter des rumeurs », d’après Yvon Sellier, de la Patate chaude.

 

« On conteste la réa­lité des allé­ga­tions de troubles sur le voi­si­nage », indique Me Alban Costa. « Jean-Paul Trovero et les élus n’ont aucune preuve et ne viennent jamais sur le ter­rain. Pourtant le maire se per­met des accu­sa­tions extrê­me­ment fortes et cri­mi­nelles alors qu’une tren­taine de per­sonnes, membres d’associations, vont régu­liè­re­ment sur le ter­rain et n’ont jamais rien vu de tout ça », s’insurge Serge Huet, béné­vole de Roms Action.

 

Celui-ci assure être à chaque fois « bien accueilli », preuve selon lui que « les gens n’ont pas grand-chose à cacher ». Dans un témoi­gnage fourni à la jus­tice, il apporte d’ailleurs une vision plus nuan­cée du camp Courtade : « Ces per­sonnes sont dans une extrême pré­ca­rité et vivent dans une sorte de ghetto. Cela n’empêche pas qu’ils sco­la­risent leurs enfants, suivent des for­ma­tions pro­fes­sion­nelles, ont un emploi pour cer­tains et sont en recherche active pour d’autres. »

 

 

« Je vais demander la mise en œuvre d’une loi qui accorde des délais aux occupants »

 

Serge Huet men­tionne éga­le­ment « les quatre jeunes Roms du ter­rain qui font par­tie d’une équipe de ser­vice civique depuis trois semaines pour une durée de neuf mois. Leur inser­tion sociale n’est pas facile mais nous sommes témoins de ces actions posi­tives de leur part », affirme-t-il.

 

Certaines asso­cia­tions, coor­don­nées par Roms Action, avaient lancé des pro­jets comme l’ins­tal­la­tion de cara­vanes pour loger les habi­tants ailleurs que dans des bara­que­ments de for­tune, mais ceux-ci ont avorté faute de volonté de la part des col­lec­ti­vi­tés concer­nées. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Sur le volet juri­dique, Me Costa pré­pare quant à lui un plan de secours en cas de condam­na­tion à titre prin­ci­pal par le tri­bu­nal : « De façon sub­si­diaire, je vais deman­der la mise en œuvre d’une loi de 2017 qui accorde des délais aux occu­pants de ter­rain. »

 

Pour le large réseau de sou­tien aux Roms de Courtade formé ces der­niers mois, mêlant habi­tants de Fontaine et diverses asso­cia­tions (Roms Action, La Patate chaude, la paroisse, le Secours catho­lique, Unis-Cité, RESF, le Dal 38), l’obtention d’un délai signi­fie sur­tout « du temps pour conti­nuer à mobi­li­ser ». Une vaste opé­ra­tion est ainsi dans les tuyaux pour ins­tal­ler des toi­lettes sèches avec les habi­tants du camp et le concours d’Unis-Cité et de deux jeunes archi­tectes.

 

 

« Si on y arrive à Grenoble, on devrait pouvoir y arriver à Fontaine »

 

Fiers du tra­vail d’insertion mené depuis trois ans sur le camp, les col­lec­tifs déplorent que la Ville de Fontaine « se défausse sur les asso­cia­tions et les mili­tants, qui n’ont ni les mêmes moyens ni les mêmes obli­ga­tions ». Ils com­parent aussi le cas fon­tai­nois avec un exemple de col­la­bo­ra­tion fruc­tueuse – une fois n’est pas cou­tume – entre asso­cia­tions et muni­ci­pa­lité, en l’occurrence celle de Grenoble.

 

Des militants devant le bâtiment occupé du 6 rue Jay à Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les asso­cia­tions ont réussi à signer une conven­tion d’oc­cu­pa­tion avec la Ville de Grenoble pour le squat du 6 rue Jay, un exemple qu’elles sou­hai­te­raient trans­po­ser à Fontaine. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« À Grenoble, après deux ans et demi d’occupation rue Jay, on a réussi à signer une conven­tion renou­ve­lable tous les ans pen­dant trois ans, avec la mai­rie, se féli­cite Roseline Vachetta, pré­si­dente du CIIP (Centre d’information inter-peuples). Sur vingt familles, une dou­zaine ont trouvé des solu­tions : tous les enfants sont sco­la­ri­sés et soi­gnés. Si on y arrive à Grenoble, on devrait pou­voir y arri­ver à Fontaine. »

 

 

 

Manuel Pavard

commentez lire les commentaires
1838 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ping : French Chronicle … - rroma.org