Grenoble, grande ville la plus attractive de France ? Pour l'ancien adjoint à l'urbanisme, ce n'est pas grâce à la municipalité en place.

Grenoble, grande ville la plus attrac­tive de France ? Philippe de Longevialle douche le satis­fe­cit d’Eric Piolle

Grenoble, grande ville la plus attrac­tive de France ? Philippe de Longevialle douche le satis­fe­cit d’Eric Piolle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Grenoble, grande ville la plus attrac­tive de France ? S’il satis­fait Eric Piolle, ce énième clas­se­ment, éta­bli par Jobijoba et un com­pa­ra­teur de cré­dits immo­bi­liers, satis­fe­rait presque autant Philippe de Longevialle. L’ancien adjoint à l’ur­ba­nisme, en lice pour les muni­ci­pales en 2020, ne manque pas de s’en attri­buer une grande par­tie de la pater­nité. Pour lui, depuis 2014, côté construc­tion de bureaux et de loge­ments, c’est « le calme plat ».

Vue sur Grenoble de la Bastille. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Vue sur Grenoble de la Bastille. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Sur le baro­mètre des vingt plus grandes villes les plus attrac­tives en France, Grenoble monte sur la plus haute marche du podium. Un clas­se­ment dressé par la société Jobijoba et le com­pa­ra­teur de cré­dits immo­bi­liers Meilleurtaux​.com repris par Le Parisien sur la base de don­nées du mar­ché de l’emploi et de celui de l’immobilier.

Où a‑t-on le plus de chance en France de conci­lier emploi stable et loge­ment ? À Grenoble, qui sort donc en tête de ce pal­ma­rès, avec plus de 45 000 offres d’emploi sur l’an­née, mais aussi 12,3 CDI pour cent habi­tants et un prix au mètre carré de 2 615 euros.

Au petit jeu des clas­se­ments, Grenoble était à la 3e place, der­rière Nantes et Rennes, dans celui, publié quelques jours plus tôt, sur l’at­trac­ti­vité et le dyna­misme des métro­poles fran­çaises. Un clas­se­ment cette fois réa­lisé par le maga­zine éco­no­mique Challenges, en par­te­na­riat avec Arthur Loyd.

Pour Philippe de Longevialle, « depuis 2014, c’est le calme plat »

Il y a un an, c’est le maga­zine L’Express qui s’y était collé. En 2017, la capi­tale du Dauphiné, 4e des villes où l’on tra­vaille le mieux, était relé­guée au-delà de la 20e place des villes où il fait bon vivre et entreprendre.

Si le maire de Grenoble s’est for­cé­ment dit ravi d’une telle « remon­tée » au clas­se­ment, les échéances muni­ci­pales poin­tant, cer­tains ont vite dou­ché les opé­ra­tions d’auto-satis­fac­tion. Et notam­ment Philippe de Longevialle.

Philippe de Longevialle lors du débat à L'Ampérage sur les horaires d’ouverture tardive pour les pratiques culturelles nocturnes avec les candidats aux élections municipales de Grenoble

Philippe de Longevialle en 2014 © Chloé Ponset

Pour l’an­cien adjoint à l’ur­ba­nisme sous le socia­liste Michel Destot, en lice pour les élec­tions muni­ci­pales en 2020 à la tête du col­lec­tif Grenoble Innove, « les pro­grammes de loge­ment et de bureaux qui per­mettent à Grenoble de main­te­nir son rang dans ce domaine (Flaubert, Presqu’Île, Chatelet…) ont tous été lan­cés avant les élec­tions de 2014 », sou­ligne-t-il dans un communiqué.

« Depuis, c’est le calme plat. Les concer­ta­tions patinent avec le mécon­ten­te­ment des habi­tants, sans déci­sion (Esplanade, Flaubert) et sans résul­tats concrets, et l’offre de loge­ments neufs va chu­ter dans les années qui viennent, faute de pro­jet urbain de qua­lité, rédui­sant l’at­trac­ti­vité de Grenoble, au contraire des grandes agglo­mé­ra­tions voi­sines », pointe le col­lec­tif, se basant notam­ment sur les fer­me­tures de com­merces et la chute des prix de l’immobilier.

D’après une étude publiée par les Notaires de France en août der­nier, entre 2017 et 2018, la Ville de Grenoble a par ailleurs affi­ché la plus forte baisse des valeurs des biens immobiliers.

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Philippe de Longevialle renouvelle son amitié et son soutien à Olivier Noblecourt
Philippe de Longevialle renou­velle son ami­tié et son sou­tien à Olivier Noblecourt

  FLASH INFO — Pas question pour Philippe de Longevialle de laisser croire qu'il « lâche » Olivier Noblecourt. Soutien du candidat socialiste aux municipales de Lire plus

Municipales 2020 : l’aile gauche du col­lec­tif Grenoble innove se ral­lie à la can­di­date Émilie Chalas

  FIL INFO — Les ralliements continuent à l'approche des élections municipales de Grenoble. Emmenée par l'ancien directeur de la communication de Michel Destot Franck Lire plus

© Grenoble innove
Le col­lec­tif de citoyens Grenoble innove pré­sente ses objec­tifs et ses temps forts pour 2019

FIL INFO - Le collectif de citoyens « engagés et non partisans » Grenoble innove a présenté, ce samedi 12 janvier, ses objectifs et actions Lire plus

Philippe de Longevialle, Marie-Claire Nepi et Franck Trouilloud ont lancé samedi 14 octobre un collectif baptisé Grenoble Innove en vue des municipales 2020
Municipales 2020 : Philippe De Longevialle, Marie-Claire Nepi et Franck Trouilloud lancent le col­lec­tif « Grenoble Innove »

FOCUS – Le centriste Philippe de Longevialle, ancien adjoint de Michel Destot, a présenté ce samedi, en compagnie de sa collègue centriste Marie-Claire Nepi, de Lire plus

Philippe de Longevialle et Marie-Claire Népi. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Philippe de Longevialle : « Il va fal­loir qu’é­merge à Grenoble une alter­nance à la muni­ci­pa­lité actuelle »

FOCUS - Philippe de Longevialle, ancien adjoint à l'urbanisme sous l'ère Destot accompagné de Marie-Claire Népi, ex-élue de secteur au cours du même mandat, revient Lire plus

Adjoint sous le socialiste Michel Destot, candidat malheureux en 2014, le centriste Philippe de Longevialle semble parti pour remettre le couvert pour les prochaines municipales à Grenoble.
Municipales 2020 : can­di­dat mal­heu­reux en 2014, Philippe de Longevialle pré­pare son retour à Grenoble

FIL INFO - Adjoint à l'urbanisme sous Michel Destot et candidat malheureux en 2014, le centriste Philippe de Longevialle, s'il ne s'est pas officiellement déclaré, Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Abonnement| Un comité de sou­tien mené par Franck Longo pour la réélec­tion d’Émilie Chalas dans la 3e cir­cons­crip­tion de l’Isère

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin