« Squat anar­chiste » ou « centre social auto­géré » : la pres­sion monte autour du 38 rue d’Alembert à Grenoble

« Squat anar­chiste » ou « centre social auto­géré » : la pres­sion monte autour du 38 rue d’Alembert à Grenoble

REPORTAGE – Forte ten­sion autour du 38 rue d’Alembert à Grenoble. Le squat, bap­tisé Centre social Tchoukar par le col­lec­tif qui l’oc­cupe depuis trois ans, accueille en son sein de nom­breuses acti­vi­tés. Des ate­liers de bri­co­lage, des pro­jec­tions, des concerts, des repas gra­tuits et une lave­rie soli­daire… au détri­ment des voi­sins ? Un cer­tain nombre d’entre eux dénoncent des nui­sances à répé­ti­tion et n’ont de cesse de sol­li­ci­ter les forces de l’ordre et de fus­ti­ger la muni­ci­pa­lité grenobloise.

Samedi 10 novembre à 21 heures devant le squat du 38 rue d’Alembert de Grenoble, la ten­sion est retom­bée d’un cran. Un peu plus tôt dans l’a­près-midi, les forces de l’ordre ont pro­cédé à de nom­breux contrôles d’i­den­tité, dans la rue même ainsi que dans les ruelles adja­centes. Motif ? Une nou­velle soi­rée « Contre les fron­tières », orga­ni­sée dans le local avec, au pro­gramme, des concerts et une “boom” pré­vue à 23 heures.

Un samedi soir devant le 38 rue d'Alembert © Florent Mathieu - Place Gre'net

Un samedi soir devant le 38 rue d’Alembert. © Florent Mathieu – Place Gre’net

À 21 heures, seuls res­tent deux poli­ciers devant les grilles du squat, où se sont ras­sem­blées près d’une cen­taine de per­sonnes, aver­ties via SMS. Elles pour­ront péné­trer dans le 38 et assis­ter nor­ma­le­ment au concert. À 21 h 30 un calme rela­tif règne ainsi dans la rue. Puis à 23 heures, décrit Christine, une voi­sine immé­diate du squat, « mes murs se sont mis à trem­bler jus­qu’à 3 heures du matin ». « Une sono de 30 Watts », conteste le col­lec­tif du 38.

De nom­breuses plaintes pour nuisances

Une scène en passe de deve­nir clas­sique devant le 38 rue d’Alembert, rebap­tisé Centre social Tchoukar ? Le samedi 3 novembre, c’est une Fête des morts à la mexi­caine qui était inter­rom­pue par la police, cette fois de manière net­te­ment plus mus­clée, avec usage de gaz lacry­mo­gène pour per­mettre la mise en garde à vue d’une per­sonne. « Sans aucune jus­ti­fi­ca­tion », clame le col­lec­tif dans un com­mu­ni­qué publié le lendemain.

la Fête des morts à la mexicaine a été interrompue par une opération de police.

la Fête des morts à la mexi­caine a été inter­rom­pue par une opé­ra­tion de police.

La ten­sion ne date pas d’hier. Depuis trois ans que les squat­teurs ont pris pos­ses­sion des lieux, des voi­sins disent subir des nui­sances sonores d’im­por­tance. Concerts, réunions poli­tiques, cris d’en­fants, ate­liers bruyants de répa­ra­tion de vélos ou d’au­to­mo­biles… Les ren­dez-vous orga­ni­sés dans le local peuvent atti­rer plus d’une cen­taine de per­sonnes, devant ses grilles ou sur son par­king, géné­rant par­fois un volume sonore élevé.

« Avant le squat, c’é­tait un quar­tier pai­sible et tran­quille. Je pen­sais que la Ville de Grenoble allait faire son job et inter­ve­nir, mais je n’ai jamais eu de réponse », explique Madame D., qui sou­haite gar­der l’a­no­ny­mat, quand bien même les occu­pants du 38 la connaissent fort bien. Des plaintes dépo­sées par d’autres rive­rains vont dans le même sens. Et un comité anti-squat, créé pour l’oc­ca­sion, comp­te­rait une cin­quan­taine de personnes.

« C’est une suc­ces­sion de tapages […], je veux par­ler de réunions poli­tiques, de réunions mas­sives, de concerts musi­caux, d’a­te­liers de toutes sortes qui génèrent des nui­sances telles que cela nous empêche dans tout le quar­tier de vivre nor­ma­le­ment », décrit ainsi le pro­cès-ver­bal d’un dépôt de plainte. « Ces agres­sions sonores noc­turnes et diurnes empêchent tout le quar­tier de dor­mir et de vivre serei­ne­ment », en men­tionne un autre. Depuis trois ans, les démé­na­ge­ments se mul­ti­plie­raient ainsi dans le voi­si­nage, sans que les appar­te­ments libé­rés trouvent preneurs.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 80 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Coline Genevois, candidate LR sur la troisième circonscription de l'Isère: "On sait qu'on est sur un territoire très défavorable"
Coline Genevois, can­di­date LR sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère : « On sait qu’on est sur un ter­ri­toire très défavorable »

FOCUS - Les Républicains “non ciottistes” de l'Isère présentent comme candidate Coline Genevois sur la troisième circonscription pour les élections législatives anticipées. Un territoire difficile Lire plus

Brigitte Boer, Conseillère municipale du groupe d'opposition. Conseil municipal du 30 janvier 2023.
Affaire Piolle-Martin : un élu dési­gné par­tie civile de la Ville au conseil muni­ci­pal, l’op­po­si­tion de droite pro­pose Brigitte Boer

FLASH INFO - La mairie de Grenoble a indiqué qu'un élu serait désigné, au prochain conseil municipal du lundi 24 juin 2024, comme partie civile Lire plus

La justice annule (une fois encore) deux arrêtés de piétonnisation de la Ville de Grenoble pour des Places aux enfants
Places aux enfants : la jus­tice annule (encore une fois) deux arrê­tés de pié­ton­ni­sa­tion de la Ville de Grenoble

FOCUS - Dans deux jugements distincts mais similaires rendu le 20 juin 2024, le tribunal administratif de Grenoble annule une fois encore des arrêtés de Lire plus

Le Département salue la reprise de l'activité de l'Adpah Vienne par Aides et soins, malgré les critiques de l'opposition
Reprise de l’Adpah de Vienne par Aides et soins : le Département s’en réjouit, l’op­po­si­tion moins…

FOCUS - L'activité de l'Association d'aide à domicile aux personnes âgées et handicapées (Adpah) de Vienne a été reprise le 1er juin 2024 par l’association Lire plus

Un point de deal déman­telé à Domène : sai­sie de can­na­bis, argent liquide et trot­ti­nettes élec­triques, cinq sus­pects arrêtés

EN BREF - Les gendarmes ont mené un vaste coup de filet visant à démanteler un point de deal à Domène, lundi 17 juin 2024. Lire plus

Chantier rue Marx Dormoy, St Bruno.
Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

EN BREF - Un homme de 44 ans, gérant d'une société de nettoyage, a été mis en examen pour extorsions, jeudi 20 juin 2024, et Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !