Expulsion en vue pour les Roms installés depuis trois ans sur le terrain Courtade à Fontaine

sep article



DÉCRYPTAGE – Occupé depuis trois ans par une cinquantaine de Roms, le camp du terrain Courtade jouxtant le Géant Casino de Fontaine devrait être évacué dans les semaines ou mois à venir. Le maire Jean-Paul Trovero a en effet sommé l’Établissement public foncier local du Dauphiné, propriétaire du terrain, de saisir le tribunal en vue d’une expulsion. Raison invoquée par la Ville de Fontaine : les troubles à l’ordre public constatés depuis l’arrivée, l’été dernier, de personnes extérieures au camp.

 

Un amas de caba­nons de for­tune et de construc­tions de bric et de broc éri­gés sur un sol rocailleux, au milieu des arbres, le long de la route joux­tant l’hypermarché Géant Casino de Fontaine. Le camp du ter­rain Courtade s’est peu à peu fondu dans le pay­sage fon­tai­nois ces trois der­nières années. Une cin­quan­taine de Roms, pour la quasi-tota­lité d’origine rou­maine, y ont vécu rela­ti­ve­ment tran­quille­ment tout ce temps.

 

Une dou­zaine de familles roms ont ins­tallé des cabanes de for­tune sur le ter­rain Courtade, pro­priété de l’EPFL du Dauphiné, à deux pas du Géant Casino de Fontaine. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Slalomant entre les mai­son­nettes anar­chiques faites de bois et de tôle, des groupes d’enfants jouent et se cha­maillent, sui­vis à la trace par des chiens tout aussi nom­breux. Des scènes sem­blables à celles obser­vées dans les dizaines de squats et cam­pe­ments ayant poussé comme des cham­pi­gnons ces der­nières années dans l’agglomération gre­no­bloise.

 

« Même si la vie est dif­fi­cile ici, sur­tout quand il fait froid, on est mieux que dehors », assure Zoltan*, 16 ans, qui vient de débu­ter un ser­vice civique avec Unis-Cité. Un quo­ti­dien plus que spar­tiate donc, mais jusque-là sans menace d’expulsion immi­nente.

 

 

Le vent a commencé à tourner en début d’été

 

Propriété de l’Établissement public fon­cier local (EPFL) du Dauphiné, pour le compte de la Métropole, le ter­rain Courtade doit être revendu à Isère Aménagement, dans le cadre de l’opération Portes du Vercors. Un gigan­tesque pro­jet d’aménagement urbain, dont le coup d’envoi n’est pas prévu avant l’été 2019.

 

Grenoble Alpes Métropole. © Léa Raymond

Le ter­rain Courtade appar­tient à l’EPFL, pour le compte de la Métro. © Léa Raymond

Profitant du flou entou­rant ce calen­drier, les asso­cia­tions de sou­tien aux Roms (Roms action, La Patate chaude, la paroisse et le Secours catho­lique essen­tiel­le­ment) avaient négo­cié avec la Métro, l’EPFL et la mai­rie de Fontaine un accord per­met­tant aux familles de res­ter sur les lieux jusqu’à l’été pro­chain. « Un plan accepté par tout le monde », insiste Philippe Dubois, pré­sident de Roms action.

 

« Comme le ter­rain était libre, des per­sonnes se sont ins­tal­lées et ce squat a été toléré par l’EPFL et la Ville de Fontaine », confirme Christine Garnier, la pré­si­dente de l’Établissement public fon­cier local du Dauphiné. Qui le recon­naît : « On avait annoncé que l’occupation pou­vait durer jusqu’à l’été 2019. »

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2484 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ping : French Chronicle - rroma.org