Emprunts toxiques : Dexia condamnée à dédommager Sassenage, une victoire à la Pyrrhus

sep article

DÉCRYPTAGE – À Sassenage, le dossier des emprunts toxiques tourne à la partie de poker menteur. Au centre de la table, le jugement de la cour d’appel de Versailles. Mais si Dexia a été condamnée à payer à la commune plus de 800 000 euros de dommages et intérêts, Sassenage doit aussi continuer de verser à la banque des intérêts exorbitants pour un prêt qui court jusqu’en… 2042. Petite victoire judiciaire versus ce qui restera toujours une défaite financière ? Dexia n’a, qui plus est, pas encore dit son dernier mot.

 

 

L'hôtel-de-ville de Sassenage

L’hôtel-de-ville de Sassenage © Patricia Cerinsek

La commune de Sassenage a-t-elle vraiment gagné son bras de fer contre Dexia dans le dossier des emprunts toxiques ? La nouvelle a fait les titres du Dauphine libéré, de France bleu, France Info, France 3, du Bien public, Boursorama… Certains comme Le Parisien n’hésitant pas à parler de « victoire de David contre Goliath ».

 

Le 4 octobre, la cour d’appel de Versailles a condamné Dexia et la société de financement local, la Sfil – banque publique créée suite à la faillite du groupe bancaire franco-belge – à payer à Sassenage la somme de 828 000 euros de dommages et intérêts. Plus 30 000 euros de frais de justice. Une victoire ?

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1903 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.